Histoire de bombasse et de bombe A

Pris dans l’enthousiasme de notre envie réciproque de nous revoir, notre conversation sur MSN devient légère et vire au zapping sommaire de nos goûts en musique et cinéma (elle m’envoie même une petite dizaine de MP3s). Du coup, Annie et moi ne parlons même plus ni de notre rencontre ni de notre prochain rendez-vous : les actes valent désormais mieux que les paroles. Au bout d’une heure, à minuit précisément, les portes s’ouvrent pour moi sur AdopteUnMec. C’est bien plus que les quarante minutes d’attente initialement annoncées. Il semble que ce ne soit plus les heures de pointe et que je sois désormais autorisé à me connecter. J’en profite pour l’annoncer à Annie :

Hein ? Je retourne voir ma page sur AdopteUnMec et je me rends compte qu’Annie est en train de m’y parler sur le tchat :

Je dois reconnaître qu’elle a de la répartie et qu’elle est sacrément douée ! Pendant que nous avons ce sympathique échange sur AdopteUnMec, nous poursuivons en parallèle notre conversation sur MSN :

Je dois avouer que cette histoire d’Hiroshima m’a assez choqué (en plus de me confirmer ce que j’avais tendance à craindre). Parce que ce n’était pas une manière pour moi d’essayer de la mettre en boîte : je voulais juste faire un trait d’esprit amusant en réponse au sien. Et je me souviens même avoir voulu écrire « en 1944 ou en 1945 ?! » et m’être dit, déjà, qu’elle risquait de prendre ça pour un piège, au cas où elle confondrait avec la date du débarquement… Du coup, mes dates rondes simplifiées 1940 et 1950 me paraissaient ne plus laisser de confusion possible, tant il me semblait que tout le monde savait situer le bombardement d’Hiroshima pendant la seconde guerre mondiale. Et même sans en connaître la date exacte, avec un peu de réflexion, il n’était pas bien difficile de voir où je voulais en venir. La conséquence de tout ça, c’est que ça m’oblige à adapter mon discours (cf. « Nagasaki ») et que ce n’est pas franchement stimulant.

Il est important de faire la distinction entre ce qui tient de l’érudition et ce qui tient de la culture générale basique. Parce qu’en deçà d’une certaine base, c’est la discussion elle-même qui est simplement impossible. Les lacunes et le manque de réflexion interdisent les conversations fines. Et le fait que je me sois retrouvé à hésiter sur le choix des dates sur MSN en dit long sur ce que je perçois déjà à travers elle.

Bien sûr, elle n’en est pas moins charmante et gentille. A défaut d’une pénétration d’esprit, peut-être est-ce par la pénétration de corps qu’Annie m’illuminera par son éloquence.

(à suivre)

55 réponses sur “Histoire de bombasse et de bombe A”

  1. Je te comprends tout à fait. Et sur Hiroshima, et sur tes commentaire précédents concernant la différence intellectuelle des gens (d’après ce que tu peux en dire c’est bon signe non?;-)).
    Je serais vraiment curieuse de te rencontrer. Je pense que je te plairais, je pense que tu me plairais aussi. Vraiment, quel dommage que tu ne souhaites pas rencontrer tes lectrices… Si tu changes d’avis, mon mail est mon adresse msn, et ma photo est dessus.
    Inutile peut-être de publier ce mail, il t’est destiné personnellement.

  2. je trouve ca ….pitoyable, et triste. que tu juges les gens sur des criteres aussi minables. Pourtant tu l’as dis toi même les valeurs humaines comptent aussi… Alors pourquoi s’offusquer d’un manque de culture? pourquoi caricaturer et stereotyper la connaissance humaine? Parce que tu n’as pas assez confiance en toi?

  3. Si cette histoire d’intelligence est si importante pour toi, tu devrais bien t’entendre avec saskia de saskiablog (anciennement ananadema) qui semble etre ton double au feminin. D’ailleurs comme toi elle est en train d’essayer adopteunmec en ce moment.

    Mais serieusement, est ce qu’il est primordial dans une relation de pouvoir discuter en profondeur de la deuxieme guerre mondiale surtout si c’est pour pouvoir faire des traits d’esprit qui ne servent finalement qu’a flatter ton ego ? Tu vas quand meme pas faire un caprice parce que t’as pas osé parler de Nagasaki ? Sinon il te suffisait de demander « avant ou apres le bombardement ».

    Je suis sur qu’il y a plein de sujets sur lesquels elle est calée et toi non.

    Enfin il me semble qu’il est plus important pour un couple de s’aimer reciproquement que de pouvoir se dire « moi et ma moitie on est tous les 2 plus intelligents que monsieur tout le monde « .

    Le titre du site c’est bien les rencontres amoureuses ? Pas « mes rencontres avec des encyclopedies sur pattes ».

    Et cette obsession avec l’orthographe, c’est parce que tu comptes communiquer par msn jusqu’a tes noces de diamant ?

  4. Tu imagines un peu le nombre de personnes qui, dans son cas, aurait feinté la maitrise du sujet en googlant la chose, au lieu de dire simplement « Tu me poses une colle » ?

    Nonobstant, « en 40 ou en 50 », j’ai beau mettre de la bonne volonté je ne vois pas où se situe l’humour. (Dans « Nagasaki » non plus, d’ailleur.)
    Surtout qu’en faisant référence au bombardement elle ne prétendait à priori pas vouloir entrer dans une joute verbale de haute voltige, mais simplement décliner poliment ton invitation chez elle. (Chose que je trouve plus que culottée, mais là n’est pas le débat.)

    Je ne sais plus qui disait « l’intelligence se mesure à la capacité de s’adapter au plus grand nombre de niveau de langage possible », mais je suis assez d’accord, et force est de constater qu’en la matière la demoiselle excelle.
    A mon sens c’est bien plus probant que le fait d’enchaîner ou non sur une pseudo-blague qui n’est en soi même pas drôle.

    On dirait presque – pour faire de la fast-psychologie – que par ce biais tu cherchais à te conforter dans ton idée que son intelligence n’était pas à la hauteur de la tienne.
    Peut-être aussi que si la douce Annie te plaît vraiment c’est une manière de garder le contrôle en maintenant une barrière symbolique l’empêchant d’entrer dans la cour des « histoires d’amour potentielles ».
    Ce qui tout de suite enlève une bonne dose de pression dans la suite des événements. (De ton côté du moins.)

    Je suis désolée, je me délecte de ta prose, mais une fois de plus je ne peux m’empêcher d’être pleine d’empathie, voire d’une forme de tristesse, pour cette fille qui a l’air adorable et dont tu parles un peu comme d’une imbécile heureuse – je force le trait à dessein.
    J’imagine qu’à ce stade de la relation elle pense te plaire sincèrement et est à des années lumières de s’imaginer que son quotient intellectuel fait le funambule sur le fil de ta tolérance.

  5. Alicia > Oh, est-ce vraiment la même Alicia qui, cinq posts plus tôt, concluait que j’étais un pingre défraîchi, et qui justifiait de ne pas prendre la peine d’éconduire poliment pour ne pas gaspiller son « précieux temps » ?! (bon et puis un commentaire, ce n’est pas un mail !)

     
    eve > Est-ce parce que tu ne comprends pas ce que j’écris ? Ou parce que tu n’es pas capable de faire des liens entre des détails isolés et des concepts ?

     
    jr-ewing > Idem qu’à Eve.

    Pour ce qui est important dans un couple, cela appartient à la définition que nous avons chacun du couple. S’aimer réciproquement, oui. Mais pourquoi aime-t-on l’autre ? Juste parce qu’on l’a décidé ? Pas par ce qu’on partage ? Et dans ce cas, que partage-t-on ?

    Lui dire « avant ou apres le bombardement » ? Mais ça n’a plus rien de drôle !! Et la question n’a plus de sens, puisqu’elle inclut la réponse !!! Ah là là, seigneur, faites quelque chose…

     
    Kalinka > Oui, Kalinka, elle aurait pu googler. Mais je ne lui reproche pas sa sincérité et son authenticité, qualité que j’apprécie au contraire chez elle. Tu comprends bien quand même que tout mon raisonnement ne se base pas sur ce simple épisode d’Hiroshima ? Je suis sûr que tu saisis la dimension de symptôme dans cet épisode.

    Pour ce qui est de l’humour, c’est que nous n’avons tout simplement pas le même et pas la même sensibilité (et ça ne se discute pas). Je ne vais donc pas rentrer dans l’explication laborieuse de ce qui est censé être amusant.

    Pour répondre à ta « fast-psychologie », comprends bien le principe de mon blog : ce n’est pas de faire des démonstrations ou de chercher des petites bêtes : c’est d’exposer en le développant des sentiments qui me viennent à différentes étapes des rencontres que je fais. Je ne peux imaginer une seule seconde que lorsque tu rencontres un homme, ton encéphalogramme reste plat parce que tu ne penses strictement rien. Et que tu es incapable d’évaluer dans une somme de détails significatifs l’intelligence d’un homme et d’en déduire si celle-ci convient à tes exigences ou pas… Ou alors tu n’en as pas ? Et n’importe quel homme avec un membre éréctile te convient ?

    Non, ne force pas le trait, je ne parle pas d’elle comme d’une imbécile heureuse. Elle n’est pas bête du tout, elle a une intelligence ordinaire, tout à fait normale. La majorité regarde Arthur à la télé, n’est-ce pas ?

     
    *~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

    Sans transition et juste pour la partie de mon lectorat qui comprend vraiment ce que je raconte : j’ai failli faire une petite partie dans mon post initial intitulée (oui je sais, désolé, c’est insultant mais je ne suis pas un gentil garçon) : « paragraphe spécial pour commentateurs débiles » parce que je m’attendais à ce qu’on me sorte des inepties du genre : « aaah mais Anadema, ce n’est pas grave, vous n’allez pas tout le temps parler de la seconde guerre mondiale de toute façon ». Et ça n’a pas loupé.

