Célie, la badooïenne netlogueuse (3) – La rencontre

C’est le hasard des circonstances, mon rendez-vous avec Célie (16h30) se retrouve calé juste avant celui avec FemmeMariée (18h30) ! Je vais pouvoir enchaîner les deux rencontres sans même avoir à rentrer chez moi, voilà qui promet d’être stimulant !

Je suis dans le métro lorsque je reçois un SMS de Célie qui m’indique qu’elle sera en retard d’une quinzaine de minutes, ce qui m’arrange vu que je ne suis pas exactement en avance. Je suis sans doute le premier à arriver à Opéra. Vu que son téléphone ne répond pas, je pars discrètement à sa recherche en faisant le tour de la place, en espérant pouvoir la trouver avant qu’elle me trouve. Les minutes passent et je suis toujours sans nouvelles. J’espère qu’elle ne m’a pas posé un lapin, ce serait mon premier. Finalement, elle m’appelle pour me dire qu’elle vient juste d’arriver et je me dirige vers la sortie du métro qu’elle m’indique.

Ma première impression est tout de même assez mitigée. Elle est certes un peu plus charmante que sur ses photos mais elle est très maquillée et le bleu qui surligne à outrance ses yeux lui donne un air un peu vulgaire et pas futé, façon fille populaire des années 80. Instinctivement, je ressens que ce n’est pas le genre de fille que je fréquente. Mais elle est globalement souriante et sympathique comme je me l’étais imaginé. Nous arpentons le boulevard à la recherche d’un endroit pour boire un verre. Elle me propose d’aller au Paradis du Fruit mais c’est bondé et ce ne serait vraiment pas agréable d’y faire connaissance. Je lui propose le bar juste à côté dont le degré de sordidité est dans la moyenne parisienne et dont l’absence manifeste de clients est un garant de tranquillité à défaut d’hygiène. Nous nous installons et nous commençons à discuter de nous et des sites de rencontres, en particulier Badoo et Netlog que nous utilisons tous les deux. Moi qui y suis un tout nouvel inscrit, je suis encore fasciné par tout ce que j’y ai découvert, par tous les outils nouveaux qu’ils proposent à leurs inscrits et ce que ça peut impliquer dans le comportement des uns et des autres. Le vieux patron du café, dont l’humeur maussade et l’allure grossière forcent l’admiration, nous apporte nos consommations. Mon café d’une part puis ce qui est censé être le cocktail de Célie et dont il pose le verre brutalement sur la table, en renversant une partie de son contenu sur la table. Un peu de vodka, du jus d’orange à base de concentré, le tout servi dans un verre ordinaire, que peut-on avoir de mieux pour dix Euros de nos jours ? Nous parlons un peu de nous, de nos loisirs et de nos projets. Elle a l’air d’avoir une vie plutôt dynamique et équilibrée, et ne semble pas trop dépendante de son enfant. Elle sort en boîte, fait un peu de sport. La conversation est assez ordinaire mais agréable. Elle est plutôt intelligente (sans plus) mais ne semble pas plus que ça avoir d’avis prononcés sur les choses en général. Nous nous levons au bout d’une heure environ. Il s’agit pour moi de ne pas être en retard pour mon rendez-vous suivant. Vu l’arnaque que constitue le cocktail, et me sentant en partie responsable par le choix du bar, je lui propose de partager l’addition en deux. Nous rejoignons le métro, nous faisons la bise et nous séparons. Nous échangeons un dernier regard chargé d’interrogation. Nous n’avons ni l’un ni l’autre fait de commentaire sur notre rencontre ni si nous envisageons de nous revoir. Et je ne sais vraiment pas ce qu’elle a pensé de moi.

Après la fin de ma rencontre avec FemmeMariée, j’envoie un SMS à Célie :

Même si je me suis senti infiniment moins d’affinités intellectuelles avec Célie qu’avec FemmeMariée, c’est curieusement le moment passé avec Célie que j’ai le plus apprécié. La proximité entre ces deux rencontres m’a fait sauter aux yeux l’écart d’épanouissement personnel que ces deux mamans trentenaires reflètent. Tout ce que je n’ai pas apprécié chez FemmeMariée, son côté cynique, désabusé et froid, vaguement malsain, c’est ce qui m’a plu chez Célie : plus spontanée, plus amusante, plus naturelle (en dehors du maquillage) et plus de fraîcheur dans sa façon d’être. Toutes proportions gardées, bien entendu. Comme quoi, le niveau de conversation est loin de tout faire. En tout cas, il me semble que dans ce que je peux attendre comme relation avec ces filles, c’est probablement avec Célie que ce pourrait être le plus sympathique et naturel.

Le lundi suivant, je la croise sur Badoo et sur MSN mais je ne vais pas lui parler. Je n’ai pas envie de lui donner l’impression de trop avoir envie de la revoir. Elle ne vient pas me parler non plus… Les jours suivants, je ne la croise pas sur MSN et ça m’embête un peu parce que c’est là que j’aurais aimé pouvoir discuter avec elle de ce que nous avions pu penser de cette rencontre. Je peux donc supposer qu’elle me bloque. M’éviter de la sorte, ce n’est vraiment pas très délicat de sa part. J’estime que je suis en droit d’attendre un peu plus de considérations de sa part, d’autant plus que nous avions des échanges cordiaux et relativement désintéressés qui ne nous engageaient à rien. Je lui envoie un petit message sur Badoo le jeudi, en faisant comme si de rien n’était : « Arf ! Pas de chance, nous ne nous croisons pas beaucoup cette semaine ! » qui est suivi quelques heures plus tard par une réponse laconique : « c’est vrai .. ! ». C’est de mauvais augure…

Et ça ne loupe pas : dans la semaine, je découvre qu’elle m’a retiré de sa liste MSN. Je suis sacrément étonné de cette disparition soudaine. Que je lui ai déplu ne justifie pas qu’elle me zappe de façon aussi méprisante ! Je suis également déçu parce que ça m’aurait plu de la revoir, moi. Au début de la semaine suivante, puisque visiblement le contact est rompu, je décide de tenter de rattraper le coup une dernière fois et d’envoyer un mail à Célie sur Netlog. Je fais comme si je n’avais rien vu et essaie d’adopter un ton un peu léger :

Sa réponse dans les 13 minutes qui ont suivi mon mail montre bien de toute façon qu’elle est plus disponible ou joignable qu’elle ne veut bien le prétendre. Son « des bises » est plutôt positif mais je ne rêve pas : son histoire de « masse toujours plus engloutissante de taf », c’est de la foutaise. Un classique de l’excuse bidon qui me déplaît particulièrement. Et de toute façon, n’étant pas tombé de la dernière pluie, je ne m’attends pas du tout à ce qu’elle me réponde un jour malgré sa « promesse ».

Après un mois environ, il m’est arrivé à quelques reprises de lui envoyer un message sur Badoo pour tenter de lui parler :

Je ne l’ai pas recontactée à la rentrée. Je trouve toujours aussi inacceptable de se permettre de zapper ainsi les gens sans aucune explication. Je peux supposer que je ne lui ai pas plu physiquement et qu’elle n’a pas senti suffisamment d’affinités pour avoir eu envie de me revoir, mais cela ne la dispensait pas d’un minimum d’explications ou d’avoir eu au moins la décence de me prévenir qu’elle ne souhaitait plus me parler, plutôt que de m’ignorer purement et simplement. Le pire, c’est que c’est typiquement le genre de fille qui, après, va se plaindre de l’insolence des gens sur Internet, en y fustigeant l’absence de respect et l’égoïsme. De grands mots pour peu d’application en pratique. As usual.

58 réponses sur “Célie, la badooïenne netlogueuse (3) – La rencontre”

  1. Ah les joies de l’hypocrisie … encore une chose qui me fait hérisser les poils et me donne envie de mettre des baffes.

    « Le lundi suivant, je la croise sur Badoo et sur MSN mais je ne vais pas lui parler. Je n’ai pas envie de lui donner l’impression de trop avoir envie de la revoir. »
    Ca par contre, je dois avouer que ce n’est pas très fin … A quoi bon faire semblant que … si on a envie d’aller parler à quelqu’un (ou autre) il faut y aller et ne pas réfléchir à se dire que peut-être il/elle va penser que … car si je fais ça … mais quelle prise de tête, un peu d’honnêteté et de franchise !

  2. Bonjour,

    C’est toujours avec autant de plaisir que je suis tes aventures. Jusque là, je n’avais jamais laissé de commentaire.
    Cette fois, je me lance…

    J’avoue être un peu surprise de cet « acharnement » pour une fille qui ne plaisait pas. Hormis, le fait de vouloir l’obliger à admettre que tu ne lui as pas plu (qu’elle l’écrive, je ne vois pas la nécessité de tous ces mails (très longs).

    D’autant que ces courriers ne lui indiquent pas du tout que tu attends qu’elle s’explique.

    Je sens dans ces mails une envie de séduire encore…
    Ah notre égo, qu’est-ce qu’il ne nous fait pas faire parfois!

    Anatelle

  3. Tu cherches à lui donner l’impression que tu n’as pas trop envie de la revoir, en la « zappant » toi aussi, et puis tu reviens comme si de rien n’était, avec un ton léger, et tu t’insurges de la trouver plus distante ?…..
    Et après, on dit que les femmes sont compliquées…pour le coup, je te passe le détail de mes réflexions mais c’est toi que je trouve à la limite de la goujaterie.

  4. Ca confirme ce que je pense de ta techniqiue.

    Tu arrives à écrire un nombre incroyable de lignes sur des sujets anodins. Tu ne fais aucune faute et tu as un très bon style. C’était acquis de longue date auprès d’elle, mais je crois que tu en as un peu abusé car tu aimes trop ça! On a l’exemple d’une personne qui se sent obligée de répondre aussi long que toi, et ça c’est dur.

    Résultat, la balle est dans son camp mais elle a dû se prendre la tête à ne pas savoir comment faire. Le pire c’est qu’elle est intéressée, car elle fait un petit effort d’originalité. Mais son message dit texto qu’elle n’a pas le temps de répondre! En plus elle a un gosse à s’occuper.

    Tu lui aurais proposé simplement en 3 lignes un plan sortie, elle t’aurait de suite répondu : oui, non, plutôt plus tard…. OK on se fait ça à telle heure…etc…La vie normale!
    Et si tu as su connaître ses goûts pendant votre 1ere rencontre, avec ensuite 3 ou 4 verres de vodka à la nuit tombée… je suis sûr que c’était gagné.
    Il te faudrait une stratégie plus robuste.

    PS : au fait c’est pas un peu mesquin de payer que la moitié de son cocktail ?

  5. Problème évident selon moi : l’écart entre les photos et la réalité, les premières ont été soigneusement choisies et peut être retouchées, celle qui attend un minet et trouve un type normal est forcément déçue.

    Badoo est sans doute un outil intéressant pour trier ses bonnes photos, mais je pense que c’est une connerie de l’utiliser pour des rencontres quand le physique n’est pas son meilleur atout..

    D’ailleurs les sites de rencontre spécialisés me semblent être une belle arnaque, au même titre que les boites de nuits, les plus habiles n’y trouvent au mieux que le moyen de lutter temporairement contre l’onanisme..

  6. Ah sinon, proposer à son rencard de lui offrir *la moitié* de son cocktail c’est vraiment mal joué.

    On ne partage pas, soit on est déçu et on le montre, mais en général on offre, quitte à lui proposer d’offrir la prochaine fois si elle insiste…

    La seule exception consiste à tenter de se faire inviter, taquiner en endossant le rôle du gigolo espiègle.

    Elles ne l’avouent pas facilement, mais elles y sont toutes sensibles, être « généreux » ne rapporte pas grand chose, mais ne pas l’être peut vraiment coûter..

