logo anadema story

Anadema's Story

 / SAISON 2

Blog sur mes rencontres amoureuses sur Internet (et ailleurs)

Blog sur mes rencontres amoureuses sur Internet (et ailleurs)



Mercredi 29 novembre 2023

Ces filles qui n’ont rien à dire

Vide de la pensée !De tout temps, sur les sites de rencontres, j’ai toujours été frappé par le nombre de femmes qui n’ont jamais grand-chose à dire et qui semblent attendre qu’on vienne les distraire ou leur faire la conversation. Et quand je dis pas grand-chose à dire, je ne parle même pas d’un hypothétique sujet de conversation qui serait inintéressant, je parle d’une incapacité à composer des phrases de plus de trois mots, voire… à en écrire un seul en entier. Et attention, je ne caricature pas.

Je n’arrive jamais trop à savoir si cela tient plus de la paresse ou de la déficience mentale. Quand par exemple je matche avec « Joelle, 36 ans » en 2019 qui n’affiche ni texte de présentation ni photo d’elle sur son profil Tinder mais que je fais tout de même l’effort de trouver quelque chose à dire sur son screenshot de la météo du 25 juillet 2019 (42 degrés à Paris !), tout ce que je récolte, c’est un « Lol ». Et elle est censée avoir fait HEC.

Reproches des femmes aux hommes sur TinderCe qui est sûr, c’est que ces troubles du développement intellectuel se retrouvent aussi chez les hommes comme l’attestent un certain nombre d’annonces de femmes qui parfois recensent ce dont elles ont ras-le-bol.

Reproches des femmes aux hommes sur Tinder

Cela étant dit, c’est surtout du manque d’originalité dans la façon d’aborder dont les femmes se plaignent le plus. On peut supposer qu’ensuite peut-être, les hommes font un peu plus d’efforts pour mener la conversation (à défaut de ne pas faire de fautes d’orthographe, autre motif récurrent de plaintes chez ces dames). Allez, je vais me faire l’avocat du diable pour une fois : même en faisant un effort particulier et en étant original, nous les hommes ne sommes pas épargnés par l’absence de réponse, ce silence bien méprisant. J’en sais quelque chose ! Il ne faut pas s’étonner dès lors que beaucoup d’hommes n’aient plus envie de se casser le cul avant de savoir s’ils vont être acceptés ne serait-ce que pour une conversation.

Quand je matche avec « N., 35 ans » en 2018 qui n’a pas de texte de présentation, j’essaie de l’aborder avec ce que j’ai sous la main et j’obtiens une réponse de la même profondeur que celle de Joelle :

Photo Tinder et tchat avec N.

Ces « lol », « mdr » et autres onomatopées sans rien d’autre qui trahissent le vide de la pensée, j’y suis bien trop souvent confronté pour que ce soit un simple accident de parcours.

En 2020, je matche avec « N., 25 ans » qui, pour son annonce, s’exprime en idéogrammes. Je tente d’engager la conversation :

Photo Tinder et tchat avec J.

En 2018, c’est avec « D., 38 ans » que je matche. Comme les autres, elle n’a pas de texte d’annonce non plus. Cette brune au prénom original présente de jolies photos dans des styles différents, je lui envoie un message :

Photo Tinder et tchat avec D.

Toujours en 2018, je matche avec « A. », une brésilienne de 26 ans. Elle se présente dans une annonce bien faite et je rebondis dessus pour engager la conversation :

Photo Tinder et tchat avec A.

Inutile de dire qu’on a parfois l’impression de tchatter avec des handicapés mentaux. Quand je vois que le niveau d’expression dépasse difficilement celui d’une fille de 7 ans, j’arrête la conversation.

Vide de la pensée !Encore en 2018, je matche avec « Duai, 23 ans ». Pas d’annonce, j’engage la conversation avec un simple bonsoir. En guise de réponse, je n’ai même pas un mot écrit en entier. C’est dire si le niveau de paresse dépasse tout ce qu’on peut imaginer.