    Voilà donc déjà une belle démonstration de ce que j’entendais quand je parlais de l’intelligence moyenne : cela inclut cette dramatique incapacité des gens à saisir des concepts et à réfléchir de manière globale et nuancée. Lorsque je mets le doigt sur un problème manifeste de base de culture générale, on ne saisit pas ce que ça induit et on m’envoie dans le nez que je cherche une encyclopédie sur pattes. Je parle de la banquise qui fond et on me répond : « ce n’est pas bien grave, moi je préfère les pays chauds ». Ca pourrait être drôle si ça ne révélait pas quelque chose de désolant.

    je suis parfois tenté dans mes posts de m’expliquer d’avantage sur un certain nombre de choses mais je sens bien au fond que ce serait faire du nivellement par le bas et je préfère du coup rester dans mon optique de départ : exprimer le fond de ma penseé sans sous-titrage. Quitte à récolter des commentaires énervants.

    *~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*~*

  6. « Elle n’est pas bête du tout, elle a une intelligence ordinaire, tout à fait normale.  »
    OK. Alors décris nous ton intelligence à toi, maintenant? Comment tu te vois Anadema? C’est une question sans piège.

  7. A la lumière des derniers posts, certains semblent se poser la question suivante : anadema est-il un Gros Con (TM) ?

    A titre personnel, j’ai aussi un peu de mal à me retenir quand il écrit que cette fille n’a qu’une intelligence ordinaire, c’est clairement maladroit par ce que ça implique, c’est un manque de fausse modestie qui n’est pas bien toléré dans notre culture.

    Cependant je trouve que c’est un mauvais procès, et qu’il faut garder en tête qu’il n’écrit pas pour plaire ou flatter ses lecteurs, mais pour raconter son histoire et surtout son ressenti, ce qui est plutôt courageux et sans doute utile.

    Maintenant je note aussi un défaut irritant chez l’aubergiste : sa tendance à rapidement taxer d’imbécilité ceux qui expriment un avis contraire au sien.

  8. oui c’est la même. je suis partagé sur toi, et j’ai envie de te parler directement. j’ai surtout envie de te tester intellectuellement pour tout te dire, voir si tu es aussi intelligent que tu le laisses paraître sur ton blog. m’en tiendrais-tu rigueur?
    un commentaire ce n’est pas un mail certes. mais bon, publier quelque chose que je te demande de ne pas faire et dès lors que ça ne te coûte rien, n’est-ce pas aussi un manque de respect comme tu les as en horreur?

  9. Bizarrement, je pense que le message aurait été plus digeste si Anadema avait adopté un ton plus rude et expliqué qu’il la trouvait un peu conne…

  10. eve > Je ne peux pas m’autoévaluer ! Au mieux, je ne peux que distinguer ceux qui sont plus intelligents que moi (que je peux croire à tort comme étant mes égaux, c’est le propre des limites de notre intelligence) et ceux qui le sont moins. Pour ces derniers, à regarder autour de moi ce qui passionne les gens et ce qu’ils ont à en dire, je peux vous dire qu’ils sont nombreux…

    Alicia > Ah, mais je pensais que ce n’était qu’une option, comme tu avais dit « peut-être » et que tu avais choisi la voie des commentaires… Je ne t’aurais pas fait cet affront, sinon…

    « Alicia teste Anadema », c’est le titre du prochain post ?

    Dr. Connard > Tu as parfaitement résumé la situation ! Allez, c’est la tournée de l’aubergiste !

  11. « Chez moi, ça ressemble à Hiroshima en ce moment. J’ai un peu honte. ».
    Que crois-tu qu’elle ait voulu dire ? « Ne viens pas, chez moi, c’est trop rangé » ? Quel était l’intérêt de ta question ?
    Tu ne fais qu’une redondance sur son bon mot.
    Je pense qu’elle n’a tout simplement pas compris ta soi-disant blague qui n’est pas drôle (mais ce n’est que mon avis bien sûr), et pour cause : ta question est ridicule puisqu’en 1950, Hiroshima a été totalement reconstruite. Et en 1940, la ville n’était pas détruite non plus, il me semble.
    Peut-être a-t-elle vu un piège dans ta question (alors que c’était juste ta condescendance pathétique : « Oh, la pauvre ! Je vais arrondir parce qu’elle est décidément trop bête ».)
    De plus, si elle connaît Hiroshima, pourquoi ne connaitrait-elle pas Nagasaki ?
    Tu aurais fait une belle cloche dans ma cloche à fromage.
    Tu devrais être un peu plus humble, Anadema. Et un peu moins manichéen.
    Sur ce, je vais regarder les boîtes d’Arthur.

  12. L’intelligence selon Woody Allen.

    « L’avantage d’être intelligent, c’est qu’on peut toujours faire l’imbécile, alors que l’inverse est totalement impossible. »

  13. Je ne peux que te recommander de ne pas t’inquiéter : je t’assure que ce que tu écris est amplement clair. Pitiéééé pas de sous-titres !

    Mais tout de même, il ne faut pas en vouloir à certains avis dissidents : c’est vrai que si tu étais un peu moins borné, tu ferais abstraction de l’apparente nécessité (visiblement juste parfois) d’avoir à user de notes de bas de page pour échanger avec cette fille et tu te contenterais de l’aimer puisque c’est le seul but du jeu ! Tu es plutôt gonflé de « t’inquiéter » de ne pas être certain d’être sur la même longueur d’ondes plutôt que de t’en ficher pour simplement planifier de la souiller.
    Permet-moi de te dire que je ne te trouve pas très perspicace d’évaluer ton degré d’affinités avec quelqu’un, comme ça, sur la base de simples indices répétés dans le temps et convergeant tous dans le même sens. De toute façon, ce qui compte c’est la pureté de l’esprit non ?!
    Tu n’es jamais content et tu devrais revoir tes critères rigido-intransigeants de sélection : c’est un peu comme si tu allais à la Boulangerie pour t’acheter un croissant, qu’il n’en restait plus et qu’on te proposait un pain au chocolat à la place mais que tu ne l’achetais pas en prétextant que ce n’est pas ce que tu te réjouissais de manger et qu’en plus tu n’aimes pas le chocolat alors qu’il te suffirait de l’acheter pour te contenter (d’autant plus que tu sentirais à peine le goût du chocolat si tu ne te focalisais pas dessus comme tu sembles le faire…et puis après tout de quel droit est-ce que tu n’aimes pas le chocolat ?! Ce ne serait-pas un peu psycho-rigide ça ?!?!).
    Comme mes pairs, je vais bien me garder de faire de la psycho de comptoir, mais tout de même, n’aurais-tu pas eu un problème avec ta mère à l’enfance (ou un problème avec des chèvres…parce que c’est souvent lié : je l’ai lu dans un magazine et puis la copine d’une copine qui a eu des cours de psycho me l’a confirmé) ?

    @ Alicia : Mais quel programme stimulant ! Je peux venir ? Je ne peux souligner la vivacité d’esprit que ta prose laisse entrevoir ainsi que la pureté de tes intentions vis à vis d’Anadema.
    Je crois sans trop m’avancer pouvoir te rassurer : tu as tout ce qu’il faut pour lui plaire, c’est certain ! Reste comme ça et surtout ne change rien !
    D’autre part, pourrais-tu définir ton concept de ‘ »test intellectuel » parce que la teneur s’annonce passionnant.

  14. Anadema, ne ressentirais-tu pas déjà une petite lassitude vis-vis de l’intellect Annie?
    Est-ce que cela vaut réellement le coup de la revoir?

    Peut-être que le malaise est lié au faite que tu ne te sens pas pas vraiment toi-même avec elle… Tu n’es pas en phase avec son intellect donc …

    Affaire à suivre…

  15. agapi > Pour tout le respect qui t’est dû en tant que doyenne des blogueuses, je vais quand même tâcher de prendre le temps de répondre à chacun de tes points :

    1- On associe beaucoup Hiroshima à une ville détruite, alors que c’est d’abord une ville tout court. Quand Annie me fait comprendre que c’est le bazar chez elle, je fais semblant de minimiser l’ampleur des dégâts, en poursuivant sur sa métaphore. Plutôt que de dire : « ce n’est peut-être pas tant le foutoir que ça, arrête ! », je reste sur le plan de son image. Ce n’est pas une blague hilarante, c’est un simple mot amusant (je t’explique, vu que tu n’as pas cet humour). C’est amusant de la même façon que quand Annie me dit que c’est Hiroshima chez elle : elle n’est pas en train de me dire qu’il y a de la radioactivité dans son appart’ ou qu’un terroriste musulman s’est fait exploser chez elle : elle me suggère que ça ne ressemble à rien. Dire que c’est Hiroshima, ce n’est pas hilarant non plus, c’est simplement amusant. Moi, j’aime bien. (Désolé pour ces explications laborieuses de l’humour et pardon si je semble te prendre pour une conne, c’est bien malgré moi).

    Maitenant, n’oublie pas qu’il faut lire ceci comme un tchat et pas comme une pièce de théatre d’Agnès Jaoui : c’est de la conversation spontanée, ça n’a pas prétention à faire s’esclaffer par terre (mais bon, ça tu le sais déjà, tu sais ce qu’est un tchat).

    2- Pour le choix des dates 1940/1950, il n’y avait pas de piège particulier de ma part : il fallait juste le comprendre comme avant/après la bombe. C’est tout ! Faut pas chercher plus loin. Et oui, c’est tout à fait discutable : en 1950, Hiroshima ne ressemblait certes pas à ce qu’elle était fin août 45.