  7. Etrangement même avec de la bouteille, et donc forcément des tas d’histoires qui se terminent avant qu’on le souhaite, il arrive parfois que cela soit dur a avaler.
    Pas forcément avec les filles qui vous plaisent le plus. C’est peut être même le contraire. Il me semble que le problème dans cette histoire est venu du fait que tu la trouvais vulgaire et pas futé, et la considérais un ou plusieurs crans en dessous de ton niveau. Cela se sent ce genre de chose. Je pense qu’elle l’a senti et vivre se genre de situation est difficilement supportable.
    Par contre, en ce qui concerne la note, je ne serais pas aussi catégorique que les commentateurs précédent. C’est un long débat qui remonte probablement a la nuit des temps de l’histoire de la drague. Perso, j’ai pratiquement toujours payé, mais je pense passer (tenter en tout cas) de passer dans ton camps. Enfin, ça fait des années que je dis ça…
    En tout cas, si tu pouvais donner ton point de vue sur la question…

  8. Je comprends ton agacement quant à son absence de réponse et son manque de franchise pr ne pas avoir eu le cran de te dire qu’elle ne voulait plus te parler. Mais là, avoue que même si c’est désagréable, c’est un pur classique des rencontres sur le net, et que tu devrais y être habitué, non ?

    Une accroche, des dials enflammés qui vous font espérer le meilleur, une rencontre sans plus, et le « end of contact ».

    T’aurais peut-être voulu rester en contact avec elle, mais à quoi bon si visiblement ni toi, ni elle n’avez accroché ?

  9. Ah là là, ce que ce genre d’échanges me rappelle comme moments désagréables (moments où j’ai été à ta place, mais aussi à celle de Célie d’ailleurs). On ne peut que t’approuver dans ta quête de franchise et de politesse, mais personnellement, toutes les fois où j’ai été pleinement honnête avec le jeune homme dans ce genre de situation (c’est-à-dire : dire « finalement tu ne me plais pas » sans les excuses bidon type « trop de travail » ou « trop de problèmes »), ça s’est mal passé. Soit le mec l’a mal pris en dépit de toute la diplomatie dont je puis faire preuve, soit le mec a cherché laborieusement à me convaincre de réviser mon jugement… On peut me dire que c’est compréhensible, humain, et surtout pas bien méchant. Mais se faire juger de façon négative uniquement parce que l’autre n’a pas l’heur de nous plaire, ou devoir revenir plus en détails sur les raisons qui fait que l’autre ne nous plait pas, c’est simplement désagréable (pour l’ego, évidemment).

    Tu pourras objecter qu’elle aurait pu percevoir chez toi une capacité à bien prendre la chose, d’autant plus que tu lui tends des perches (et moi il faudrait que j’arrête les propos à double sens) ; mais tu joues à merveille les candides dans tes messages, et ceci a peut-être renforcé sa peur du phénomène que je décris plus haut…

    Enfin de toute façon, ce ne sont là que des observations, des constats sur le comportement des uns et des autres (j’ai déjà plus ou moins expliqué que j’étais davantage portée par le pragmatisme que par les valeurs morales en matière de rencontres et de séduction), et cela ne met pas en doute tes considérations sur l’égoïsme et le manque de respect sur le net (et ailleurs).

  10. Anadema tu as tout à fait raison et n’en déroges pas. Il n’est pas normal d’avoir à s’habituer à ce genre de choses (rf commentaire de fuel d’après la/lequel(lle) « tu devrais être habitué, non? ») et la considération qui est normalement due n’est pas DU TOUT fonction de l’attirance que l’on a pour l’autre (et cela est valable dans ton sens tout autant que dans le sien : même si tu n’es pas tombé en extase devant elle, tu n’as pas à considérer comme normal cette absence de réponse et de même ce n’est pas parce qu’elle n’a pas ressenti une fulgurante attirance pour toi qu’elle n’a pas à se comporter comme elle voudrait que l’on se comporte avec elle). A mon avis le problème est bien là : le fait que l’on associe considération et respect à ce que l’on pense de l’autre ce qui conduit à ce que pour les gens que l’on ne considère pas « dignes » (gros guillemets) de recevoir notre attention et notre estime, on ne se fatigue, autant cracher dessus alors pendant qu’on y est. Je suis certes, moins blessée de susciter une mauvaise impression auprès de quelqu’un dont je me fiche plutôt qu’auprès de quelqu’un qui me fait de l’effet mais ce n’est pas pour autant que je n’aie pas du moins à me comporter normalement, sinon témoigner d’un peu de considération dans mes agissements vis à vis de l’un ou l’autre interlocuteur. Je peux comprendre qu’on se donne moins de mal pour quelqu’un qui ne nous stimule pas énormément (même sans le vouloir, c’est ce qui se passe finalement) mais le propos n’est pas là ici puisqu’il est juste question de se comporter de manière civilisée. Juste civilisée bordel !
    Très franchement, je trouverai même tout à fait normal que tu ajoutes pour conclure « pétasse » et je ne dis pas ça du tout à cause du contexte (jalousie).
    Non Anadema, tu ne devrais pas t’y habituer et je voulais juste te dire que tu as tout à fait raison même si ces gens sont trop c*** et trop motivés à vouloir trouver la petite bête systématiquement et bêtement pour le voir.
    Pourquoi je te dis ça ? Je ne voulais pas que la récurrence des avis dissidents te conduise à vouloir trop nuancer ton appréciation de la situation.

  11. Commençons dans l’ordre et ce qui me revient surtout.
    Le maquillage : étant une fille qui aime le maquillage je donne mon avis là-dessus.
    Certes, c’était peut-être trop pour toi et si ça lui donne un « mauvais genre », ça se corrige avec de la sincérité ou alors des conseils. Nous les filles ok moi en tant que fille j’ai l’impression d’être toute nue sans maquillage et que vous les hommes n’aimez pas nour voir au naturel d’où parfois un coup de pinceau un peu lourd peut-être pour se cacher, ne pas se dévoiler?

    « La femme est bien dans son droit, et même elle accomplit une espèce de devoir en s’appliquant à paraître magique et surnaturelle; il faut qu’elle étonne, qu’elle charme; idole, elle doit se dorer pour être adorée. Elle doit donc emprunter à tous les arts les moyens de s’élever au-dessus de la nature pour mieux subjuguer les cœurs et frapper les esprits. » Charles Baudelaire

    Ensuite j’aimerai bien avoir enfin une définition de mot intelligence? Is it possible messire??
    On peut être cultivé et avoir un certain savoir vivre sans pour autant avoir un avis sur tout?
    Par exemple en politique je suis d’une nullité profonde je ne comprends rien mais je dis bonjour au chauffeur de bus et je sais ce qu’est la classification de Mendeleïev, ça fait de moi quelqu’un d’intelligent sans plus?

    Ok après c’est vrai que tu dis que c’est avec elle, que tu aurais le plus de chances de t’entendre. Cependant je reste toujours sur cette impression de FORMATAGE.
    On est assez d’accord sur le fait qu’on se met en couple avec des personnes qui nous ressemblent et d’un niveau social à peu près égal au notre mais toi c’est encore plus flagrant.

    Aurais-tu peur de t’abandonner à autre chose que de la culture et de la conversation, aurais-tu honte à 30 ans de prendre un fou rire ou de sauter sur un lit comme un enfant, ou pire zapper sur TF1?

    Et si elle t’a snobé n’oublis pas que les filles ont un détecteur à sentiments et qu’un petit malaise, un regard, un mot ou un geste peut complètement inverser la tendance.
    Elle te boycotte mais toi tu parles d’elle sur le net, je serai véxée de trouver un tel article sur moi et peut-être qu’elle a trouvé ton blog… MYSTERE éhéh

  12. En toute sincérité, un tel rendez-vous ne donne pas envie de recommencer.

    – Bar miteux
    La classe aurait été de lui faire découvrir un endroit sympa et agréable

    – Addition
    Tu ne l’as pas payée, alors qu’elle t’a dit que c’était pas bon.

    Conclusion : elle s’est déplacée pr perdre son temps dans un bar miteux et payé super cher.

    Si en plus niveau physique ça ne passe pas, c’est certain qu’elle ne rappellera pas. Une attitude élégante et sympa compense ce genre de problèmes 🙂

  13. Je pense qu elle a du ressentir qu elle ne te plaisait pas tant que ça. Or une femme a envie de se sentir désirée: on est amoureuses de l amour avant tout..Quel intére^t de continuer à dialoguer avec un mec qui ne semble pas être tourneboulé par sa présence? Le fait de ne pas lui payer le verre est aussi révélateur: si elle t avait vraiment plu : tu lui aurais sans doute payé.
    Je ne suis ni radine, ni intéressée par l argent et je ne cherche pas à me faire payer des trucs gratos. J invite volontiers les gens au resto en général y compris mes copains, mais pour un premier rdv, si le mec ne m invite pas, il n a aucune chance: tout le désir que j ai pu avoir pour lui tombe. Pour moi c est un manque total de savoir vivre.

  14. Réponse collective au sujet de l’histoire du cocktail : il m’arrive et il m’est arrivé de payer des verres. Cela dit, offrir un verre ne m’a jamais assuré de ne pas voir disparaître par la suite mon invitée. Donc, niveau équité et respect, je crois que ce serait un peu gonflé de me jeter quelque pierre que ce soit. D’autre part, je suis pour une relative égalité des sexes. Les femmes travaillent, elles peuvent donc s’offrir des verres. Point. Mes correspondantes n’étant ni des prostituées ni des femmes soumises qui attendent qu’on les promène, je n’ai pas cet automatisme de payer. A moins d’avoir passé un moment exceptionnel, d’avoir senti un courant passer auquel cas je peux avoir envie de faire plaisir. Offrir un verre, ça reste donc pour moi un geste et non pas un automatisme.

    Concernant Célie, nous ne nous sommes pas rencontrés sur Meetic, le rapport d’amour potentiel entre nous était plus que limité, vu que j’avais pris la peine de lui signifier que je n’avais aucunement l’intention de me mettre en couple avec une fille avec un enfant. Notre verre, ce n’était pas trois longues heures en soirée aux chandelles, c’était un verre after work vite fait (une heure) pour se voir et faire connaissance. C’est tout. D’autre part, si j’aurais pu envisager de lui offrir son verre, il est hors de question que je paie une consommation hors de prix à une fille que je rencontre pour la première fois. Je ne suis pas le dernier des imbéciles non plus. Considérez que si elle attendait vraiment de moi au fond d’elle-même que je lui offre son verre, c’est sacrément impoli d’aller prendre une consommation qui a dû coûter le quadruple de mon café. Si c’est le cas et si c’est une base pour elle pour ne pas être plus motivée que ça à me revoir, alors c’est une sacrée garce et c’est une chance que cette histoire ne soit pas allée plus loin. Je ne recherche pas du tout ce genre de personne, même pour une relation vaguement amicale. Alors pour le reste…

    Personnellement, je ne crois pas qu’elle soit comme ça. En ce qui me concerne, je n’avais pas du tout l’intention de payer sa conso. Mais vu le prix et la qualité, j’ai eu en quelque sorte « pitié » et j’ai voulu faire un geste de solidarité en assumant une part de sa créance. Alors quand même, j’ai déjà été bien sympa avec cette fille à la morale très discutable. Entre nous, j’aurais mieux fait de filer 5 Euros à un clodo, au moins ça aurait servi à quelque chose.

     
    LeMéchantMax > Certes, j’aurais très bien pu éviter de ne pas aller lui parler, c’est sûr. Mais tu sais bien que le « suis-moi, je te fuis, etc. » est loin d’être faux aussi. Tu auras remarqué qu’elle n’est pas venue me parler non plus donc elle n’a pas dû estimer cela plus nécessaire que ça. Cette rencontre avec Célie s’est faite via Badoo, il n’y avait pas d’enjeu précis comme ça peut être le cas quand il s’agit d’un site comme meetic. La rencontre n’a pas fait suite à d’intenses échanges privés, et je n’étais pas censé lui sauter dessus à chaque apparition en ligne…

     
    Anatelle > Eh bien, merci pour ton premier commentaire, alors ! Je ne me suis pas acharné après Célie. Tu parles de « mails » au pluriel mais je ne lui en ai envoyé qu’un seul en tout et pour tout. Le reste, ce ne sont que quelques tentatives sur le tchat. Mais tu auras remarqué que s’il y en 4, elles ont été réparties sur 2 mois. Il m’est arrivé d’aller sur Badoo, de voir Célie en ligne et de lui envoyer un seul et unique mot pour voir si elle me répondrait. C’est tout ! Je n’appelle pas ça de l’acharnement ! Célie a été l’une de mes principales interlocutrices sur Badoo (je n’ai souvent pas perdu mon temps à discuter longtemps avec d’autres personnes) et à ce titre, je ne trouve pas respectueux de sa part de ne plus m’adresser la parole. A défaut de véritablement me plaire, elle ne me déplaisait pas. J’aurais apprécié de la revoir.