    Maintenant, si tu veux pinailler, ma chère Agapi, on peut toujours ouvrir les livres d’histoire ensemble : sais-tu que l’on croyait en 45 qu’Hiroshima resterait une ville morte pendant au moins 50 ans ? Qu’il faudra attendre 1955 pour que la ville retrouve son nombre d’habitants d’avant l’explosion ? Que le gouvernement japonais ne vota pas les crédits pour la reconstruction avant 1949 ? Qu’à partir de 1950, des vagues de leucémies fit mourir des milliers d’irradiés ? Si en 1950, Hiroshima ne ressemblait plus à un champ de ruine, ce n’était pas exactement la fête…

    Bref, je pense qu’il y avait pour Annie mille façons de me répondre. Elle aurait pu me lancer que oui, la ville était reconstruite. Encore une fois, ce n’était pas un piège et je n’attendais rien de spécial. Mais je pense que sa réponse indique qu’elle ne sait pas vraiment situer dans quelle décennie Hiroshima a été détruite, et que son manque de discernement l’empêche d’échaffauder une hypothèse pour savoir où je pourrais vouloir en venir.

    3- Ainsi donc, pour toi, faire un effort pour se faire comprendre par l’autre quand on pense qu’il manque d’un peu de discernement, c’est de la condescendance ? Fais-tu partie de cette espèce intriguante qui pense que tous les hommes naissent libres et égaux en droit et en intelligence ? Si non (et je l’espère de tout coeur), ainsi donc, tu n’adaptes jamais ton discours quand tu as jugé quelqu’un inapte à comprendre ce que tu dis quand tu parles normalement ? Vu que tu juges cela comme de la condescendance… Ou alors est-ce parce qu’absolument tout le monde est capable de comprendre ce que tu racontes ?

    4- Je pense que Nagasaki est infiniment moins connue qu’Hiroshima. Ce serait bon de faire le test, en effet. A mon avis, pas mal de gens ignorent même qu’une seconde bombe a été lancée sur une ville japonaise.

    5- Je me demande si ta démarche ne serait pas à l’origine d’un accès de solidarité féminine, ce qui ne te flatterait pas. Parce que ta cloche à fromage, qu’est-ce sinon une moquerie assumée des abrutis ? Je ne vois pas en quoi je suis manichéen. Je ne sais pas si tu as vraiment remarqué que c’est toi qui voit les choses de façon primaire et tranchée en prétendant que je méprise cette fille et que je la considère comme stupide. A mon avis, tu fais comme beaucoup de gens : tu as lu mon post rapidement, en diagonale et sans réfléchir. Ton analyse n’en est que plus superficielle. De la part d’une si ancienne blogueuse censée mieux appréhender que quiconque le contenu d’un post, j’avoue que je suis un peu déçu.

     
    encore_une_léa > Oui, parfois, je me relis en me demandant où est-ce que je n’ai pas été clair et le doute m’assaille. Encore une fois, les gens ne savent pas comprendre ce que je tente de figurer par le biais d’un exemple. Et ils ne savent pas faire le distinguo entre ce qui tient de la réflexion personnelle induite par un certain nombre d’éléments et une simple généralisation isolée et ridicule. Et on peut aussi remarquer une étonnante incapacité à se rendre compte (ou reconnaître, je ne sais pas) de l’existence de différences entre nous tous. La faute au bourrage de crâne égalitariste qui tend à nous faire croire que nous sommes tous pareils. Que si le caissier de Lidl n’est pas PDG d’Air France, c’est seulement parce qu’il n’a pas eu la chance qu’on lui paye des études…

    Parfois, je me dis plutôt que c’est parce que certains ne réussissent pas à prendre de la distance par rapport à eux-mêmes et se mettent en auto-défense. Genre : « ça pourrait être de moi qu’il parle donc je m’insurge ». D’ailleurs, regarde : quand il m’est arrivé de critiquer une fille sur son poids, j’avais le droit au fait que c’était honteux d’avoir des considérations physiques, que ce n’était pas là l’essentiel. Le physique, c’est superficiel, c’est l’intérieur qui compte. Quand je parle de l’intelligence, ce n’est pas bien non plus : personne n’est plus intelligent que quiconque, je suis condescendant d’oser porter un jugement pareil (= pour qui te prends-tu pour oser croire qu’on puisse être moins intelligent que toi). Quand je parle de valeurs morales (cf. zappages irrespectueux des filles, par exemple), je me heurte aussi à toutes les critiques virulentes : c’est bien fait pour moi, fallait que je lui paie son Champagne et que je l’emmène au zoo. Non vraiment, ils nous feraient croire que rien n’a jamais d’importance, tous ces cons ! Qu’on est ensemble sans raison, sans préférences, sans intentions, sans envies et sans plaisir.

    Non, ce qui m’énerve le plus, c’est que dans la réalité, ils pensent absolument tous comme moi et qu’ils sont trop cons et/où trop hypocrites et bien pensants pour le reconnaître. N’importe qui, même le plus con des cons pense dans sa tête quand il rencontre quelqu’un pour la première fois et qu’il passe du temps avec lui. Et il pense : il est beau, il est moche, il est bête, intelligent, sympa, méchant, vulgaire, distingué, dans une infinité de nuances amorcées par une somme de petits détails de plus ou moins d’importance. Tout le monde, pourtant. Alors quoi ? S’ils n’arrivent pas à penser à ce qu’ils pensent, c’est parce que quoi ? Parce qu’ils sont cons ?

    Ah, je te jure… Ils m’en font pondre, des tartines…

     
    Mayumi > Non, j’avoue qu’à ce stade de la rencontre, c’est plutôt la surprise qui domine. Car je ne l’ai rencontrée que le midi et ça ne fait même pas 24 heures. Je ne sais pas trop quoi en penser. Et je n’ai pas eu suffisamment à échanger avec elle pour être un peu lassé. Mais oui, tu as raison, c’est le genre de chose qui appelle la lassitude à terme.

    Il n’y a pas vraiment de malaise avec elle, mais je sens bien que je ne peux pas parler avec elle de la même façon que je parle avec mes amis.

  16. « ou qu’un terroriste musulman s’est fait exploser chez elle »-> le rapport avec Hiroshima? Tu vois, tu es exactement aussi faillible qu’elle, et qui plus est sur le thème utilisé pour la critiquer. Je pourrais te dire: ah Anadema décidément tu n’est pas très intelligent et sans intérét. Mais non! Parce que la connaisance humaine est imparfaite, différente entre chaque être, et que c’est cela aussi qui fait avancer. Ton intelligence elle ne se résume pas aux connaissances que tu as pu accumuler. Puisque en plus elles diffèrent selon ton histoire personnelle, tes rencontres, le pays ou tu es né…Comment peut tu rejeter les gens sur cette base là? Evidemment quand on rencontre quelqu’un, on le juge, en fonction de nos critères. Et oui, il y a des gens qui rejettent les autres parce qu’ils sont moins forts en un domaine, moins beau, etc…On n’est pas obligé de l’accepter et d efaire pareil! Ca n’a aucun sens! On est pas dans un combat où il faut être le plus beau, le plus intelligent! L’ important c’est l’échange, le partage, l’amour, l’humour! Pas de se comparer avec l’autre!où irais le monde si chacun réagissai ainsi? On se ferai la guerre, et on resterai tous cloitrés en nous-même… C’est déja le cas tu me diras.

  17. @ encore une léa -> sans prétention aucune, je pense être intelligente, cultivée et rapide. je veux juste voir si anadema tient la distance ce petit jeu là.
    je lis son blog depuis des années, et je suis malgré moi attachée à sa petite personne aujourd’hui; mais je n’ai aucune intention d’en faire mon chevalier servant, c’est juste de la curiosité.

    @ anadema -> nulle part je ne lis « peut-être » dans mon commentaire. quant à écrire un post là-dessus… ben tu sais déjà à quel point je chéris mon temps, donc c’est pas gagné 😉

  18. Mais c’est lourd, ce refus que l’on choisisse les gens que l’on apprécie ! Quel manque d’intelligence que de vouloir à tout prix que tout le monde accepte tout le monde comme ami ou comme amour, sans critères ni physiques, ni d’intelligence, ni de culture, ni d’orthographe, etc.
    Tout le monde ne se vaut pas. Personne ne trouve que tout le monde est intéressant. C’est de l’hypocrisie de dire le contraire.
    On rejette certaines personnes de notre sphère intime, parce que physiquement on n’est pas attiré, parce que leur humour n’est pas le notre, parce que leur culture n’est pas la notre.
    C’est bêtement de la sociologie.

    La tolérance pour la différence n’implique pas que l’on souhaite une histoire d’amour avec tout le monde, au prétexte que seuls comptent l’échange, l’amour, le partage. Quel partage, sans habitus commun ?

  19. Alicia > Quand je disais le prochain post, c’était une image, hein, du second degré ! Tu ne lis nulle part « peut-être » dans ton commentaire ? Et là, est-ce que tu le vois mieux :
    « Inutile peut-être de publier ce mail, il t’est destiné personnellement. ».
    Tu es rapide mais faut t’expliquer longtemps… 😉

     
    Never > Mais oui… je dis au fond d’affreuses banalités et je passe pour le méchant de service, le condescendant qui ose penser des choses dans sa tête quand il rencontre des gens. Au delà du fait que ce soit assez énervant pour moi (notamment par la répétition de ce qui m’apparaît comme totalement absurde), il doit certainement y avoir quelque chose de profondément éclairant là dessous, mais je ne sais pas exactement quoi : un manque de réflexion ? Un voile de bien-pensance ? Un tabou culturel ? Evidemment, quand je perds patience, il n’y a plus que *CONS* qui me vient à la bouche mais je sais, ce n’est pas bien.