     
    Cinn > Je fais mine de la zapper ? Moi ? A quel moment, exactement ? Lorsque je lui envoie un SMS ? Puis un mail ? Puis que je tente de lui parler sur le tchat ? Je suis goujat juste parce que je ne suis pas allé lui parler 1 soir ?? Je n’appelle pas ça « zapper ». Si c’est de ce soir là dont tu parles, en l’occurrence, elle n’est pas venue me parler non plus. Donc je ne comprends pas bien pourquoi la faute m’incomberait… Si tes reproches sont seulement motivés parce que tu es une fille et que tu défends automatiquement les filles, alors excuse-moi de t’avoir adressé la parole : tu es stupide.

     
    Vincent > Oui, le sujet est en soi très anodin, c’est vrai. Je le développe en profondeur parce que ce sont tous les processus de la rencontre et de nos comportements qui y sont associés qui m’intéressent.

    Concernant mon mail, c’est vrai qu’un mail trop long ou travaillé peut mettre une certaine « pression » en incitant à faire un effort comparable (cela dit : tu as dû remarquer que le défaut d’effort n’a jamais gêné FemmeMariée, par exemple !). Là, mon mail était assez ordinaire tout de même, je n’y ai pas fait de grandes envolées lyriques, il me semble que le ton était plutôt léger.

    Pour sa disponibilité, je n’y crois pas. Elle avait bien du temps précédemment pour me répondre donc l’excuse du travail… ça ne trompe personne (pas moi, en tout cas). Je ne sais pas si une proposition simple de sortie aurait eu plus de chance. Peut-être que si… Mais je n’y crois pas trop.

     
    Dr. Connard > Mes photos n’ont pas été retouchées mais rigoureusement sélectionnées et tu as raison, c’est toujours un problème : la tentation de choisir les photos qui nous représentent le mieux est grande. Du coup, la déception lors de la rencontre est assez inévitable. A l’inverse, choisir des photos pas top pour susciter des bonnes surprises, ça ferme les contacts virtuels… Dilemme…

     
    Yves > Vulgaire et pas futé, c’est plutôt l’impression que m’a donné son maquillage. Pas elle particulièrement. Et en une heure, je ne pense pas qu’elle ait pu ressentir quoi que ce soit. Je me sentais plutôt à l’aise, elle était sympathique. Mais c’est vrai qu’elle n’avait pas l’air de forcément emprunter les mêmes pistes de réflexion que moi. Pour l’histoire du verre, voir plus haut donc !

     
    Fuel > Oui c’est un pur classique. Et non je ne m’y habitue pas. Comment pourrais-je m’habituer au mépris et au dédain sous prétexte qu’il serait institutionnalisé sur les sites de rencontres ? Ce n’est pas parce que je vois régulièrement des wesh gueuler dans le métro que je vais finir par trouver ça normal ! ben non, je continue de la même manière à maudire ces abrutis.

    Concernant Célie, si, j’avais globalement accroché. Je l’ai trouvée sympa. Je ne l’aurais pas épousée mais ça m’aurait plu de la revoir plusieurs fois.

     
    C. > Ce n’est pas à moi de trouver toutes les solutions pour mettre un terme à une rencontre. Ca ne me semble pas difficile d’éconduire sans rentrer dans les détails ou de mentir par omission. Un peu d’imagination, bon sang ! Dans son cas, elle pouvait très bien s’en sortir en me disant qu’elle ne cherchait qu’une relation sérieuse par exemple (ce qui est probablement le cas, en plus) ou aller inventer qu’elle venait de rencontrer quelqu’un d’autre. Ou aller trouver qu’elle pensait que ça ne collerait pas pour x raisons. Bref : trouver quelque chose à répondre. Parce que tu parles du déplaisir qu’il y a à être éconduit explicitement. Mais tu penses, toi, qu’il n’y a aucun déplaisir à être jeté à la corbeille sans explication, viré de sa liste MSN et interdit de paroles après plusieurs jours d’intérêt feint ?

     
    encore_une_léa > Ton commentaire me rassure sur la santé mentale de la nature humaine. Je trouve que tu as mis le doigt sur le problème de fond : le lien impur entre respect et « ce qu’on pense de l’autre ». Les gens ne se considèrent plus redevables de rien à partir du moment où leur intérêt pour quelqu’un est parti. Et peu importe ce qui a été investi précédemment : tout est mis à la poubelle : tchats, mails et les gens avec. C’est un peu comme si je n’estimais plus nécessaire de répondre à mon boulanger une fois que j’ai ma baguette sous le bras, au prétexte que maintenant que j’ai du pain, il peut aller se faire pendre.

    Parce que, à y regarder de plus près, tout ça est quand même effarant : que Célie ne réponde pas à un mail parce qu’elle n’est plus motivée, c’est une chose. Qu’elle continue à m’ignorer sans explications après plusieurs autres tentatives, c’en est une autre. Et que derrière ça les gens trouvent ça normal et acceptable, alors là, on entre dans un degré de mirifique total. Le pire, c’est que j’entends les mêmes après se plaindre qu’Internet est un horrible repère de menteurs et de gens irrespectueux, ou qu’ils se sentent considérés comme de la marchandise. Alors qu’ils sont eux-mêmes les premiers à ne se regarder que le nombril et à considérer les autres comme des produits de consommation. Ah que les gens sont cons ! Et le plus triste, c’est que ça n’est pas près de changer.

     
    Sandrine > Je ne suis pas là pour donner des cours de maquillage dans lequel je n’y connais rien, je donne simplement mes impressions et mon ressenti. Mais je serais même strictement incapable de te dire comment elle était maquillée exactement. Mais en effet, ça a marché : pour m’étonner, ça elle m’a étonné !

    Tu me poses des questions sur l’intelligence mais tu fais les réponses toute seule et en plus tu te goures complètement mais alors complètement sur ce que j’en pense. Je dissocie totalement intelligence, culture et valeurs humaines, lesquelles sont totalement (et malheureusement) indépendantes les unes des autres. Pour le reste, ton commentaire donne l’impression que tu ignores que les gens ont des niveaux intellectuels différents (sinon, ta question de base n’a pas de sens ?) et que l’évaluer n’a donc pas de sens. Je ne sais pas quel âge tu as mais si ça peut te rassurer, moi-même j’en ai pris conscience excessivement tard, pas avant 16 ou 17 ans (et encore).

    « Elle te boycotte mais toi tu parles d’elle sur le net ». Je ne sais absolument pas quoi répondre à ça, je lance un appel à projets pour me trouver des idées.

     
    ptitedeb > Je suis toujours (et encore à ce jour) infiniment ébahi de voir à quel point deux avis peuvent à ce point diverger… JE NE SUIS PAS un Gentil Organisateur là pour amuser mademoiselle Célie en la promenant comme une chienne dans des endroits « hype ». J’étais là pour la rencontrer et boire un verre une heure avec elle le temps de faire connaissance et c’est tout ! Peu importe l’endroit. Si tu sais lire, le bar n’était pas plus miteux qu’un autre (ce qui implique l’adverbe : malheureusement). Je ne cherche pas une espèce de poule qui a envie qu’on la promène ! Non mais est-ce que moi j’attends du spectacle, en lui reprochant pendant qu’on y est de ne pas avoir suffisamment tortillé du cul ou de ne pas s’être suffisamment léché sensuellement les lèvres pour me suggérer qu’elle savait correctement sucer des bites ? NON !

     
    nina > Il n’était pas question que je sois tourneboulé par sa présence, c’était un verre amical teinté de sexualité potentielle et ça s’arrête là. J’avais déjà été excessivement précautionneux en la prévenant qu’elle ne risquait pas de trouver en moi un futur mari, vu que je n’avais aucunement l’intention de me mettre en couple avec une fille avec un enfant.

    Si le simple fait qu’un mec ne paie pas ton verre lui ôte toute chance avec toi, excuse-moi mais alors tu es sacrément superficielle. Du « savoir vivre », non mais franchement ! Et il ne faut pas dire de gros mots non plus ? Et ne jamais couper la parole d’une dame ? Et se lever quand tu te lèves ? On me reproche déjà de vouloir sélectionner mes petites amies sur leurs préférences artistiques ou spirituelles, par exemple. Mais faire reposer tout l’équilibre de la structure sur le paiement d’un verre de jus d’orange, alors là chapeau bas !

     
    Désolé, il est tard et je perds patience en écrivant ces dizaines de lignes… mais je lis de ces conneries…

  15. Wow, on t’as bien énervé là ! (et puis tomber ensuite sur le système de protection anti-spam qui me traite d’endive ou de poire, c’est assez drôle !) Du coup je n’ai pas lu toutes tes réponses, même si elles semblaient fort bien argumentées.

    Tu dis qu’il est toujours possible de trouver « quelque chose à répondre », même si c’est un mensonge (par omission ou autre). C’est vrai, et je vois bien alors qu’à tes yeux c’est vraiment le silence, le « zapping » qui est insupportable (tu en as déjà beaucoup parlé d’ailleurs). Je le conçois tout à fait, j’en ai été victime aussi, et je me souviens très bien avoir envoyé un sms pas tendre du tout à un jeune homme qui me plaisait (« je crois que ça comportait une phrase comme « Ce n’est tout de même pas difficile d’écrire « Je ne souhaite plus qu’on se voie » – il y avait eu deux rencontres dont une crèperie). Ce qui prouve bien que non, ce n’est pas agréable ! En fait dans mon commentaire, je ne cherchais pas à démontrer que tu avais tort de penser ce que tu penses ou de ressentir ce que tu ressens… Car au final, quand tu dis que ça ne se fait pas… qui peut te contredire ?

    Deux ou trois remarques cependant :

    – je crois que pour ma part, un mensonge ou le silence, c’est aussi vexant, avec un inconvénient en plus pour le mensonge : c’est que, quand on est bien accroché à la personne, on a tendance à vouloir y croire naïvement et du coup ça brouille les pistes (l’attirance rend gourde parfois). Le silence a cet avantage qu’il nous amène directement à penser que l’autre est un goujat (ou une goujatte, ou ce que tu veux !), et l’affaire est vite classée (exemple avec le jeune homme évoqué plus haut : ça m’a bien énervée sur le coup, mais ça a mis immédiatement fin à une série de prises de tête à son propos, du genre « est-ce qu’il s’intéresse à moi ? Il a dit ceci, il a dit cela, est-ce que ça veut dire que… ? »). Encore une fois, je parle de ce que MOI je préfère, je n’argumente pas pour dire que ça doit être la règle !

    – tu évoques le fait que zapper quelqu’un après la rencontre réelle, c’est « renier » toute une série d’échanges dans lesquels les deux parties ont trouvé de l’intérêt (sinon il n’y aurait pas rencontre réelle, enfin normalement). Là encore, je fais une remarque par rapport à ma propre expérience uniquement : j’ai toujours été sidérée par ce qui se passe après une rencontre. Quand j’ai vu, entendu, senti la personne, que l’impression soit finalement positive ou négative (j’insiste bien là dessus), les conversations précédentes semblent éjectées dans l’irréel, j’ai l’impression que tout ça n’était qu’un rêve, et je n’arrive pas à faire le lien avec cette personne que j’ai rencontrée en vrai. Tu vois où je veux en venir évidemment ; dans ces conditions, il est facile de maltraiter l’autre… Mais tu me répondras, comme encore_une_léa, que le respect ne doit pas être lié à l’attirance ou l’amitié qu’on a pour l’autre, que l’empathie, la morale doivent s’appliquer à tous nos prochains…

    Et tu auras raison !

    (mais désolée, je trouve toujours intéressant d’analyser des comportements, même injustifiables ; expliquer ne veut pas dire forcément excuser !)

  16. Le sms de celie apres votre rencontre etait revelateur : “Bises bonne soiree, c’est sympa de voir la tete de l’autre” apres 1 premier rdv, c’est evident qu’elle est pas interessée.

    Malheureusement on ne peut pas esperer beaucoup de femmes trentenaires avec des enfants, ce sont des gens aigris, mefiants.
    Alors si en plus elles se retrouvent face a un type critique, pointilleux, qui parle avec un air superieur c’est clair que ca va pas coller.

     
    A Nina:
    les femmes d’aujourd’hui me font rire quand elles disent qu’elles ne sont pas interessees par l’argent, qu’elles ne sont pas radines…
    C’est vrai qu’lles sont tjrs pretes a depenser leur argent pour acheter des vetements, chaussures…pour elles meme, alors quand il y a un mec dans le coin elles en profite pour se faire inviter, c’est tjrs ca de gagner.Prenez les gens pour des poires mais apres
    faut pas vous etonner que tant d’hommes n’est plus aucun respect pour les femmes.

    En plus tu nous dis que tu invites volontiers “des gens” au resto.
    Une fille qui invite “des gens” (on sait pas trop qui sont ces gens) mais qui se garde bien de debourser un centime pour a un rdv, c’est clair qu’elle se fout de la gueule du mec, et ca laisse presager rien de bon pour la suite. Ca veut dire que tu passeras tjrs apres ses copines, ses soeurs, sa mere, “des gens”, et ses enfants si elle en a.

     
    a ptitedeb :
    si la femme ne veut pas perdre son temps et son argent dans un bar miteux, il faut qu’elle soit parfaite physiquement et qu’elle previenne a l’avance qu’elle est prete a etre totalement soumise .
    Dans ce cas je ferais un effort pour choisir un endroit convenable
    et pour l’addition.
    On ne peut pas esperer se faire traiter comme une princesse sans rien donner en retour (une invitation au lit ne compte pas).

  17. Anadema,

    Je pense que tu as deux problèmes : tu as du mal à comprendre les motivations et les sentiments de la fille en face de toi, et tu as un comportement de séduction trop féminin, c’est à dire pas assez dominant…

    Voici ce qu’il s’est passé selon moi :

    Quand tu lui as laissé entendre que votre relation n’avait aucune chance de devenir durable elle a compris, à juste titre, qu’elle serait légère et coquine, elle avait probablement envie de s’envoyer en l’air avec un minet.

    Le maquillage et le choix du cocktail ne veulent dire qu’une chose : engagement, elle était prête à y aller, le jour même n’était certainement pas interdit.

    Ensuite il faut bien comprendre qu’une fille aime se sentir belle, cela fait partie des éléments qui vont l’inciter à chercher la compagnie d’un homme qui sait la flatter, au moins du regard.

    En prenant un café (désengagement), en ne l’invitant pas et en ne lui proposant rien après tu l’as vexée, sans oublier qu’elle a du te trouver physiquement décevant en vrai. (le contraire aurait atténué la mauvais impression)

    Quand elle a reçu ton SMS elle a du se retenir de t’envoyer balader, en se posant des questions sur tes intentions réelles.

    Après, ton silence calculé n’a fait que confirmer ton manque d’intérêt pour elle, et donc ton manque d’intérêt en tant qu’amant, donc basta.

    De son point de vue tu n’es qu’un mufle hautain, prétentieux, même pas mignon et radin de surcroît elle n’a pas du trouver nécessaire de te faire une fleur par la suite, elle te fait payer sa mauvaise expérience.

    Résumé :

    * On ne prévoit *JAMAIS* deux rencards qui se suivent, c’est un manque de respect total et c’est surtout se tirer une balle dans le pied

    * On observe et on s’adapte, le choix de la consommation est très symbolique, et si en voyant qu’elle choisit un gros truc tu penses à ton porte monnaie alors t’as pas mal de choses à apprendre sur la psychologie féminine

    * On invite, c’est tout, on le fait pour deux raisons : ne pas se faire griller (radin = grillé) et montrer qu’on est dominant, sauf si vraiment tu sais que c’est foutu et que tu veux optimiser tes dépenses.

  18. anadema: je suis très loin d être superficielle. Simplement tu as tout à fait raison sur le fait que tu aurais fait mieux de donner 5 euros à un clochard : au vu de la fin de l histoire il est un peu ironique de te reprocher de ne pas lui avoir payé son verre.Au fond tu t es fait avoir. Ca ne regarde que moi, mais j aime les gens qui ne sont pas dans ce genre de savant calculs: je donne-je prends.
    Je ne dis pas que c est ton cas, c est juste l impression qu un garcon agissant comme cela pourrait me laisser. Et comme tu le dis toi même, on a parfois des critères de sélection un peu superficiels qui nous permettent de faire rapidement un tri. Toi tu te bases sur des critères tels que la foi, etc..et bien j en ai simplement d autres.
    Je ne sais pas, je crois que je préfèrerais ne pas laisser le choix au garçon et l inviter moi même plutôt que de faire 50-50
    J ai peut être effectivement une vision des choses un peu tordue mais je considère que de toutes petites choses en révèlent de plus profondes.
    Encore une fois je ne te remets pas en question, j explique simplement que cette fille a peut être eu cette impression aussi.
    Mais elle n a de toute façon pas l air très correcte.
    Concernant le verre à 10 euros, il n est pas exclu qu elle ait été un peu intimidée et ait eu besoin d un peu d alcool. Le maquillage est aussi un truc de timides: on se protège derrière trois couches. Peut être qu elle avait peur de ce que tu allais penser d elle et qu elle a été décue de ta réaction même si tu avais pris la peine de la prévenir quant à tes intentions.
    A propos de ta réponse où tu expliques que tu en as marre de lire des conneries ( notamment les miennes) je dois t avouer que je n avais pas la prétention de dire la vérité suprême: simplement de te montrer que d autres personnes avaient d autres psychologies et que sa réaction s expliquait peut être ainsi.
    Quant à moi je ne laisserai définitivement plus de commentaires sur ce blog: si j en laisse c est parce que je t aime bien, j aime te lire: si c est pour me prendre un pleine poire que j écris des conneries, je vais éviter désormais.

  19. @anadema : « Mais faire reposer tout l’équilibre de la structure sur le paiement d’un verre de jus d’orange, alors là chapeau bas ! »

    C’est pourtant fondamental et compréhensible, il s’agit d’un test simple et relativement efficace pour éliminer les radins.

    Mais pourquoi éliminer ces braves pingres ?

    Simplement car ils sont mal vus et méprisés dans notre société, et que les filles n’aiment pas trop ceux qui sont méprisés par la majorité, pour des tas de bonnes raisons.

    Notre société est dure envers les grippe-sou, cela vient principalement de nos racines catholiques, toujours présentes dans l’inconscient collectif français, le mépris du matérialisme et la valorisation de la générosité désintéressée font partie des valeurs dont nous avons hérités.

    Accessoirement l’avarice n’est souvent qu’une facette d’une personnalité mesquine, à l’esprit étriqué et à la sensualité tout sauf animale et débridée…

    Tu devrais voir comme un avantage de vivre dans une société qui évolue vers un matérialisme forcené, où les beaufs de base considèrent que payer l’addition sans être sûrs de tirer leur coup équivaut à se « faire avoir », car beaucoup de nanas continuent à voir ce geste comme une faut de goût impardonnable, et tu peux t’en servir pour te différencier.

  20. Oui vaste débat d’inviter ou pas…égalité des sexes etc…
    J’invite automatiquement, sauf si la fille est antipathique ou conne, là c’est un plaisir de la faire payer.
    Ca fait partie de la séduction, pour un petit verre offert elle peut au moins penser que tu lui fera des cadeaux après, des fleurs etc… (même si tu le fais pas bien sûr).

    Ca fait quand même partie des différences entre hommes et femmes, il faut l’accepter même si c’est un peu archaïque.
    T’inquiète pas moi aussi je suis radin, j’achète que du Leader Price etc … mais pour payer des verres j’oublie les leçons de morale féministes!

  21. Sans vouloir relancer cette discussion sur les invitations, je vais vous exposer mon point de vue à travers une simple question…

    Depuis quand doit-on payer pour acheter le temps des autres… ?

  22. Et pourquoi Anadema serait radin ? Parce qu’il n’a pas envie de ce faire exploiter par la societe ou par une grognasse ?
    Peut etre qu’il donne la moitie de ses revenus aux plus demunis tous les mois apres tout.

    Si la nana etait degoutee de devoir payer, n’est ce pas elle qui etait radine ? Dans notre heritage catholique on trouve la parabole de la paille et de la poutre.

    Faute de savoir vivre ? La femme a un enfant, elle devrait s’estimer heureuse qu’il ait daigner la rencontrer parce que ca c’est pire qu’un faute de savoir vivre dans le contexte de la seduction.
    Au fait pour une femme qui a un enfant de 6 ans je trouve qu’elle
    sort un peu beaucoup (tous les soirs apparemment), c’est louche et pas tres catholique tout ca (elle est divorcée ?), en plus elle frequente les sites de rencontres et que sais je d’autre, a mon avis Anadema peut trouver mieux.

  23. Je suis aussi d’accord avec un commentaire plus haut. Pour moi, elle n’a simplement pas répondu à tes mails et autres relances pour la simple et bonne raison que son sms était déjà très très clair. Elle veut pas te revoir spécialement, tu ne lui as pas spécialement plu, et elle te le dit clairement. Fin de l’histoire.

  24. Un petit extrait du roman préféré de notre génial président.

    Dans la Princesse de Cleve, Mme de la Fayette dit :

    « Ne craignez point de prendre des partis trop rudes et trop difficiles, quelqu’affreux qu’ils vous paraissent d’abord : Ils seront plus doux dans les suites que les malheurs d’une galanterie »

    Et en 2009 on nous sort encore ces conneries de resto sympa, de bonnes manières, d’additions scandaleuses parceque Mademoiselle a choisis ce qu’il y a de plus chère et qu’il faut payer avec le sourire!
    Donc pour tous les galants qui ont répondu a ce post, vous êtes des pigeons et non seulement vous n’avez pas plus de chance d’arriver a vos fin, mais je suis persuadé que vous en avez moins. Donc, ne vous privez pas d’inviter quelqu’un qui le mérite, mais arretez d’entretenir des coutumes… Et puis, non! Continuez comme ça, la sélection naturel fera le reste.

    Quant aux filles, admetez (pour utiliser une image) qu’il vaut mieux écouter de la bonne musique sur une petite radio, que de la merde sur la plus chère des chaînes ifi.

  25. @Yves & Jr. Ewing

    Quand on parle de beaufs…

    Anadema : tu n’as pas envie de faire fuir les nanas qui fuient ces mecs là….

  26. Cette histoire de note à payer ou non… Ça me rappelle étrangement ce moment passé avec une meeticienne, rencontrée la veille, après une prise de tête sur mon hésitation à la voir ou non.

    C’était un début de soirée d’été, sur la terrasse d’un bar. Je commande une malheureuse bière tandis que la demoiselle choisit un malibu.

    Au moment de partir, je lui dis que je vais payer, même si la demoiselle ne me plaisait pas plus que ça… Cela fait partie de ma façon d’être et je ne peux pas dire si c’est bien ou non.

    Ça peut paraître stupide, mais j’aurais bien voulu entendre un petit « non laisse, je vais payer ma part » mais rien, niet, que dalle!! Surtout que je suis étudiant et que je passe mon temps à faire gaffe à ce que je mange ou bois.

    Au final, son cocktail m’aura coûté 8€ alors que ma bière était aux alentours des 2,5€ !!