  20. Mais dites moi c’est le festival de la masturbation intellectuelle par ici. Je peux participer? Je sais bien que ça fait baisser l’audition mais ça fait du bien par là où ça passe.
    Bref, ayant une vie sociale je n’ai pas lu tous les commentaires en détail mais l’idée générale est bien ressortie, Anadema est CONdescendant. Soit, c’est vrai. Mais pour sa défense je dirais qu’il n’est pas de plus grand plaisir solitaire (ou alors on m’aurait menti) que de cotoyer plus simple d’esprit et de rire intérieurement des énormités que celui ci peut produire. Tout le monde a déjà joué à ce jeu délectable et sadique qui consiste à prendre l’autre pour un con et à se garder de le lui faire comprendre. Que celui qui n’a jamais pêché jette la première pierre (les autres suivront, j’ai vu ça en Afghanistan). Bref Anadema, joue toi d’Annie jusqu’à ce que cela ne t’amuse plus, celle ci sera tout aussi prompte à te rendre la pareille je n’en doute pas (et puis j’aimerais bien savoir si dans un lit c’est Hiroshima, en 40 ou en 50, curiosité d’esprit dévoyé j’en conviens)

    cette fois la protection anti spam c’est « poire », à croire que c’est personnalisé.

  21. C »est de la bêtise, ni plus, ni moins.
    Du conformisme à une norme sociale qui prêche la « tolérance ».
    Un manque d’intelligence.
    Justement cette intelligence que l’on recherche.
    De même que celles en surpoids s’offusquent quand on ose dire que l’on n’apprécie pas les silhouettes lourdes, les imbéciles poussent des cris d’orfraie quand on dit clairement que l’on cherche quelqu’un que l’on ressente comme au moins aussi intelligent que soi-même.

  22. @anandema -> t’aurais pas modifié mon premier commentaire pendant la nuit? bon si c’est pas le cas, j’ai publié tard et j’étais fatiguée, mea culpa.
    quant au 2nd degré, tu écris un blog où tu as déjà relaté et décortiqué certaines histoires concernant tes lectrices (encore_une_lea -> d’ailleurs on attend toujours la fin!, lila); en la matière il est donc possible de ne pas le percevoir d’emblée…

  23. Ton post m’inspire cette citation :  » La culture, c’est comme la confiture : moins on en a, plus on l’étale. (JEAN DELACOUR)
    Enfin, la culture livresque n’est qu’une partie infime de ce que l’on appelle l’intelligence.

  24. @anadema & never : Je ne peut qu’approuver. D’ailleurs ca me fait penser a une reflexion que je me fais souvent.
    Pourquoi quand nous « mecs » on doit refuser les avances d’une fille il faut toujours qu’on souleve intérogations, voir indignation, et qu’on soit obligé de se justifier. Alors qu’une fille lorsqu’elle dit non, on a tout au plus un « oui bon c’est pas son genre »
    Merde quoi, est-ce que nous mecs on devrait se contenter de la premiere fille qui veux bien de nous ? On a pas le droit d’etre difficile un peu ?

    Alors, effectivement, perso j’aurais du mal a envisager une relation sérieuse avec quelqu’un dont la culture générale a du mal a situer hiroshima. Mais il n’empeche qu’on peut l’apprecier pour plein d’autre choses et avoir envie de partager un peu de tendresse avec.
    Par contre j’ose espérer que notre ami anadema s’est bien s’assuré qu’elle partage son point de vue en cas de nuit caline. Et lui a pas promis un cdi pour obtenir le minimum syndical.

    Suite au prochain episode.

  25. docbrigyte > Non non, je ne me moque pas d’Annie du tout, tu as dû mal lire (quelle poire !). J’aime bien me moquer à l’occasion d’abrutis comme lorsque je le fais dans ma rubrique « une belette pour des blaireaux », mais aucunement d’Annie.

     
    Never Je ne vais pas revenir sur le fond. Juste que lire ton commentaire, c’est comme boire un bon Coca bien frais après une longue course d’endurance.

     
    Alicia > Oui, tu as dû être distraite. Tu connais mon obsession hystérique pour l’authenticité et la vérité, vraiment je ne me serais jamais permis de modifier tes propos, j’espère que tu me crois. J’ai regardé sur Google au cas où il y aurait une version en cache de jeudi ou vendredi de ton commentaire mais non rien !

    Pour le « Alicia teste Anadema », c’était une image. Car j’ose imaginer que c’est une image aussi de ta part, que de me « tester » ? C’est dans l’idée de tchatter et de voir ce que tu en penses, l’impression que ça te laisse, non ? Tu ne prépares quand même pas une feuille avec des questions ? J’ai juste joué le jeu du produit de consommation. Vu le thème du moment – AdopteUnMec – ça tombait plutôt bien.

    Et mieux vaut tard que jamais : il y a une grande suite en préparation pour l’histoire d’encore_une_léa qui n’est en effet pas terminée. C’est gentil en tout cas de t’en rappeler.

     
    olwenne > « Hiroshima, 1945 », oooh quelle culture livresque ! Tiens, j’en étale encore : « En 1968, il y eut des grêves… ». Wouah, comment je me la pète trop avec mon savoir !

     
    pouet > Je ne lui ai rien promis du tout !

  26. J’aime beaucoup lire ton blog mais j’avoue que tu fais une petite fixette sur les dates, 1940, 1950 et 1968 maintenant !
    Va faire un tour à la Sorbonne en section Histoire, tu devrais trouver ton bonheur. A mon avis « adopte un mec » n’est peut-être pas le meilleur lieu pour rencontrer un puits de sciences !

  27. Olwenne, je pense que certains lecteurs, dont tu fais partie, font plus une fixette sur la prétendue fixette d’anadema sur les dates, qu’il n’en fait lui meme.

    Je crois que ce qu’il veux dire, c’est que le fait que ne pas connaitre quelques chose d’aussi élémentaire dénotte une certaine faiblesse dans le domaine de la culture générale basique et donc une certaine incapacité a s’interresser a ce qu’il se passe en dehors de son quotidien. Chose qui pour lui serait embettante dans une relation sur le long terme. (point de vue que je partage d’ailleurs). Il ne demande d’ailleurs pas que la fille soit douée d’une culture a remporter les masters de question pour un champion. Mais juste d’un minimum

    Ca aurait pu etre « dans quelle république somme nous ? » oubien « qui tourne autour de l’autre, la terre ou la lune ? » dans une suberbe metaphore ou l’un serait le soleil et l’autre la lune.
    (je vous jure il y a beaucoup de gens qui sont incapable de repondre a cette deuxieme question).

    Apres, elle a l’air assez vive d’esprit cette petite. Peut etre qu’elle attend juste de croiser quelqu’un dans sa vie qui lui donnera gout de s’interesser a toute ces choses la.

  28. Alors, arrêtons un peu la langue de bois! Qui pourrait se targuer de ne jamais porter de jugement de valeur sur les gens qu’il rencontre, à plus forte raison en vue d’une éventuelle relation amoureuse?
    Nous ne vivons assurément pas dans un monde merveilleux ou tous seraient égaux, aussi bien du point de vue du physique que de l’intelligence, de la culture et tout le reste….Anadema sait ce qu’il vaut et ce qu’il veut et il a bien raison de ne pas transiger sur ce qui lui parait important.Il raconte ici son histoire en toute franchise, ce que je trouve plutôt courageux, en écrivant noir sur blanc ce que nous avons tous pensé un jour aprés un rendez-vous plus ou moins foireux (si vous voulez des bons sentiments sirupeux allez donc lire du Marc Levy ou du Guillaume Musso).
    Il existe toujours des détails rédhibitoires, propres à chacun, pour Anadéma il s’agit(entre autre)du manque de culture scolaire de base, pourquoi devrait-il passer outre puisqu’il sait que ce point de détail est révélateurs de nombre d’autres petites choses qui rendront la relation impossible au final…
    Bref, oui il existe des gens plus intelligents, plus beaux ou plus cultivés que d’autres, et oui on est en droit d’avoir une bonne opinion de soi et d’être exigeant quant au choix de ses partenaires.

    @ Anadema: « Pour ce qui est de l’humour, c’est que nous n’avons tout simplement pas le même et pas la même sensibilité (et ça ne se discute pas). Je ne vais donc pas rentrer dans l’explication laborieuse de ce qui est censé être amusant. »
    Je suis entièrement d’accord avec toi, ça me fait d’ailleurs penser à une vieille histoire de colonisation ovarienne…enfin, je dis ça, je ne dis rien 😉

  29. je m’incline, j’ai perdu cette manche, effectivement en dépit de cette histoire de différence de valeurs intellectuelles, tu sembles assez bien parti pour vivre une petite histoire avec la demoiselle, mais que nous dira ton prochain post that’s the question, peut être vais-je gagner la troisième manche ? 🙂

  30. heu là je crois que tu abuses carrément…

    Dire c’est Hiroshima, c’est comme on disait c’est Beyrouth ou plus récemment Bagdad, simplement pour dire le bordel.
    Sachant que je te rappelle que cette fille a 10 ans de moins que toi, qu’elle est peut être impressionnée, en tout cas séduite et qu’elle ne se lâche peut être pas complètement.

    Je suis persuadé qu’elle sait que la guerre a eu lieu de 39 à 45, que les bombes atomiques à défaut de savoir précisément que c’est en 1945 ont été lancées en fin de guerre contre le japon sur Nagasaki et Hiroshima et provoquées la reddition de celui ci ainsi que la fin de la guerre du pacifique.

    Mais toi tu lui poses une colle comme ça en fin de tchat, en fin de soirée vers minuit dans une situation ou elle n’est peut être pas très à l’aise et où elle n’a peut être pas sur le coup saisi où tu voulais en venir.

    Qui n’a pas été impressionnée par une fille au point de perdre ses moyens, de dire des choses pathétiques, d’avoir peur de raconter une connerie ?

    Elle n’est pas forcement une experte en WWII et a peut être voulu chercher trop loin quelque chose d’évident.

  31. Je ne vois pas ce qu’il y a de choquant. Sachant que tu as pris le parti, dans tes récits, de nous décrire le processus de la rencontre, de la façon la plus décortiquée qui soit. D’un point de vue intime. C’est à dire sans la langue de bois.