    Le reste de cette histoire n’est qu’anecdotique dans le sens où cette fille s’est révélée totalement hermétique à toute conversation, quelle qu’elle soit. Bref, soirée bien moisie, je méritais autre chose…

    Tout ça pour dire que tout dépend de ce qu’on ressent pour la personne qu’on rencontre. On paye si on en a envie! Et moi, quand on commande un cocktail hors de prix, je me méfierai à l’avenir…

  27. Ouh la la ça fait plaisir de voir que tu reprends go^t à l’écriture ! 🙂

    Pour en revenir sur l’histoire du cocktail, parce que ça me fait rire et que c’est plus « léger » que le reste…
    Lors de mes multiples rendez-vous meetic, le problème de l’addition s’est évidemment souvent posé, plusieurs cas de figure : (NB : pour info je bossais et j’avais déjà un salaire plus que correct)
    * le prétendant veut m’offrir le verre, généralement je décline poliment et on partage. (et je reste sur une bonne impression : quel galant homme !)
    * il insiste lourdement pour payer (genre ma virilité est en jeu…). Je ne l’ai permis qu’une seule fois parce que je sentais que potentiellement ça pouvait aller plus loin, les autres fois ça m’a plutôt agacée (c’est fini l’époque où on était de pauvres petites choses à entretenir !)
    * il sort sa calculatrice (ou son télephone portable) et commence à calculer ce que chacun doit… AAAAHHHH horreur je fuis à toutes jambes, problème de compatibilité d’éducation et de principes !

    Le problème c’est que certaines filles pensent que l’homme doit TOUT payer, même si elles travaillent. Sans être féministe je pense que c’est vraiment honteux, on passe pour des filles de joie!

    Pour le reste c’est vrai que ce n’était pas très délicat de te retirer de sa liste MSN et de ne plus répondre que par des « je suis super occupée là, à + »…
    En général ce sont plutôt mes rencontres masculines qui m’ont retiré, vexés de mon explication « désolée, t’es vraiment très sympa et agréable mais il manque la petite flamme » j’y avais pourtant mis le plus de tact possible… comprends pas… :-S

  28. J’apporte ma pierre à l’édifice:
    – je suis une fille et idem, si le mec ne propose pas de payer, je me dis d’emblée « c’est un pingre ». Ca veut pas dire que je persisterai pas à essayer de le connaître plus mais ça jette un froid. Pour autant, après qu’il ait dit ça, j’insiste toujours pour payer ma part jusqu’à ce qu’il accepte ou me fasse promettre que je paierai une prochaine tournée, car se laisser offrir qqchose si t’es pas intéressée, c’est abuser de la bonne foi du type. Et si tu l’es, le couple part sur de mauvaises bases je trouve.
    – je suis une fille et idem, si le mec s’obstine alors que clairement nous n’avons pas accroché, je ne réponds pas et j’assume. Les mecs veulent toujours se justifier et te convaincre, et j’ai jamais été très à l’aise pour dire « n’insiste pas je trouve que je mérite mieux » ou encore « j’aime ta gueule, désolée ». En plus ça prend du temps, qui est infiniment précieux. Toi non plus, tu devrais pas t’obstiner si en plus elle te plaisait pas, t’aimes l’autoflagellation ou quoi? Me dis pas que tu cherchais de l’amitié… Personne ne cherche des amis sur ces sites de rencontres! Tu cherchais juste à te dire « elle ne m’a pas rejeté ».

    Bonne continuation en tout cas, j’apprécie toujours autant ton style (le fond, par contre ça varie 😉 je trouve justement que tu perds une certaine fraîcheur précieuse).

    Alicia

  29. C’est incroyable comme les avis des filles peuvent être divergents… Alors, mon avis de fille (un de plus !)

    Quand je vais boire un verre avec un mec, je pars du principe que je paie ce que je consomme. Mais ce qui arrive quasiment tout le temps, c’est que lorsqu’on nous présente la note et que je prends mon porte-monnaie, le mec se précipite (d’ailleurs je sais pas comment ils font pour dégainer plus vite que moi)pour tendre un billet en me disant « Cherche pas, c’est pour moi », comme si c’était évident.
    Et le problème est justement là, nous les filles, on devient habituées à ce scénario. Ca en devient normal que c’est le mec qui doit payer. Moi, je suis toujours gênée par cette réaction au moment de l’addition, non seulement parce que c’est inégal (bon, le mec peut toujours me dire que je paierai la prochaine fois, mais dans ce cas-là, ça m’oblige à le revoir alors que j’en aurais peut-être pas envie…)mais ça me donne aussi un peu l’impression que je suis inférieure et que je dois accepter cette infériorité, cette différence. Je pense à un article dans le mag Psycho de l’an dernier (avril-mai 2008, p.117 pour ceux que ça intéresse) où ils décortiquent ce moment crucial de payer l’addition et reprennent les avis cités plus haut. Chacun a un rôle à tenir : les femmes attendent que l’homme paie, l’homme se sent fier et viril car il impose son pouvoir…

    Sinon, bien sûr que ça me fait plaisir quand on m’invite mais, à un premier rdv, je veux pas avoir l’impression d’avoir à rendre des comptes. Il m’est arrivé qu’au moment de l’addition, le mec n’ait pas proposé de payer pour moi (mais c’était un resto et il était encore étudiant). Je n’ai pas été étonnée ni choquée et ça ne lui a pas enlevé son charme !

    Anadema, tu as proposé de partager les frais du cocktail (pourquoi d’ailleurs prend-elle quelque chose d’aussi cher ?), je trouve que c’est déjà un geste, une considération.

    Si Célie n’a pas voulu te revoir, j’espère bien que ce n’était pas cela le motif.

    Tu dis qu’à la fin de votre rdv, il y avait un dernier regard chargé d’interrogation : alors il était comment ce regard ?? Si tu l’as interprété trop favorablement, est-ce pour cela que tu préfères ne pas lui parler quelques jours après et entretenir une certaine distance et appliquer le « je te fuis, tu me suis » ? Tu dis que tu ne voulais pas renvoyer l’image du mec trop envahissant. Là, c’est maladroit car les filles savent que le mec va rappeler s’il est intéressé (c’est toujours une histoire de rôles à tenir). Tu ne l’as pas fait à ce moment-là et après, c’était trop tard (je pense que c’est comme ça qu’elle a raisonné et qu’elle était pas trop chaude). De toutes façons, le SMS qu’elle t’avait renvoyé au début révélait peut être déjà une certaine indifférence. Tu as cherché à creuser pour en savoir plus, et face à tes sollicitations, il est vrai qu’elle aurait pu être plus franche à ce moment-là. Quand je rencontre qqn et qu’il me relance après et qu’il ne me plaît pas, ça me gonfle mais je préfère maintenant dire franchement les choses. Comme ça, pas d’ambiguïté et on passe à autre chose.

    En tout cas, ce post m’a inspirée !

    Et pour le maquillage, il y a des filles qui sont convaincues que plus elles sont maquillées, plus elles sont belles…

  30. Et bien tu as eu l’air énervé?
    C’est toujours le même problème via le net on essaye de dire quelque chose et puis on le dit mal et la personne de l’autre côté le prend mal et tagadatsouintsouin et puis étant trop jeune mon jeune cerveau n’établit pas toujours les bonnes connexions pour communiquer ou pire reflechir…

    Et sur ce que tu penses, je me trompe certainement, enfin c’est juste un ressenti de jeune fille. 🙂

    Je te trouve dur quand même dans tes commentaires dire : »tu es stupide », « tu es superficielle » etc. OK certains ne sont pas tendres m’enfin quand même…

    Dans tous les cas Célie aura eu le mérite de faire parler d’elle, on passe à autre chose?

  31. Au secours, je ne vais jamais réussir à répondre individuellement à tous les commentaires, il s’en ajoute au fur et à mesure… Bon, je publie ce que j’ai déjà écrit.

    ERRATUM dans le premier paragraphe de mon post :
    « D’autant plus que je n’ai pas fait de rencontres virtuelles classiques (via des sites de rencontres) depuis… aaaah… novembre 2005 !! Une éternité ! Pas sûr que je sache encore m’y prendre (si tant est qu’on puisse considérer que je savais déjà m’y prendre à l’époque…). »

    –> C’est faux, j’ai commis une erreur de succession des choses car j’avais fait une autre rencontre quelques jours avant (je n’en ai pas encore parlé). J’efface donc ce passage.

     
    C. > Oui, cela a fini par bien m’énerver. Déjà, lire un certain nombre de commentaires suggérant que « non non, c’est tout à fait normal que cette fille qui le jour d’avant t’accordait un tant soit peu d’égards en discutant avec toi, ne daigne même plus t’adresser la parole pour la simple raison que tu n’es plus dans la liste de ses partenaires potentiels », c’est énervant. Mais en plus de ça, lire que c’est moi dans l’histoire l’irrespectueux goujat sans savoir-vivre parce que je ne lui ai pas payé l’intégralité de sa conso qu’elle a choisi parmi les plus chères, avoue qu’il y a de quoi sacrémentmanquer de patience !

    Comme tu l’as fait remarquer avec ton SMS, subir une disparition ou une absence de réponse, c’est particulièrement désagréable et tu as d’ailleurs trouvé ça tout autant inacceptable que moi (au point de lui envoyer ce SMS désagréable). Que ce soit dans le fond « pas bien méchant » comme tu l’as dit dans ton premier commentaire, c’est à voir. Parce que si en effet, il n’y a pas mort d’homme, en revanche cela reste toujours une forme d’humiliation que de subir ce genre de silence radio sans en avoir été avisé. Parce que s’investir dans une relation (humaine, j’entends) et recevoir en retour une indifférence fourbe, une fuite qui surgit à partir d’une rencontre réelle, ça n’a rien de particulièrement gratifiant (euphémisme). En ce qui me concerne, il n’y a que les cartons à pizza que je jette à la poubelle sans en faire cas une fois que j’en ai épuisé le potentiel de départ. Au delà de la blessure sur l’amour propre, traiter les gens comme des biens de consommation, cela me semble particulièrement discutable.

    Alors certes, ce n’est pas agréable non plus d’entendre que « non, on ne convient pas », que les formes y soient ou non. Mais il me semble que c’est un peu plus supportable de recevoir un refus avec considérations que de rester dans l’ignorance et d’être ignoré.

    Bien entendu, oui c’est intéressant de comprendre le pourquoi de ces comportements. Et de toute façon, au delà de toutes considérations éthiques, on ne peut pas s’attendre en agissant de la sorte à recueillir en face une quelconque réjouissance. Et voir dans les commentaires qu’on me reproche en plus de ne pas être content, avoue que…

    Bon, je ne vais pas plus loin, il me faut répondre à ton mail.

    Dans ton premier commentaire :
    « J’ai déjà plus ou moins expliqué que j’étais davantage portée par le pragmatisme que par les valeurs morales (…) ». Ah tiens, une prof de droite ! C’est rare, ça. (c’est une boutade, pas un sarcasme !)

     
    jr ewing > Le SMS, j’ai pensé la même chose que toi. Mais je pense qu’il était difficile de savoir car il répondait à mon propre SMS qui n’était pas plus enflammé que ça non plus : mon « moment très sympa », cela faisait tout aussi cordial et pas très charnel. A part ça, Célie ne m’a pas parue du tout une trentenaire aigrie ou méfiante. Je l’ai trouvée au contraire plutôt épanouie et détendue en apparence, et plutôt gaie.

     
    Dr. Connard > Pour le comportement de séduction trop féminin et pas assez dominant, tu n’as sans doute pas tort. Comme je l’ai toujours proclamé, je suis totalement incompétent en matière de drague (bien que je me sois sévèrement amélioré depuis le début de ce blog).

    Par contre, non, elle n’avait absolument pas envie de « s’envoyer en l’air avec un minet » comme tu dis. Puisque j’en avais parlé avec elle sur le tchat à ce moment là, elle cherchait plutôt une relation durable ou du moins avec le potentiel de quelque chose, et certainement pas un plan cul.

    Pour le choix du maquillage et du cocktail, tu te trompes : elle sortait du travail, elle n’était pas chez elle à se bichonner. Et vu que nous (elle) avions sur le coup prévu d’aller au Paradis du Fruit, je crois qu’elle avait simplement envie d’un cocktail. Il ne faut pas aller chercher plus loin et vouloir trouver du sens à tout. C’était une rencontre spontanée et rapide, elle avait comme moi quelque chose de prévu derrière. D’autre part, je suis tout sauf hautain et prétentieux.

    Pour finir, il faut remettre l’enjeu de tout ça à sa place. C’était une rencontre simple et spontanée. Que j’aie deux rendez-vous à la suite, ce n’est qu’une coincidence et ça n’a rien d’un manque de respect. Je n’ai jamais été engagé avec cette fille. Et au mieux, j’aurais partagé avec elle une petite histoire sensuelle sans avenir. M’interdire d’autres rendez-vous ou d’autres contacts avec des femmes, simplement parce que j’en rencontre une avec laquelle il est à peine question de plus qu’une rencontre à la base et en plus avec laquelle je n’ai absolument pas envie de m’engager à quelque niveau que ce soit… Non, là faut arrêter avec l’éthique à deux balles.

    Pour ton argumentaire : « ne pas se faire griller (radin = grillé) », ben oui, dans le principe en effet tu as raison. Mais avoue que c’est un raisonnement par principe un peu « con » (no offence). Parce qu’avec ce genre de logique, on ne fait plus rien :
    – Pas de gros mots car vulgaire = grillé.
    – Pas de questions indiscrètes car si question délicate = malaise = grillé.
    – Pas de sous-entendus sexuels car si pervers = grillé.
    – Pas de références culturelles car si erreur = inculte = grillé.
    – Pas de blagues car si elle ne rit pas = clown du dimanche = grillé
    – Pas de références ciné / musique car si mauvais goûts = naze = crétin = grillé
    – Pas de références politiques car si pas du bon bord = fasciste — ou — gauchiste bien-pensant = grillé.
    – Pas de mains sur la table car si grandes mains = gros sexe = craintes = grillé — ou — petites mains = petit sexe = je sentirai rien = grillé.

    Bref, à la fin, on ressemble à Jean-Pierre Pernaut.

    Que je sache, je ne suis pas à la chasse aux grillons (comprendront ceux qui en ont déjà attrapé).

  32. nina > Je suis désolé si mes propos virulents t’ont blessée. Tu pourras donc comprendre que tu as autant apprécié mon « conneries » (entre autres) que moi j’ai apprécié la redondance de reproches injustifiés et immérités auxquels a contribué ton commentaire. Parce que m’expliquer implicitement que c’est moi qui manque de savoir-vivre dans cette affaire, que mon absence d’émerveillement explicite quand j’ai vu Célie justifie qu’elle ne perde plus son temps à ne serait-ce que m’adresser la parole (je cite : « quel intérêt de continuer à dialoguer avec un mec qui (…) ») et que je n’ai donc à m’en prendre qu’à moi-même, ben……… Voilà, quoi. Faut-il d’autres explications pour justifier qu’en couronnant le tout par un « si le mec ne m invite pas, il n a aucune chance », je ne pouvais pas y voir mieux qu’une belle démonstration de superficialité ? Bon… Manifestement, oui.

    Me parler de savoir-vivre à moi pour une histoire de verre à moitié payé alors que elle n’a même pas le degré de correction de me répondre quand je lui adresse la parole… Non mais c’est un comble !!!

    Je vais faire une analogie (pourquoi faut-il toujours prendre des exemples à la noix pour essayer de faire comprendre des concepts pourtant simplissimes ?) : simplement parce que j’ose éternuer lors d’un dîner avec une fille, et que c’est un manque de savoir vivre, elle a le droit de considérer que je ne suis pas bien élevé et peut donc en toute légitimité se permettre de chier sur la table à côté de mon assiette ?! C’est cela donc ta jolie conclusion que je n’ai pas le droit de qualifier de connerie ?

    Si, si, tu as tout à fait le droit d’écrire ici des commentaires et de donner ton avis personnel. Et de la même façon que tu as le droit de m’expliquer que c’est moi qui manque de savoir-vivre dans cette histoire, j’ai le droit de qualifier ce que je pense de tes arguments.

    Et pour terminer, non, un critère tel que la foi n’est pas un critère superficiel.

     
    Dr. Connard > Si le niveau intellectuel d’une fille la voue à faire un lien entre « pas offrir un verre » et « radinerie » et que c’est un argument suffisant pour elle pour me rejeter, de mon point de vue, c’est la sélection naturelle qui m’en débarasse.

     
    Vincent > Chacun fait ce qu’il lui plaît. Je ne suis pas contre ceux qui invitent systématiquement. Bien que l’automastisme, en soi, me gêne. Mais je ne paierai certainement pas la conso d’une fille qui en prendra une spécialement chère. Faire ce choix et compter sur le fait de se la faire offrir, c’est déjà une première marque de manque de respect.

     
    Pfff… franchement > Moi aussi, j’ai du mal avec ce que certains estiment dû mais qui n’est pas dû du tout.

     
    jr ewing > « Peut etre qu’il donne la moitie de ses revenus aux plus demunis tous les mois apres tout. » -> Ca, c’est le bouclier fiscal. Et non, je ne suis pas concerné.

     
    Pinkophage > Son SMS répondait à mon propre SMS qui n’était pas plus enflammé que ça non plus : mon « moment très sympa », cela faisait tout aussi cordial et pas très charnel. Donc on pouvait imaginer aussi qu’elle restait prudente avec moi comme moi je l’ai été avec elle avec mon SMS.

     
    Yves > Oui. Le plus déplorable quand même, c’est qu’on remarque plus que je n’ai payé que la moitié de l’addition (comme si c’était une obligation d’en payer l’intégralité) plutôt que la profonde incorrection de la demoiselle qui a commis l’insulte de m’ignorer. C’est dire si on a perdu le sens des bonnes manières.

     
    Thanh-An > Oui, je ne trouve pas ça très respectueux non plus de t’avoir laissé payer tout. J’espère au moins qu’elle t’a dit merci. De toute façon, il ne faut pas se cacher les choses : il y a un certain nombre de filles qui en profitent et qui usent de cette courtoisie pour se faire payer des trucs (j’en connais personnellement une pour qui c’est même une seconde nature, selon ses propres dires). J’entends parler de montrer qu’on est dominant, mais j’ai plutôt l’impression que c’est au contraire se montrer faible que de se laisser exploiter par une fille qui manifestement abuse de sa position supposée.

     
    mahelya > Il faut dire que pour l’inspiration, je suis largement stimulé ! Oui, il faut un juste équilibre entre le paiement systématique de tout et le coup de la calculatrice !

     
    alicia > Je ne te réponds pas, ça prend du temps, qui est infiniment précieux.

     
    Delicatwoman > Merci pour ton commentaire qui, ça me change, n’est pas complètement déphasé, et rentre en profondeur dans le sujet pour apporter quelque chose. Ouf !

    Pour commencer, je ne sais pas pourquoi dans les commentaires, ça a viré à l’obsession sur le paiement des consommations. Parce que ça me semble ici un infime détail en regard du reste.

    Je suis comme toi sans intentions précises au départ (avec l’idée que chacun paiera sa consommation). Mais en effet, la plupart du temps, quand le moment de payer vient, il me vient aussi l’envie d’offrir la consommation. A vrai dire, je crois que c’est suivant les circonstances et les personnes. Jusqu’à maintenant, je crois d’ailleurs que la plupart du temps, c’est moi qui ai payé. Je ne suis pas contre le principe. En revanche, je suis vivement contre le fait que ce soit un automatisme et un dû. Qu’on choisisse d’offrir la consommation, c’est bien. Mais se voir reprocher de ne pas le faire, alors là, ça me fait sortir de mes gonds.

    Mais alors, le débat va avancer, tu vas voir. Parce qu’en effet, l’analyse de ton Psycho me semble particulièrement pertinente. Et figure-toi que ça vient de me suggèrer un truc qui est peut-être une des clés de l’affaire qui nous intéresse ici : car il me vient à l’esprit la forme un peu à part de revêt la rencontre sur Internet. Parce que si moi – homme – je fais la connaissance quelque part dans le monde réel d’une fille qui me plaît et que je finis par l’inviter, si elle accepte, c’est qu’il se passe bien quelque chose entre nous. Et mon enthousiasme associé à mon désir de virilité va peut-être m’amener naturellement à vouloir lui offrir son verre.

    Or, dans une rencontre sur Internet, c’est très différent. La première rencontre est une rencontre avec un quasi inconnu, inconnu avec lequel on n’a partagé qu’un virtuel très incomplet. Le lien charnel, le désir – déjà présents lors de l’exemple précédent – ne sont ici absolument pas acquis. Et il n’y a rien qui nous relie encore lors de cette première rencontre physique. Je crois que c’est précisément de là que vient mon sentiment que je ne dois particulièrement rien à la jeune femme avec laquelle je bois un verre pour la première fois. Et si finalement je lui offre, ce sera certainement plus par politesse que par affection, parce qu’à mon sens, il ne peut pas y en avoir encore à ce stade (à moins d’un coup de foudre). Est-ce que cette piste de réflexion t’inspire quelque chose ?

    Je partage ton rapport à la chose : ça te fait plaisir si on t’offre ton verre mais il ne te viendrait pas à l’idée d’aller reprocher qu’on ne te l’offre pas. Et oui, moi aussi j’ai trouvé que je faisais un geste en lui proposant de partager l’addition en deux.

    Ton histoire d’étudiant montre aussi, comme l’a fait remarquer également Thanh-An, qu’on peut aussi tout simplement ne pas rouler sur l’or et ne pas avoir envie de payer tout et n’importe quoi. En plus, un garçon un tant soit peu motivé pour se trouver une relation durable via un site de rencontres ne va pas pouvoir se contenter de deux rencontres pour trouver l’amour de sa vie (ou de quelques mois du moins). Et s’il est amené à faire trois ou quatre rencontres par semaine – ce qui n’a rien d’incroyable – s’il doit offrir des consos à 10€ à chaque fois et accompagner la demoiselle (pour ne pas la froisser, comme je l’ai lu !!), faites le calcul mais il a intérêt à se trouver un deuxième job.

    Pour répondre à tes questions et rentrer plus en détail sur l’histoire du regard. Au moment de se faire la bise, on ne s’est pas dit « à bientôt » et on ne s’est pas suggéré qu’on se reverrait. On ne s’est pas suggéré le contraire non plus, bien sûr. En m’éloignant, on s’est échangé brièvement un regard interrogateur. Son regard à elle (qui ne signifiait en vérité peut-être rien !), il m’a semblé très légèrement triste (mais il faut prendre en compte tout ce que j’ai pu y projeter malgré moi) et je l’ai interprété sur le moment de deux façons possibles, lesquelles nous renvoient aux doutes qui nous accompagnent dans ces moments là :
    – « je n’ai pas envie de te revoir, je n’ai pas osé te le dire ».
    – « tu ne m’as pas dit que tu avais envie de me revoir mais c’est bon, j’ai compris que tu n’en avais pas envie ».

    Si le lundi suivant, je ne lui ai pas parlé, c’est que je ne voulais pas passer pour un pot de colle dans le cas où elle ne serait pas plus motivée que cela à me revoir. Mais ce n’était pas prémédité, je vis les choses spontanément, hein ! De son côté, elle n’est pas venue me reparler non plus. Et en effet, comme tu l’as très justement deviné, c’est ce que je me suis dit aussi après : que j’avais agi trop tard.

    Si son SMS renvoit une certaine indifférence, il faut reconnaître que le mien en revoit une également. Donc je n’ai pas su dire si son indifférence était réelle ou si elle répondait prudemment à la mienne.

    Oui, j’aurais aimé aussi que l’on soit clair l’un envers l’autre, surtout qu’elle a bien dû voir que je n’étais pas envahissant : je ne l’ai jamais recontactéé par téléphone, je ne l’ai pas relancée après mon mail pendant un mois…

     
    Sandrine > Tu n’imagines pas comme le fait de lire une succession de bêtises agit sur la patience. Pour le « stupide », c’était un jugement conditionnel. Cela l’amenuise, non ? Oups !

    Parce que dans l’histoire, c’est tout de même moi qui joue les prévenants en étant excessivement honnête dès le départ sur mes intentions avec la maman Célie, c’est moi qui la considère comme un individu avant d’être une « fille avec qui coucher », c’est moi qui aurait pris toutes les précautions possibles et imaginables si je n’avais pas eu l’intention de la revoir pour qu’elle ne se sente pas froissée à quelque niveau que ce soit. Comme ça arrive (un peu trop souvent, cela dit), on ne rencontre pas que des gens respectables en face, c’est la vie, mais je ne vais pas m’abstenir de dire tout ce que j’en pense. Alors derrière ça, lire une succession d’insanités suggérant que c’est moi le coco qui manque de savoir vivre dans l’affaire, et qu’on ne peut que tirer un trait sur un mec qui ne paie pas illico les consos parmi les plus chères de la carte, j’avoue que… Argh !