    Bien sur nous avons appris la tolérance, le respect, l’ouverture aux cultures différentes des nôtres. Je sais que faire des études est loin d’être donné à tout le monde et suis consciente que la société entrave sans aucun doute le développement d’un bon nombre.
    Mais.
    Je dois dire que je reste perplexe quand quelqu’un me dit qu’il préfère regarder un film en VF qu’en VO. Qu’il n’a jamais été intéressé par l’Histoire, ou l’Art. Qu’il n’ouvre jamais un livre. Et qu’il aime regarder les Enfants de la Télé… Pas que je trouve ça intolérable en soi. Mais incompatible avec ce que je suis.

    Il y a une différence fondamentale entre « juger » des valeurs intellectuelles des personnes, et en éprouver les capacités à nourrir une véritable relation. Il me semble que tu ne portes pas de jugement sur Anna, mais que tu es conscient que ce « décalage » est porteur de déception.

    C’est si évident, j’ai l’impression d’enfoncer des portes ouvertes. Si je peux me permettre, ce qui peut porter à confusion, c’est que c’est cet exemple précis qui semble t’alerter sur le décalage avec Anna. Or je pense que cette confusion précise (Hiroshima donc) vient seulement illustrer ta perception générale d’Anna, construite au fil de plusieurs heures de discussion. Enfin, c’est ce que j’imagine. Et peut être ce qui manque à ton raisonnement, si juste soit-il. Comprends-tu, en lisant ton texte, tout semble aller à la perfection jusqu’à l’erreur fatale, le faux pas historique. Non, c’est plus compliqué : Anna me plait, nos discussions sont sympathiques, mais tout cela manque quelque peu d’émulation… Aïe, voilà, nous ne sommes en effet pas sur la même longueur d’onde.

    Reprenons. Il n’y a rien de choquant. Tu le fais, je le fais, et nous le faisons tous, manifestement plus ou moins consciemment.

  32. Hé ben y’a des mouches qu’ont mal au cul par ici…
    Elle a bien orthographié Hiroshima, elle est pas si conne que ça.
    Mais tu devrais être content qu’elle en sache moins que toi, ça va te donner un air supérieur et te faciliter les choses.

  33. Personnellement il m est arrivé de trouver ahurissant qu untel ne connaissait pas telle ou telle chose qui pour moi relevait du ba ba de la culture. Mais cela m amusait plus qu autre chose et je n ai jamais tiré un quelconque jugement sur cette ignorance ponctuelle. Pourquoi? Simplement parce que j étais convaincue que ces gens étaient très cultivés et cette défaillance momentanée était une anomalie cocasse qui me permettait simplement le plaisir de m exclamer  » quoi? tu connais pas ça? » et de me transformer illico en prof bas de gamme.
    Tout le monde peut être ainsi piégé.Par exemple Anadema sait il que la bombe n’ était en réalité pas nécessaire pour faire craquer l empereur japonais? qu’ il était à deux doigts de capituler mais que s il avait accepté l idée de capitulation il essayait simplement encore d imposer des conditions ( maintien de l empire)?que la décision d user de la bombe relevait d autres considérations politiques et stratégiques et que la pseudo résistance de hiro hito qui était acculé et voulait s en sortir sans humiliation ( c est à dire la reddition totale et sans condition) n était qu un prétexte? Peut être qu il ne le sait pas mais la différence outre le fait qu il s agisse de qch de moins évident est qu avec cette fille anadema n a pas le sentiment qu il s agisse de qch d isolé: cela pourrait semble t il se reproduire 20 ou 30 fois…
    C est la différence entre celui qui n est pas capable de lire un texte parce qu il n a pas ses lunettes et celui qui ne sait pas lire..Oui ça arrive à tout le monde de ne pas connaitre qch mais l inculture elle est un puits sans fond dans lequel on finit par se noyer.
    Pourquoi anadema a pris la peine de cacher sa surprise: parce qu il sait qu il ne joue pas à armes égales.
    Et s il avait fait l impasse là dessus mais avait par contre écrit que cette fille ayant du poil aux pattes et sous les bras il ne pouvait décemment pas aller plus loin..est ce qu il y aurait eu une telle levée de boucliers pour critiquer sa misogygnie? des gens pour lui dire  » oui, mais il suffirait de l emmener un coup chez l esthéticienne.. »Non, parce que ça révèle autre chose de plus profond: que cette fille ne prend pas soin d elle, que cette fille ne sait pas jouer de sa séduction..en gros anadema est superficiel de s attacher au poids, à l âge ou la densité d une conversation : après tout il n a qu à sortir avec mon pote marcel.

  34. Ah… que de détracteurs lors de ces derniers posts !
    Pourtant je ne vois pas en quoi dire que quelqu’un a une intelligence « moyenne » peut constituer un affront ou montrer une trop grande confiance en soi. C’est un fait, beaucoup d’entre nous sont dans cette « catégorie » (si vous me permettez de les nommer ainsi) et moi la première. Or, c’est aussi un fait qu’il y ait des gens dotés d’une intelligence plus élevée. En aucun cas je ne vois où est le problème d’en parler, chacun sachant ce qu’il en est pour sa personne mais aussi pour son entourage. A moins que nous ayons le droit de le penser mais pas de le dire…

    Encore une fois, vivement la suite de l’histoire, comme toujours ! tu nous fais bien languir dis donc !

  35. Et bien moi ça m’a bien fait rire de lire tout ça ! Le mot d’Anadema et les commentaires sans fin qui en découlent…
    J’étais de ceux qui s’offusquaient quand tu parlais de sélection des amis et amants par la culture et le niveau d’études mais je dois avouer que sur ce post tu marques des points… Je serais également restée choquée et sceptique devant la réponse d’Annie (genre « heuu désolée j’ai pas trop de culture moi… Hiroshima… les dates… ouh la la… »)
    J’ai commencé à comprendre ce dont tu parlais en jouant avec des amis à « Time’s up » (un jeu de société que j’adore). J’étais affligée de voir à quel point certains de mes amis n’avaient aucune culture tant au niveau littérature, cinéma, peinture, vie politique,actualités… Je ne me considére pas comme un puits de culture mais là c’était rude !!! Quand on passe un sablier à tenter de faire deviner Omar Raddad, Tolkien, Nelson Mandela ou Renoir à quelqu’un et qu’à la fin on a droit à un « ah ben non… jamais entendu parler… » ça fait réfléchir !
    Mais bon, même si en effet on ne pourra pas faire de fins jeux de mots avec tous, ça ne les empêche pas d’être de merveilleux amis (et sûrement une fille formidable quand même pour Annie !)

    (« endive »…mouais… pas très flatteur tout ça…)

  36. Mahelya : sauf que là tu juges quelqu’un sur une réponse instantanée, tard le soir, en fin de tchat, avec un décalage entre les deux.
    Ce n’est pas une dissert’ qu’elle faisait…
    Vous me faites vraiment délirer…

    Personnellement je pourrais en moucher plus d’un sur un forum, par mail, mais un peu moins sur un tchat et un peu moins dans une vraie discussion, car je n’ai pas forcement la repartie nécessaire, au niveau rapidité j’entends.
    Donc si j’arrive pas à répondre tout de suite à une personne qui a une répartie de folie je suis un con alors que ma capacité de réflexion, plutôt lente par rapport à lui me permettrait de l’écraser ?

    Qu’Anadema ait ressenti une gène lors de cette réponse c’est normal et il n’y peut rien, il l’a ressentie, c’est un fait.
    Mais lorsqu’il retranscrit le tchat ici et qu’il le commente, on peut espérer qu’il ait un peu de recul et qu’il ne nous livre pas froidement ses émotions.
    Intelligent comme il est et il le prétends ce serait dommage.

    Juger quelqu’un sur un simple message d’IM me semble un poil réducteur.

    Mais si cela peut permettre de se mettre en valeur pourquoi pas !

  37. Ah elles ont bon dos les filles qui critiquent anadema parcequ’il tique sur un « detail »
    Alors que vous etes quand meme les championnes du détail éliminatoire (je sens que vais me faire lyncher en disant ca) :
    – il te plait lui ?
    – Ah non il a des chaussures bateau !
    – et lui ?
    – Les chaussettes blanches, c’est pas possible!
    – Lui alors ?
    – Oula ! il porte des chemisettes et en plus il est blond !

    J’en ai meme entendu s’arreter a la ceinture (imitation croco) qui leur convenaient pas.

    Alors hein, il a bien le droit de trouver dérangeant qu’elle ne connaisse pas quelque chose d’elementaire qui est enseigné au collège puis rabaché au lycée.

  38. J’abonde totalement dans le sens de Vincent (et nécessairement Brigyte, vu qu’il paraît que nous avons un ou deux neurones en copropriété), d’ailleurs pour reprendre les paroles d’un grand philosophe qui a bien étudié la question: on est toujours le con de quelqu’un.
    C’est d’une con-fondante naïveté de croire que deux protagonistes sont sur un plan d’égalité dans une relation, a fortiori, une relation sentimentalo-sexuelle.
    D’ailleurs, il suffit de voir ton impressionnant harem, composé d’une belle tripotée de femelles au QI de bulot mort (copyright) pour en conclure par je ne sais quel précepte psychoanalytico-prout prout que la blonde cérébrale t’attire.

    Un peu de bonne foi que diable, qui ignore encore que le mâle est rarement capable de supporter un intellect supérieur au sien, déséquilibre qui engendrera forcément un souci à plus ou moins long terme (généralement erectile le souci, c’est fou comme une verge c’est sensible de l’ego)

    Alors, hauts-les-coeur, profite de ce simulacre de supériorité sur Annie (Annie… c’est un pseudonyme rassure-moi?), Dieu seul sait combien de temps tu vas pouvoir jouir du rôle de dominant avant de trouver ton maître (issue inéluctable).

    Tiens Pouet, tu me fais vraiment de la peine à laminer sans cesse tes rancoeurs dialectiques, ça devrait t’aider à comprendre la psychologie féminine.