    Tu as quel âge (que je ris ou que je pleure) ?

  33. Anadema, il faut se « mefier » des femmes gaies et d’apparence epanouie, personnellement j’ai rencontré quelqu’un comme ca il y a a peu de temps, et il se trouve qu’elle etait tout l’opposé suite a une mauvaise experience avec un homme. C’est souvent juste une facade qui peut etre tres convaincante tant que tu depasses pas le stade de la simple connaissance. Chat echaudé…
    Mais bon je veux pas dire qu’elles sont toutes comme ca non plus.

  34. « Je ne suis pas contre ceux qui invitent systématiquement. Bien que l’automatisme, en soi, me gêne. Mais je ne paierai certainement pas la conso d’une fille qui en prendra une spécialement chère. Faire ce choix et compter sur le fait de se la faire offrir, c’est déjà une première marque de manque de respect. »

    Voilà, c’est là que se situe l' »arnaque » de la part de la fille.
    Dans une rencontre de ce type, on est dans la parade amoureuse et non pas dans une relation lambda-égalité-féminisme-etc.
    L’homme propose d’inviter, donc d’offrir, mais le savoir-vivre de la femme est de ne rien prendre de plus coûteux que ce qu’il choisit, lui.
    Je n’accepte d’être ainsi invitée que si j’accepte de rentrer dans cette parade. Ce qui ne signifie pas que c’est acquis, mais que le jeu peut se jouer. Et même ainsi, je ne choisis pas les plats les plus chers de la carte et encore moins une consommation en décalage avec l’endroit. Faute de goût, ce qui serait une erreur dans le jeu de séduction.

    La première rencontre à partir d’internet est une rencontre avec un quasi inconnu, c’est vrai, mais ce n’est pas pour autant dépourvu de tension sexuelle : personne n’est sur les sites de rencontre pour trouver des « ami(e)s », même si beaucoup le disent. Quand je cherche des amis, c’est tout autant hommes que femmes ; sur les sites de rencontre, je ne rencontre que des hommes. Et je n’en ai jamais croisé aucun, en 5 ans, qui ne proposent de coucher après avoir juré ses grands dieux qu’il n’était là que pour trouver des « amies » !

  35. Décidement je dois vraiment écrire des choses stupides pour que tu me demandes mon âge.
    Mais je comprends que lire certains propos puissent t’énerver et je suis désolée si je fais partie de la goutte d’eau qui a fait déborder le vase Anadema 🙁

    J’aime beaucoup te lire et tu es un des seuls blogs où j’aime laisser un commentaire et finalement le seul blog où je décide de « parler » je m’enfonce toute seule : la loose.

    Pour ma défense et jeune défense le fait d’avoir partagé la note ne m’a pas fait tilter plus que ça, les femmes n’arrêtent pas de demander la PARITE et bien voilà un bel exemple de ce que peut être la parité.

    Et puis c’est vrai que nous ne sommes pas dans ta tête pour savoir ce que tu penses réellement, et c’est vrai que tu n’as pas été un goujat sur cette rencontre.

    Elle aurait pû être plus clair mais toutes les filles ne rencontrent pas des hommes compréhensifs et comme cela a été dit beaucoup plus haut, souvent on se fait insulter d’avoir fait un tel choix. Tu comprends?

    J’ai 23 ans, »oh mon dieuuuuuuu on dit des choses aussi bêtes à 23 ans??!! » J’anticipe et me prépare psychologiquement à lire un :  » la prochaine fois branche tes neurones »

  36. jr ewing > Oui, paraître gaie ne veut pas dire qu’on l’est réellement. Ce que je voulais dire, c’est que Célie ne manifestait pas une gaieté anormalement élevée. Cela me paraissait une gaieté normale, saine, ce que ses activités personnelles ont eu tendance à me confirmer.

     
    Never > Oui, il est censé y avoir une grande part de séduction autour d’un verre, même dans le cas d’une première rencontre via Internet, tu as raison. Ce que je voulais dire, c’était qu’on est quand même beaucoup moins impliqué que quand c’est un verre qui suit une précédente première rencontre. Dans le cas d’une première rencontre sur Internet, on est quand même au fond moins là pour faire le grand jeu de le séduction que pour voir si déjà on accroche et si on se plaît. Mais sinon, oui, loin de moi de prétendre qu’on se rencontre pour juste sympathiser, oui il n’y a pas d’ambiguité.

     
    Sandrine > Mais non, mais non, je te demande ton âge parce que c’est toi qui a eu l’air de particulièrement insister sur « jeune » dans ton précédent commentaire suite à mon histoire de 16/17 ans ! 🙂

    Qu’il y ait un paquet de garçons peu courtois qui insultent quand on essaie de leur faire comprendre que ça ne collera pas, je peux l’imaginer. Mais ce n’est pas une raison pour généraliser et considérer qu’on n’a plus à respecter personne. Il y a un paquet de garçons peu délicats comme il y a un paquet de filles peu délicates, la faute au genre humain. Mais on ne va tout de même pas s’interdire de dire ce qu’on en pense, n’est-ce pas ?

    Je peux même te rajouter – même si ça va te paraître absurde – qu’il pourrait me prendre à moi aussi – dans le principe, tout peut arriver – de ne pas être très délicat et de ne plus avoir envie de donner signe de vie sans prévenir (cela dit, je n’irais pas jusqu’à ne pas répondre après plusieurs tentatives de contact de la fille, là c’est abuser !!). Mais il ne me viendrait pas à l’idée de m’attendre à ce que la fille trouve ça normal et qu’en plus elle soit contente ! Et encore moins d’aller lui reprocher son mécontentement ! Cela m’apparaît comme une addition de mauvaises fois qui virent à la perfidie.

    Pour finir, je comprends que tu défendes le maquillage, quand on lance une recherche sur ton adresse email dans Google, on tombe sur un seul résultat qui est… un site de maquillage ! 😉

  37. Elle ne l’a pas dit clairement parce que les filles apprennent toutes petites qu’il ne faut pas dire non sans explications ni excuses… Et parce que les petits garçons ont appris tous petits à réclamer, insister, exiger, avec force quand on leur résiste. Le féminisme n’a pas tout changé aussi vite 😉
    Mais je suis d’accord, c’est déplaisant d’être zappé sans que ce soit dit clairement.

    Je crois que l’on est en effet peu impliqué, parce qu’on n’a encore que des liens virtuels, qui s’actualisent quand on se rencontre, (virtuel n’étant pas le contraire de réel).
    Dans l’absolu, ne pas plaire à un/une inconnu/e -ou qu’il/elle ne nous plaise pas- n’a aucune importance, lors de la première rencontre. Mais quand on se revoit on affirme vouloir avancer.

    Je ne suis pas certaine que l’on ne soit pas là pour jouer le grand jeu tout de suite… C’est presque la seule chose qu’on a vraiment en commun, cette inscription sur un site de rencontre. Voir si on accroche et si on se plaît ? C’est ça, non, la séduction ?

  38. Anadema,

    Il est clair que c’était mal barré:
    -bar miteux
    -l’histoire de qui paye la conso: pour ma part, celà ne me dérange pas de payer ma conso, quand j’annonce la couleur en disant « c’est bon, on partage » ou bien « ok tu me payes un verre, je t’en paye un autre par la suite ». Mais si le gars en face me propose lui de partager, ou commence à compter, calculer, me dire « on fait moitié moitié »: l’horreur. Pour moi, au pire il est radin (et au sens large du terme pas juste sur les sous mais sur les sentiments), au mieux ça veut dire que je ne lui plais pas.
    Je ne comprends pas non plus cet acharnement à harceler une nana qui ne te plait pas plus que ça, pour savoir pourquoi elle fait la morte. Parce qu’en plus c’est clair: tu ne lui plais pas, et point. voulais-tu vraiment qu’elle te dise cash: eh bien écoute, je te trouve moche et con (enfin, j’extrapole là, j’en sais rien après tout lol). Je trouve qu’elle a été patiente, t’as répondu gentiment en esquissant, et voilà.
    Pour ce qui est des photos Badoo: tout dépend de la photo. Pour être honnête, il y a bien longtemps j’avais trouvé ta fiche sur Meetic: sur l’une des photos tu faisais minet canon, sur l’autre tu faisais coincé et franchement pas terrible. Alors, qu’en est-il en vrai??? Attention aux photos trop flatteuses, genre en noir et blanc, surexposé, et en contreplongée.
    Par contre, je ne sais pas comment tu es en vrai dans ton comportement, mais si comme tu dis la fille en face est spontanée, naturelle, j’espère que tu ne fais pas en vrai autant de blabla, de parlotte autour de futilités, que c’est réservé uniquement à l’écrit pour expliquer ton ressenti, et qu’en vrai, tu es un peu plus direct et cash.

  39. Je trouve ça normal au contraire d insister et c est une chose totalement indépendante de savoir si la fille lui plait ou pas. En ne répondant pas elle en revient à le nier totalement. Je ne pense pas qu insister soit de l acharnement, c est plutôt une expression saine et normale de son amour propre. Quant à parler de harcèlement..c est un peu gros, non? il voulait simplement être fixé, c est tout…ne serait ce que pour se remettre en question.
    Je vais te donner un exemple: quand je disais bonjour à ma voisine dans l escalier elle ne me répondait pas: on a réfléchi et trouvé quelques explications: jalousie féminine, grief quelconque jamais exprimé.. Pourtant elle n éprouve pas de problèmes à dire bonjour aux autres voisins ..
    Alors j ai pris le parti de lui dire bonjour à chaque fois de façon de plus en plus exagérément marquée jusqu’à laisser une seconde entre chaque syllabe : BON…JOUR!!! et au bout de 3 jours elle a fini par me grommeler une réponse. C était du harcèlement de ma part?

  40. Merci d’avoir répondu à mon commentaire. Comme tu me relances une question, je vais me sentir obligée de répondre, sinon tu risquerais de le prendre pour de l’impolitesse…

    Qu’est-ce que m’inspire ta réflexion sur les différences entre rencontres via le net et rencontres exclusivement in the real world ?

    Dans la vie, si un mec prend l’initiative de venir vers moi pour que je prenne un verre avec lui, je m’attends à être invitée parce que moi, je n’ai rien demandé et en acceptant l’offre, comme tu dis, je lui porte déjà un intérêt : à lui de faire les efforts pour me plaire complètement et se comporter en homme qui tient son rôle (de séducteur). D’ailleurs, si tu relis ce que tu as écrit, tu verras que ton intention est d’inviter la fille quoiqu’il arrive : « je finis par l’INVITER […] va peut-être m’amener naturellement à vouloir lui OFFRIR son verre. »

    Comme le dit également Never, une rencontre internet se passe entre deux inconnus. Ils sont donc mis sur le même pied d’égalité. La fille veut voir le garçon et vice versa. A chacun de faire les efforts (même si, selon les rencontres, on fait plus ou moins d’efforts devinant déjà comment se passera la rencontre). Tout va se jouer alors sur cette rencontre : attirance confirmée ou rejet. Je ne peux pas savoir ce que pensent les hommes lorsqu’ils se décident à inviter la fille. Je ne suis pas sûre qu’il s’agisse de politesse… Ce n’est pas de l’affection non plus… Peut-être de la sympathie ? Après avoir discuté, échangé des points de vue, rigolé (et charmé)…après un bon moment passé ensemble, l’homme remercie en payant la note, un geste de générosité spontanée pour faire plaisir et témoigner du plaisir passé ensemble. Non, qu’en penses-tu ? Si tu parles de politesse uniquement, ce serait alors pour des rencontres bof pas terribles ? Là, je comprendrais mieux.

    Pour revenir au regard échangé : il vaut mieux éviter d’interpréter un regard bref, à coup sûr c’est surinterprété. Elle ne t’a pas dit « à bientôt », pour moi c’est plus révélateur.