    You can step out with another man
    (Mercedes Benz, Mercedes Benz)
    Cause the car you need has to represent
    (Mercedes Benz, Mercedes Benz)
    If he wants you back he has to get you a
    (Mercedes Benz, Mercedes Benz)
    And if he don’t want to buy you one,
    Then you take his friends

  39. J’adore les radis, ils me plaisent ces petits légumes joyeux.

    Einstein était une brel à l’école et pourtant…

    Peut-être qu’elle n’a pas répondu à cette question mais ça se trouve c’est une tronche mais elle cache son jeu raaa imagine, pendant vos calins :
    « chérie à quelle heure précisement a coulé le Titanic et quelle super société de prodution a financé les opérations pour retrouver le paquebot? »

    ou au scrabble elle place xyloses sur une case compte triple, le bonheur.

    Je rigole anadema hein ok?

    C’est vrai c’est un critère comme un autre mais je crois que c’est le mot ordinaire qui a fait mal

  40. En fait Anadema, elle connait parfaitement la date de l’explosion d’Hiroshima, mais avec ta question elle a cru que tu pensais que c’était en 1940.
    Donc pour ne pas paraître pédante ou te mettre mal à l’aise, elle a botté en touche.
    Vous êtes hyper intelligents tous les 2, mais vous ne voulez pas prendre le risque de vous distinguer du niveau moyen.

    Moi aussi j’ai eu ce problème, le père d’une ex-copine m’avait demandé quelle était la capitale de l’Indonésie et j’avais dit « bah j’sais pas », à la grande déception de ma copine!

  41. Perso je trouve le coup d’Hiroshima assez salop car pour moi 1940 ou 1950, ca me dit rien pour Hiroshima… Tu m’aurais dit 44 ou 45 oui, mais là… ben non…. Peut être parce que je suis provincial et anti parisien… (je blague)

    Sinon, ben c’est court…

  42. Tou, tou, tou…

    Même si ça peut paraître pompeux, je dirais qu’il ne faut pas confondre « intelligence » et « culture »…

    Ou plutôt, on peut être « cultivé », dans certains domaines (qui peuvent varier de la connaissance (quand même basique) de l’histoire, à la maitrîse du language sms…)

    Et, pour aller dans le sens du tenancier de l’auberge, ben oui, c’est un facteur déterminant « l’accointance intellectuelle »…

    Les références, les subtilités de langages, les sous-entendus…

    Pour illustration: De par mon parcours, mon histoire, je suis vachement plus séduit par une demoiselle qui me fait découvrir un poème style « el Deschidado » que par celle qui me parlera de son dernier achat de gloss…à moins qu’elle enchaine les deux références d’un coup. Et là, je l’épouse…

    Mais après ça dépend des affinités personnelles des gens.

    (Et même si ça me démange, je ne parlerais pas des affinités socio-culturelles qui déterminent grandement la formation d’un couple…ça serait long et puis ça en énerverait certains)

    Pour moi, le coup Hiroshima-Nagasaki, n’était pour Anadema qu’une illustration, pour essayer, de manière romancée, écrite, donc pensée (c’est un blog les jeunes hein, l’oubliez pas), de vous faire sentir les appréhensions de décalage culturel qu’on peut avoir avec une fille qu’on rencontre sur le net…

    Vu que comme il se plait à le dire, sur le net, on élargit à foison les possibilités de rencontres avec des personnes que l’on n’aurait pas dû rencontrer dans la vie de tous les jours…

    Voilà.

    En ps: Un ptit bonjour à la delicatwo… qui se reconnaitra si c’est elle. Oui, je sais, ça se fait pas sur un blog, mais je me permet.

    Et ps2: De dious, en echo à Agapi, pour un vieux routard du blog, tu tiens la route Anadema. Toujours aussi émoustillantes tes histoires. Et tu ne le sais peut être pas, mais ton blog a/peut parfaitement s’intégrer dans une première prise de contact avec une demoiselle rencontrée sur le net…

  43. Je pense pour ma part qu’elle savait parfaitement situer Hiroshima, mais que son esprit était focalisé à cet instant sur : vient-il chez moi ou vais-je aller chez lui? C’était ça l’objet de la conversation, et je crois qu’elle a sciemment répondu à côté de la plaque sur Hiroshima, et éludé la question, pour revenir au sujet principal de la conversation : votre deuxième rencontre. Bref, elle te laissait le « choix dans la date » si tu permets l’expression.

    Mahelya : tu m’as fait rire en parlant du Time’s Up !: personnellement, je n’y joue plus, car ça me désole de voir le manque de culture générale de bon nombre de mes amis, et les regards suspicieux du genre « elle étale sa science », alors que pour moi, cela me semble évident. Pour autant, ils sont loin d’être cons dans leurs jobs, carrières, donc ne pas savoir qui est Henki Bilal, est-ce si grave que ça finalement ??? Tant qu’il ne s’agit pas de connaissances fondamentales, que je n’appellerais même pas « culture » (du style le nom de notre Président), rien n’est grave.

    Quoi qu’il en soit Anadema, à ta différence, je ne pense pas que les gens soient foncièrement cons : il s’agit plus de curiosité : certains sont plus curieux que d’autres, c’est tout. On en revient toujours à la différence entre culture et intelligence. Pour moi être intelligent, c’est savoir s’adapter, se remettre en cause constamment, percuter rapidement et évoluer. Et là, Annie me semble nettement plus intelligente que toi. Puisqu’on est dans l’intelligence, permets moi de te dire que, à mes yeux et cela n’engage que moi, je te trouve certes instruit, cultivé, doué pour l‘écriture, mais pas intelligent, désolée.
    Tu sais certainement beaucoup de choses, mais sais-tu réellement te servir de tes connaissances et de ton expérience pour avancer ? N’aurais-tu pas, auquel cas changé d’optique ou de moyen de parvenir à tes fins (car chercher la « fille idéale » depuis 5ans sur Internet et en être toujours au même point, c’est peut-être faire preuve d’une « intelligence moyenne », non ?)

  44. Anadema a envoyé une balle à peine liftée à Annie, qui l’a remise à côté. Aïe. Elle aurait pu faire un top spin en brodant sur l’été 45, ou Nagasaki, mais non. Son niveau de ping-pong n’est pas terrible. Elle débute. Elle ne sera peut-être jamais très douée. Alors pour que l’échange dure, il faut plutôt la jouer cool, des grandes balles sympa, comme au camping, pour la détente, et il n’y a rien de méprisable là-dedans. Seulement Anadema n’a pas son compte avec cela, ça l’ennuie. Lui, il aime les échanges un peu vifs, un peu créatifs, ceux qui font un peu transpirer et demandent un peu plus de savoir-faire et d’expérience.

    Dans le cas présent, il s’agit peut-être d’un couac de culture générale, mais au-delà de ça, Anadema aime les filles qui ont du répondant (qui diffère de la répartie).

  45. Bon alors de ce que je peux lire à travers tous ces nouveaux commentaires, ça me rassure nettement sur le genre humain et je me sens un peu moins seul d’un coup ! Ca fait du bien !

    Je vais tâcher de vous répondre à tous mais ce qu’il y a à retenir :
    – Il ne faut pas confondre culture et intelligence.
    – Par « culture », nous entendons bien « ce qui commence à faire partie de l’érudition ». Et les mots « Hiroshima, 1945 », ça n’en est pas !
    – Il va de soi que tout l’échafaudage de ce que je pense de la culture et de l’intelligence d’Annie ne repose pas sur l’épisode d’Hiroshima. C’est un élément parmi d’autres, que je trouve particulièrement significatif et qui participe à ce que j’ai commencé à sentir dès le moment où je l’ai rencontrée (cf : posts sur la rencontre + l’après-rencontre).
    – Je vais passer aux arobases pour les réponses, comme d’autres le font, ça paraît mieux, non ? (bon ok, c’est sans intérêt ? Snif !)

    Et puis aussi, par rapport aux attaques, c’est quand même dommage que l’on reste toujours fixé sur les observations plutôt négatives que je fais. Il serait particulièrement hypocrite lorsque l’on souhaite livrer le fond de sa pensée d’éluder tout ce qui pourrait être négatif dans une impression. Je ne passe pas mon temps à dire qu’Annie a une intelligence ordinaire, tout de même. Je dis que j’apprécie sa sensibilité et sa gentillesse, que je trouve son répondant dans notre échange « racaille » étonnant. Pourquoi avoir toujours cette attitude négative et ce résumé réducteur de mes propos ?

     
    @ Juliette : J’ai longtemps cru que Marc Levy, c’était une référence respectable (à cause de sa grande médiatisation, sans doute) jusqu’à ce que Saskia me fasse lire un extrait d’un de ses romans dans un ELLE : j’ai été effaré par la niaiserie du truc. Je ne m’en suis pas encore remis.

     
    @ Pauline : Oui, tu as raison : il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de…

     
    @ PatatoOor : Je ne dis pas qu’elle ne sait pas quand s’est passée la seconde guerre mondiale, plutôt qu’elle m’a donné l’impression de ne pas savoir y relier Hiroshima. Bref : toute mon explication ne repose pas simplement sur Hiroshima. Il faut aussi me faire un peu confiance : j’ai quand même l’habitude du tchat, pour en avoir des centaines d’heures à mon actif (c’est bien trop, j’en ai conscience) mais avec le temps, j’ai tout de même appris à sentir un minimum mon interlocutrice (même si je ne suis jamais à l’abri d’une erreur). Donc, je sais percevoir le niveau d’une conversation virtuelle, je sais repérer la capacité de mon interlocutrice à être sensible au second degré, à repérer le sens caché dans les mots. Je ne m’exprime pas par énigmes. De ce que je sens chez Annie, je vois bien comme est représentatif cet épisode d’Hiroshima : elle reste interdite devant un truc très sommaire. Et il faut arrêter de croire que parce qu’une fille a 10 ans de moins, elle est stupide, incapable de comprendre du second degré, ou incapable de réactivité subtile. Tchate avec des filles de 21-24 ans vives d’esprit, je t’assure que tu verras ce que c’est !

     
    @ Nova : Oui, je décortique sans langue de bois. Ca ne veut pas dire d’ailleurs que j’ai systématiquement raison, ça veut simplement dire que c’est ce que je pense ou pressens. Dans un de mes posts précédents, je dis d’ailleurs que je suis agréablement surpris par Annie, que je la trouve intéressante. Et je m’appuie sur l’impression que me laisse le petit bout de tchat. Or, je suis le premier à reconnaître m’être laissé abusé par son style d’écriture sans fautes, lorsque je la rencontre. Mes paroles ne sont pas paroles d’évangiles, elles sont simplement parties d’un carnet d’impressions.

    Ton commentaire me donne une bouffée d’oxygène : moi aussi, j’ai l’impression d’enfoncer des portes ouvertes. Moi non plus je ne trouve pas ça intolérable de regarder des films en VF, mais totalement incompatible avec ce que je suis. Bref, tu as tout compris : et oui, Hiroshima vient illustrer ma perception générale.

    Je n’ai pas plus précisé ça (la progression de mes impressions) que cela dans mon récit parce que je n’ai pas envie de mettre plus de sous-titres. Mon histoire a une continuité : j’explique lors de notre rencontre que je ne la sens pas cérébrale et que je vois bien que ça ne va pas coller. Je le répète encore dans mon post suivant, sur l’après-rencontre, que nos conversations vont être limitées. Dans ce post-ci, je le répète encore : par ma parenthèse « en plus de me confirmer ce que »… etc. Cet épisode hiroshimesque est pour moi un signe idéal du problème : une lacune surprenante (n’oublions pas que c’est elle qui me lance « Hiroshima », en plus ! Moi je ne fais que continuer sur sa métaphore.) et une difficulté à extrapoler et à deviner où je veux en venir (problème de discernement).

     
    @ Vincent : Ai-je besoin qu’on me facilite les choses ? Moi, j’aime m’amuser.

     
    @ philia : Tout le monde peut être piégé, oui. Je ne tire pas une simple conclusion de ce simple épisode d’Hiroshima. Cela vient plutôt après une foule de choses que je pressens déjà (comme je l’indique dans mon post) et qui me fait dire : aïe, aïe, aïe, je ne vais vraiment pas pouvoir lui dire grand-chose. Pour le reste, je ne lui demandais pas des détails de la seconde guerre mondiale, je faisais un blague plus ou moins universelle. Annie ne s’est pas dit en me disant que c’était Hiroshima chez elle que je n’allais peut-être pas comprendre la référence, quand même ? Il y aurait eu de quoi être inquiet, sinon, tu ne crois pas ?

    Donc oui, comme tu le dis, c’est le genre de choses qui risque de se reproduire des dizaines de fois pour des trucs anodins. Et comme tu le dis, ça révèle d’autres choses. Je ne cherche pas de filles particulièrement cultivées, mais il y a quand même un minimum pour que nous puissions discuter ! Merci pour ton petit résumé de guerre, il y a des choses que je savais et d’autres pas. Par exemple, je croyais que c’était la bombe de Nagasaki qui n’était pas nécessaire (et pas déjà celle d’Hiroshima comme tu l’as dit) et que c’était juste un coup de bluff général des Etats-Unis pour faire croire à un arsenal nucléaire qui n’existait pas, et pour impressionner l’URSS.

    Et excellent exemple avec ton pote Marcel ! Cela résume parfaitement les choses.

     
    @ Bibinette : Le simple fait que tu en sois consciente, associé à ta capacité à lire tout ça et écrire ce commentaire, t’exclut d’office des « gens à l’intelligence ordinaire » qui n’auraient ni l’envie ni la patience de se plonger dans toutes ces réflexions. Crois-moi ! Ce n’est pas difficile d’être au dessus.

     
    @ mahelya : Oui, sans fin, hein !! Ton interprétation de la réponse d’Annie à base de « hou là là » ça résume tout ! Par contre, je suis nul à tout ce qui est Trivial Pursuit, etc. Tu serais peut-être parfois choquée avec moi aussi, n’étant pas particulièrement cultivé !

     
    @ PatatoOor : je suis sûr que même à 3 heures du matin et après une nuit blanche, tu aurais été capable de me répondre autre chose que « tu me poses une colle », penses-y !

     
    @ pouet : Mais oui, nous avons tous des préférences !

     
    @ Bruno (qui est une fille (enfin, normalement…)) : Ne sois pas dans l’excès inverse : si je ne voudrais pas forcément d’une fille qui me dominerait trop intellectuellement, je ne veux pas non plus un déséquilibre gênant dans l’autre sens avec une fille si simple qu’elle finirait par me donner l’envie de la mépriser. Parce qu’à force de devoir rabaisser son discours, on perd en estime pour l’autre, tu ne crois pas ?

     
    @ Sandrine : Oh là là non, pas une bavarde pendant l’amour, c’est nul ! 🙂 Ce que tu es en train de me dire, c’est qu’il me faut deux filles : une érudite pour les conversations pendant le déjeuner et le thé, et une au QI d’huître comme parfait objet sexuel pour les jeux de lit ?

    Si « ordinaire » fait mal, c’est parce que tout le monde veut être extra-ordinaire, non ? N’y a-t-il pas une drôle de contradiction qui se cache ici ?

     
    @ Vincent : Sauf que là, on n’est pas dans un film américain avec des retournements invraissemblables ! (et pour info, je ne sais pas non plus, je ne te piquerai donc pas ta copine !)

     
    @ Ben : Oui mais il n’était pas bien difficile de voir où je voulais en venir.

     
    @ Whythe : Oui, intelligence et culture, ce sont deux choses fondamentalement différentes voire même sans corrélation !

    « accointance intellectuelle », voilà qui est joliment trouvé. C’est une certaine base commune qui joue pour les affinités. C’est d’ailleurs pour ça que les différentes générations peinent parfois à se comprendre et à s’apprécier. Oui, l’épisode Hiroshima était une illustration parmi d’autres pour faire part de mes doutes et de mes perceptions.

    Pour les affinités socio-culturelles, bien évidemment je ne peux que te rejoindre (et ce n’est pas normal que ça énerve). Un petit exemple pour la forme : moi-même, qui suis d’origine provinciale et issu d’un milieu populaire, je peux te dire que je sens une assez nette différence avec les vraies parisiennes, qui ont tendance à avoir une culture parisienne (d’une part) et une culture tout court (d’autre part) beaucoup plus fine et élaborée. Différence qui peut être une entrave.

    Merci pour tes compliments qui me vont droit au coeur !

     
    @ Gaëlle : Si quand son esprit est focalisé, elle devient débile, ça revient au même de toute façon !

    Bon mais arrêtez avec votre Time’s Up ! Ouh là, j’espère ne jamais y jouer avec vous, vous ne viendriez peut-être plus lire mon blog, snif !

    Oui, il faut distinguer le fondamental et le ++ dans la culture. Beaucoup de gens ne sont pas curieux, mais ça ne les empêche pas d’être cons par dessus le marché. Ca se voit bien dans certains commentaires écrits dans cette longue page où on sent bien que ce n’est pas le manque de curiosité qui pose problème mais de saisir le concept dont on parle.

    Pour le coup, c’est toi qui auras manqué de discernement car c’est le contraire : j’ai plutôt tendance à être intelligent mais pas assez cultivé (ce qui n’est pas mieux, hein). Par contre, toi, ne déceler dans mon blog qu’une recherche ratée pendant 5 ans, ce n’est pas un signe de lumière, pardonne-moi, et je peux t’en faire la démonstration :

    En être toujours au même point selon toi, c’est être toujours célibataire. Par conséquent, si on suit ton raisonnement, si on a plus de 30 ans comme moi et qu’on est toujours célibataire, c’est soit parce qu’on manque d’intelligence soit parce qu’on refuse le grand amour, c’est ça ? On pourrait imaginer que tu me répondes que non, tout le monde ne cherche pas le grand amour mais je ne te crois pas assez bête pour ça.

    Comme circonstance atténuante pour toi, tu n’as peut-être que parcouru rapidement mon blog pour en arriver à ta conclusion. Auquel cas tu ne manques pas d’intelligence, c’est juste que tes raisonnements se fondent sur pas grand-chose (bon ok, désolé, c’est guère mieux en fait).

     
    @ Damien : Oui, elle aurait pu broder n’importe quoi, je n’attendais rien de spécial comme réponse. Mais si dès qu’on lui fait la moindre petite blague ou la moindre métaphore, ça la laisse interdite, je vais m’ennuyer niveau conversations… Et oui, tu comprends tout à fait mon problème : j’aime les échanges un peu vifs et créatifs, ceux où les filles ne sont pas des écervelées qui ne comprennent rien dès qu’on sort légèrement des sentiers battus. Quand même, elle a été douée dans son répondant en mode racailles et elle a su en faire preuve, de créativité ! Il faut lui reconnaître ça.

     
    @ Yoann : Parce que je dis les gens sont cons ? Bon alors je rectifie : ils sont drôlement intelligents, les gens wahouu !

  46. Je pars deux semaines en vacances et je rate pendant ce temps-là trois posts et une centaine de commentaires !!! M’a fallu trois jours pour tout lire (bon, je faisais pas que ça…)et au final, j’en sais plus sur Hiroshima que sur la suite de la rencontre avec Annie.
    Merci quand même pour ce cours d’histoire (j’essaierai de caser ça à ma prochaine rencontre, ça fera de moi quelqu’un d’intelligent…)

    Tout a été dit dans les commentaires. Je pense que l’exemple d’Hiroshima est ce que tu as trouvé de plus révélateur pour nous montrer que sa culture générale était limitée. Comme tu le dis, ça fait partie d’un ensemble de détails (sûrement aussi sa manière d’être lors de la rencontre, sa capacité à entretenir la conversation). Ce qu’il y a de bien sur ton blog c’est que tu dis franchement les choses (eh oui, c’est politiquement incorrect de dire de quelqu’un qu’il est limité intellectuellement, qu’il est gros, qu’il est moche…) alors que tout le monde juge tout le monde.