    Je ne trouve pas ton SMS si neutre que ça, mais subtil : c’est comme si tu t’excuses pour le mauvais cocktail et espère n’avoir pas grillé toutes tes chances à cause de ce faux-pas « j’espère qu’il n’en a pas été de mm pour la rencontre » et « un moment très agréable ». Ou alors je décortique trop chaque mot (déformation professionnelle).
    Elle, qu’est-ce qu’elle te répond à ça ? Elle confirme bien que son cocktail était pourri (elle aurait pu te remercier d’en avoir payé une partie), elle ne te dit pas du tout que le moment était agréable pour elle (elle a vu ta tête, c’est tout), elle te raconte sa vie et donne l’impression d’une fille qui n’a pas une minute à elle.

    Voilà mes impressions et réflexions

  41. Effectivement, tu écris très bien et c’est un plaisir de te lire. Mais je ne peux pas m’empêcher de ressentir une impression bizarre en découvrant ta réaction au sujet de Célie et ces e-mails agressifs.
    Je suis étonnée que tu prennes mal qu’elle t’ignore sur MSN alors que tu l’ignores aussi. 1 partout! N’as-tu pas essayé de te mettre à sa place? Le café miteux, l’addition partagée puis le fait que tu attendes qu’elle court derrière toi, ce n’était pas flatteur pour elle. De là peut-être son 2 pour le manque d’élégance. Elle a son ego aussi, elle, sûrement.

    En ce qui concerne sa « fuite », je comprends. Personnellement, j’ai rencontré plusieurs hommes par internet et, face à l’intérêt de certains, j’ai voulu leur expliquer ensuite gentiment qu’ils étaient agréables mais que je ne le sentais pas. Face à l’agressivité des réactions, j’ai fini par rentrer dans ma coquille, effrayée. Entre les harceleurs, les frustrés qui me reprochent tous leurs rateaux passés et les vaniteux qui me répondent que de toute façon qui voudrait de moi?, on finit pas se demander pourquoi perdre son temps à essayer d’être claire sur ses intentions tout en arrondissant les angles pour ne pas blesser l’autre. Au bout d’un moment, j’ai appris à ignorer aussi, pour me protéger. Oui, je trouve que ce n’est pas la solution optimale mais que faire d’autre à part encaisser?

  42. Delicatwoman > quand 1 homme t’invite tu t’attends a ce qu’il paie l’addition. Normal. Mais tu nous dis aussi : « a lui de faire des efforts faut pour me plaire ». Cela illustre l’etat de la societe actuelle, ce capitalisme a outrance où il faut payer pour plaire, seduire, etre autorisé a passer un instant avec l’autre…
    Les relations « amoureuses » n’ont plus qu’un aspect materiel et financier. Les gens ne savent meme plus apprecier l’autre pour ce qu’il est.
    Tout aussi inquietant, le fait qu’il semble normal que l’homme doive faire des efforts pour seduire la femme, cela implique des sentiments qui ne sont pas reciproques, et a mon avis est une mauvaise base pour toute future relation.

  43. @jr ewing
    mais la femme aussi doit faire des efforts pour séduire, sauf à ce contenter des benêts affolés par la vue plongeante sur ses seins ! C’est parfois aussi basique que ça !
    Il n’y a pas à revendiquer une égalité – ou plutôt une similitude – dans les comportements de parade amoureuse chez les mâles et les femelles ; c’est codé depuis à peu près un million d’années dans nos gènes et nos hormones, le but, c’est la survie de l’espèce. Bien malins ceux qui s’en croient affranchis par les 50 dernières années de féminisme occidental…
    Le féminisme n’est d’ailleurs pas dans cette revendication de similitude.

  44. jr ewing> Tu as dû lire uniquement mon premier commentaire. Ou bien tu comprends mal ma pensée.

    Tu parles de relations amoureuses et moi je parle de rencontres. Il est évident qu’il n’est donc pas encore question de réciprocité de sentiments ! La personne qui prend l’initiative est celle qui se sent encline à faire plus d’efforts pour plaire à l’autre.

    Si, dans la vie de tous les jours, un homme me propose de boire un verre avec lui, il entre dans un jeu de séduction donc, je joue mon rôle de femme à séduire. La tradition fait que dans ce cas-là, effectivement, je m’attends à être invitée. Je me verrais bien surprise si un mec me dit qu’il m’invite et au moment de l’addition ne paie que pour lui !! Dans d’autres cas, l’argent pourrait même n’être pas pris en compte : si on me propose une balade? Il n’y a rien à payer. Et faire des efforts signifie alors tout autre chose : se montrer intéressant, agréable, souriant etc.

    Il m’est déjà arrivé d’inviter un mec à m’accompagner à une soirée, dans ces cas-là, c’est moi qui m’occupe de tout et qui fais les efforts pour que la soirée se passe agréablement.

    Mais pour ce qui est des relations amoureuses, je veux moi aussi plaire à celui que j’aime et donc l’inviter au resto, lui offrir des petites choses spontanément….

    NON, je ne suis pas une garce profiteuse. Loin de moi le capitalisme et la marchandisation des relations humaines.

  45. Je constate avec un certain plaisir que les commentaires laissés par les filles sont dans l’ensemble nettement plus pertinents que ceux de mes camarades masculins..

  46. T’as raison doc, si a trente ans tu payes pas le cocktail le plus chère de la carte a une inconue, c’est quand même que t’as rate ta vie!
    Apres j’ai un petit creux, faudrait que tu m’enmenes a la pizza pino.

  47. En ce qui concerne le verre pour ma part je propose généralement de l ‘offrir.
    Si la fille me plait c ‘est évidemment avec plaisir que je le fais.
    Sinon j ‘espère qu ‘elle me proposera de partager.
    Et si elle insiste pour me le payer là c ‘est vraiment mal barré car cela veut bien dire qu ‘elle ne veut plus me revoir 😉

    En général une fille « intelligente  » te proposera de partager, ou de le payer la prochaine fois sauf si vraiment il y a incompatibilité.

    Et si la fille est gênée ou refuse je lui propose de payer la prochaine fois.

    Je pense qu ‘il ne faut pas négliger ce genre de comportements nous sommes des animaux sociaux et les « parades amoureuses  » jouent consciemment ou inconsciemment un rôle dans la séduction, qu ‘on le veuille ou non.

    Malgré tout je ne pense pas que ce soit ça qui ait fait foirer la rencontre, plutôt un ensemble d ‘évènements successifs :
    – tu lui fais comprendre qu ‘il ne pourra jamais se passer rien de sérieux entre vous
    – vu qu ‘elle n ‘avait pas l ‘air de te plaire elle a du le ressentir (peut être as tu eu le visage crispé au moment de son choix de boisson ? ;))
    – tu presses la rencontre pour aller à la suivante (je suppose que cela se sent aussi)
    – ton SMS ne semble pas plus enthousiaste que ça

    Peut être était elle déçue de cette rencontre et que continuer à te parler la renforçait dans sa déception ?
    Il est vrai qu ‘il peut être courtois d ‘annoncer clairement la couleur, mais internet lève bien des barrières de courtoisie…

    Pour ma part ma phrase type est « tu n ‘es pas trop mon style de fille « .
    En général ça ne blesse pas, ça passe bien sauf quand la fille te demande « mais c ‘est quoi ton type de fille ?? « .
    Là ça devient plu compliqué 🙂

  48. « Je ne comprends pas cette paresse à écrire des phrases. Ca ne m’a pas convaincu, je ne lui ai pas répondu. Fin de l’histoire. »
    La conclusion de ta rencontre avec la femme mariée.
    Alors même qu’elle te proposait une seconde rencontre.

    A la lecture de ton dernier paragraphe je trouve ça un peu fort de café.

    Mais tu auras probablement une explication pertinente à apporter et sauras te justifier de ce qui m’apparait comme une incohérence majeure. (Si tu pouvais en sus éviter de me traiter de superficielle, de stupide, ou d’employer l’expression « sucer des bites » dans ta réponse ce serait franchement cool.)

    (Oui d’ailleurs curieux cette équivalence que tu fais entre « le garçon doit emmener la fille dans un endroit sympa » et « la fille doit montrer qu’elle sait sucer des bites. »)

  49. => la fille : MDRxDD
    C’est clair ça fait looser tout ça, Anadema faut qu’il se rattrape tiens j’ai justement envie de goûter le caviar à la griotte confite de chez Maxim’s xD

  50. Bizarre, ta réaction, Anadema… Être offusqué parce qu’une fille ne te prévient pas avant de ne plus te contacter: on se croirait revenu cinq ans en arrière devant tant de naïveté !

    Étrange pour quelqu’un qui pratique les sites de rencontres depuis si longtemps !!!

  51. Kalinka > Relis mieux les derniers échanges de mails que j’ai eus avec FemmeMariée. Ou alors mets-toi simplement à ma place : tu fais l’effort d’écrire un long mail à un garçon que tu estimes, en développant ton ressenti, en prenant le temps de développer des sujets… Et il te répond vite fait en te sortant « désolé, j’ai pas le temps ». Tu trouves que c’est un fort signe d’implication, toi ? Et tu y retournes ?!!

    La proposition de FemmeMariée d’une seconde rencontre, je l’ai plutôt vue comme une tentative de rattrapage. Boire un verre, c’est moins fatiguant, c’est plus simple, plus pratique. Sauf que moi, ça ne m’intéresse pas de nouer des liens avec des gens qui cherchent ce qui est le moins fatiguant. Peut-être ne cherchait-elle finalement que principalement du cul, sans autre développement autour. Ca ne m’intéresse pas non plus.

    Pour l’équivalence endroit sympa / bite, ce n’est pas bien compliqué : si la rencontre n’est qu’un numéro de cirque où chacun doit impressionner l’autre, d’une part ça doit être dans les deux sens, d’autre part autant aller droit à l’essentiel : les filles cherchent seulement à ce qu’on les promène et les distraie, les garçons eux n’attendent qu’une chose, c’est qu’elles se mettent à 4 pattes.

     
    Ethique > Voir le commentaire n°10. + des éléments de réponses dans tous mes précédents commentaires dans ce post.

  52. @Anadema

    Juste un petit truc, concernant le dernier paragraphe de ton dernier commentaire, je ne sais pas d’où vient ton ressenti et ne souhaite pas vraiment le savoir mais je sais que je ne m’y retrouve pas et je pense que beaucoup de mecs ont une vision très différente de la tienne…

    Alors merci de prendre les précautions nécessaires pour ne pas englober la gente masculine dans tes réflexions sur ce que veulent les uns et les autres, il s’agit seulement de toi.

    Je ne suis pas vraiment un adepte du politiquement correct et de la langue de bois, mais je déteste l’idée d’être associé à ce genre de discours.

    @Kalinka : je plussoie, dommage que l’url de ton site ne mène nulle part.

  53. Dr. Connard, c’est très mal saisir ce que j’ai voulu dire. Pour moi, la rencontre n’étant pas un numéro de cirque, … je te laisse déduire le reste.

  54. @Anadema : Non, au contraire, je vois bien que tu as voulu faire une caricature, mais normalement une caricature amplifie et déforme une certaine vérité, ici il est sous entendu que l’objectif réel des mecs est de queuter, et je pense que c’est suffisamment éloigné de la vérité pour le souligner.

    Je te trouve très maladroit ces temps ci.

  55. Dr. Connard > Bon écoute, non tu n’as absolument rien compris du tout. Tu as complètement perdu le fil de ce que je raconte et tu comprends tout de travers, tu es total à côté de la plaque (c’est clair, là ?). Je comprends que tu n’aies pas envie de te retaper la lecture de tous les commentaires, c’est fastidieux mais au moins aie l’obligeance de ne pas mettre ça sur le dos de ma maladresse. Je fais l’effort d’essayer de répondre en longueur à chacun et ce n’est pas facile quand il y a plus de 50 commentaires comme ici. Je peux au mieux préciser ma pensée si ça ne paraît pas clair à quelqu’un.

     
    Olga > Je l’ai espérée et elle s’est barrée…

  56. @Anadema

    Compte tenu du fait que tu as un comportement et des réactions plus féminines que la moyenne des mecs, t’es tu déjà demandé si tu ne devrais pas chercher à identifier un profil psychologique des filles potentiellement compatibles ?

    Histoire de gagner du temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.