    …whythe m’adresse un ps, alors on va dire que c’est moi si la phrase « Une femme pardonne parfois à celui qui brusque l’occasion, jamais à celui qui la rate » te dit quelque chose…

  47. Petit article amusant :

    « Les hommes sont plus vantards que les femmes, plus modestes, selon une étude publiée dans le British journal of psychology datant du 20 avril. Les Français sont numéros un de la vantardise, selon cette étude internationale réalisée par des chercheurs des universités de Londres. Ces derniers ont demandé à 2.006 personnes originaires de 12 pays différents d’auto-évaluer leur intelligence.

    Les chercheurs ont demandé aux personnes interrogées d’auto-évaluer leur intelligence, en la classant de 55 à 145 points de QI.

    Les 687 hommes et 1.319 femmes interrogés, originaires d’Australie, Autriche, Brésil, France, Iran, Israël, Malaisie, Afrique du Sud, Espagne, Turquie, Royaume-Uni et Etats-Unis, ont également dû évaluer leurs capacités intellectuelles concernant notamment l’intelligence verbale, locale, interpersonnelle, musicale, et spatiale, ainsi que leur intelligence émotionnelle.

    « Nous avons demandé aux participants d’auto-évaluer leur quotient intellectuel. Nous n’avons pas calculé la véritable intelligence des participants, et nous ne leur avons pas demandé d’estimer l’intelligence des autres », précise Sophie von Stumm, l’une des chercheuses.

    Les différences entre l’intelligence estimée des hommes et des femmes est plutôt parlante, les hommes s’auto-attribuant en moyenne beaucoup plus d’intelligence que les femmes. Les hommes s’attribuent cette supériorité d’intelligence dans des domaines traditionnellement masculins, comme le raisonnement logique ou spatial, mais aussi de plus hauts niveaux d’intelligence concernant l’habileté verbale.

    La plus grosse différence d’auto-évaluation de l’intelligence concerne la France, avec 15 points de différence en moyenne entre les hommes et les femmes. Cet écart a été observé dans huit domaines d’intelligence sur les dix observés.

    La deuxième plus grosse différence entre l’évaluation de l’intelligence des deux sexes concerne le Royaume-Uni, avec 10 points de QI supplémentaires en moyenne des hommes sur les femmes.

    « Cette étude démontre que les hommes ont une haute opinion d’eux-mêmes et sont plutôt enclins à se surestimer, à la différence des femmes, plus modestes, sous-estimant leur intelligence », analyse Tomas Chamorro-Premuzic, l’un des chercheurs.

    « Les résultats sont représentatifs des différentes valeurs des sociétés dans le monde. Alors que des qualités comme la modestie, la tendresse et l’attention sont encouragées chez les femmes, des qualités opposées comme la force et le succès sont entretenues chez les hommes. » »

    source : commentcamarche.net

    *****************

    Dans le même esprit, quand on demande aux gens d’évaluer si leur intelligence ou leur physique est plutôt au dessus de la moyenne, plutôt moyen ou plutôt en dessous ils sont largement majoritaires à répondre plutôt au dessus :p

  48. « En être toujours au même point selon toi, c’est être toujours célibataire. Par conséquent, si on suit ton raisonnement, si on a plus de 30 ans comme moi et qu’on est toujours célibataire, c’est soit parce qu’on manque d’intelligence soit parce qu’on refuse le grand amour, c’est ça ? On pourrait imaginer que tu me répondes que non, tout le monde ne cherche pas le grand amour mais je ne te crois pas assez bête pour ça. »

    Je suis moi même célibataire à 33ans, et ne me considère nullement comme conne! (rires) Non, je parlais d’en être au même point dans le type de démarches, à savoir, continuer de chercher sur le net au bout de 5ans. N’importe qui de censé aurait abandonné les recherches internet depuis longtemps, non ? (on en fait quand même vite le tour, et que tu fasses Meetic, Adopte un mec, Badoo, ou que sais-je encore, on y retrouve toujours les mêmes personnes (enfin sur Paris c’est ça).

    « Comme circonstance atténuante pour toi, tu n’as peut-être que parcouru rapidement mon blog pour en arriver à ta conclusion. »
    Exact, je n’ai pas pris la peine de lire toute ta prose, j’avoue.

    « Auquel cas tu ne manques pas d’intelligence, c’est juste que tes raisonnements se fondent sur pas grand-chose (bon ok, désolé, c’est guère mieux en fait). »: mes raisonnements se fondent sur un ressenti général à la lecture de certains posts, en même temps, je ne te connais pas personnellement, donc je ne suis pas à l’abris de me tromper.

  49. @ Delicatwoman : Mais oui tu vois, j’ai été un peu plus loquace qu’à l’accoutumée. Et à peine j’ouvre la bouche (ou le clavier) que déjà les polémiques inutiles enflent et qu’on interprète de travers tout ce que je raconte.

    Donc oui, l’épisode d’Hiroshima n’est pas un instant décisif, il vient après un ensemble de choses qui se sont étalées sur l’espace d’une demi-journée, entre le déjeuner avec ma découverte d’Annie, mes réflexions après coup sur elle et notre moment de tchat où je me rends compte qu’effectivement, ça ne va vraiment pas le faire côté affinités intellectuelles… Et oui, encore tout un flot de langues de bois qui essaient de faire croire qu’ils ne pensent rien lorsqu’elles font des rencontres… Je me demande aussi parfois si ces gens ont l’habitude de tchater, parce qu’on dirait qu’ils ignorent ce que c’est que du feeling et de la connivence sur un tchat… Et quand il n’y en a pas, ça se repère direct…

     
    @ Gaëlle : Ben écoute, je comprends bien que tu fais de ton mieux pour essayer d’être blessante (je suis « insensé » (avec un « s » s’il te plaît sinon ça ne veut rien dire)) mais pour moi, ça n’a pas de sens. Si tu es ouverte à l’idée de faire des rencontres dans Paris (en partant du principe que tu y habites) et que tu es toujours célibataire à 33 ans, quel sens ça aurait qu’on te sorte que tu en es au même point et que ce n’est pas sensé de continuer à chercher dans Paris ? Ou faut-il nécessairement avoir un blog et y parler de ces choses pour être fou ?

    « on en fait quand même vite le tour [d’Internet] » –> Non mais tu sais qu’on fait le tour de Paris en une demi-heure aussi, via le périph ? Encore une absurdité. Internet est un monde. Je n’arrive pas à t’imaginer suffisamment stupide pour croire que parce que j’écris un blog depuis 6 ans, je cherche depuis tout ce temps comme un forcené sur Internet dans ma petite maison tout seul et qu’il ne m’arrive jamais rien (auquel cas en effet, j’en serais au même point). Tu as conscience que j’ai une vie et que je vis des histoires comme tout le monde ? Tu sais quand même que le Dr. House, ce n’est pas un vrai docteur ? Et qu’Evelyne Dhéliat ne passe pas sa vie à parler de la météo ? Non parce que je demande.

  50. Anadema:
    1) Je ne cherche pas à être blessante, je dis juste ce que je pense
    2)Je meuh fout absolumant deux faireu dé (une?) faute d’ortograffes
    3)Quand tu baises, tu récites aussi le Bescherelle? Parce que là je te sens assez psychorigide…

  51. Bonjour,

    Cette chère (et pauvre..) Annie fait les frais de ton élitisme et de ton arrogance. Tu peux ainsi combler un manque certain de confiance en toi ou au contraire un excès. Ne serais-tu pas un poil trop perfectioniste et difficile au point de trouver le moindre petit défaut à tes conquêtes ?? elle a le sourcil trop épais, elle ne connaît pas la date de naissance du 8ème président des Etats-Unis… Au fond, après toutes ces années tu te trouves des excuses pour ne pas t’engager – parce que tu n’en a peut-être aucune envie ?

  52. Je m’absente quelques semaines moi aussi, je reviens pour lire les plus virulentes polémiques depuis longtemps sur ce blog…

    Soyons franc: en te lisant, Anadema, je me suis dit au premier abord que tu y allais un peu fort et que tes commentaires frisaient le désobligeant – retenant ainsi, comme de nombreux lecteurs semble-t-il, davantage les critiques que les points forts d’Annie; néanmoins, à la réflexion, et même si, peut-être, la forme du blog rend la perception du lecture plus laconique et donc la communication du message plus maladroite, je ne peux que te comprendre.

    Je ne me sens pas particulièrement prétentieux, pourtant, j’ai déjà eu ce sentiment que mon interlocutrice manquait de culture; je me suis déjà posé la question de savoir si j’avais vraiment envie de sortir avec une femme qui se demandait si, je cite, « Cracovie, c’est en Varsovie, non ? ». Ou encore (hier !), se demandait pourquoi la Californie n’apparait pas en tant que telle sur une carte politique du monde. Flagrants exemples d’un manque de culture géographique.

    La femme dont je parle est consciente de ses lacunes, et je perçois ses interrogations plutôt comme une volonté de combler ce manque. Pour être franc, je trouve cela courageux et… touchant. Ça ne l’empêche pas d’être adorable, vive d »esprit, curieuse de tout ! Pour autant, cela limite la portée des jeux de mots ou des allusions de second degré et donc, quelque part, une certaine complicité ne se fait pas jour. Mon égo est satisfait car elle me fait comprendre que je lui apporte beaucoup. Mais cette relation est pour moi intellectuellement déséquilibrée: combien de temps cela peut-il durer ?

    Au fait, Martin Van Buren est né le 5 décembre 1782*.

    ———

    * Post réservé aux gens cultivés qui savent que Van Buren a été le huitième Président des États-Unis d’Amérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.