Alors, on pourrait toujours essayer de me rétorquer que si ces filles ne me répondent pas comme il faut, c’est parce qu’elles ne sont pas intéressées par moi malgré le match et que ce ne sont que des réponses polies, une sorte de service minimum pour ne pas manquer de respect à son interlocuteur. C’est un argument qui s’entend (et cela doit arriver). Sauf que je ne devrais plus rencontrer ce genre de situation quand ce sont les filles qui sont motivées à me contacter, or j’ai tout autant d’exemples lorsque cela va dans ce sens.

En 2018, après avoir matché avec « P., 36 ans » sans annonce texte, c’est elle cette fois qui engage la conversation :

Photo Tinder et tchat avec P.

Toujours en 2018, je matche avec « J., 33 ans » qui affiche quelques photos et une petite annonce texte. J’engage la conversation avec elle mais, comme avec les autres, j’arrête les frais après ses deux réponses qui n’arrivent pas à dépasser deux mots. Deux mois et demi après, c’est pourtant bien elle qui me relance, semblant s’étonner de ma « disparition ». Je n’ai rien répondu, attendant qu’elle essaie de battre son précédent record de deux mots :

Photo Tinder et tchat avec J. (2)

Tchat avec A. (2)C’est effrayant mais les exemples sont légion. Quand je matche avec Amélie sur Tinder, le message que je lui envoie reste sans réponse. Mais trois mois plus tard, je reçois finalement un message de… deux mots + un émoticône. Peut-être avait-elle mis Tinder de côté et n’a-t-elle découvert mon message qu’en juillet. D’accord, cela arrive. Mais quoi, deux mots, c’est tout ? Je n’ai rien répondu : quand il y a déjà un tel déséquilibre dans un échange (une réponse de deux mots à un message de seize !), je sais d’avance que ça ne mènera à rien. Je m’ennuie déjà et je déteste les monologues. On pourra difficilement arguer que la demoiselle n’est pas motivée à me parler puisqu’elle tente de me relancer le lendemain… avec cette fois juste un émoticône. On peut facilement imaginer qu’elle ait pu épuiser son vocabulaire la veille.

Tchat avec M.Même configuration avec Miaomiao avec qui je matche. Mais cette fois, c’est au bout de… deux ans que j’obtiens une réponse ! Comme les autres, elle n’a rien à me dire. Et même pas un point d’interrogation pour terminer son pauvre « Comment tu vas ». Quel sens de la rhétorique ! Pour reprendre l’annonce Tinder de Gaëlle, « Salut, ça va ? » n’est pas une bonne accroche, non vraiment pas.

Parmi les 10 filles mises en exemple pour ce post, pas une seule n’a réussi à composer une phrase de plus de trois mots. Le pire, c’est que je suis sûr que ce seront les premières ensuite à se plaindre que les mecs sur Tinder ne sont pas intéressants ou qu’ils ne pensent qu’au cul. Mais qu’ont-elles au juste de plus à offrir ?


Anadema - 17:58 - 3 commentaires




3 commentaires :


1. Paper Shoes
Dimanche 17 décembre 2023 - 20:23

lol



2. Celeri
Jeudi 01 février 2024 - 21:48

Et tu n’as jamais essayé de leur répondre de la même façon, juste pour voir si ça les faisait réagir — et si oui, comment ? En tout cas je pense qu’il pourrait être amusant de voir ce que ces demoiselles conseilleraient à une amie en train de leur raconter que des mecs ne lui répondent que par des « oui lol » et des « hahahaha » sur Tinder :)



3. Anadema - son site
Lundi 05 février 2024 - 17:11

Ahah, je ne crois pas avoir testé mais à mon avis elles auraient le culot de se dire : « bof, ce mec n’est pas très intéressant ». >_<




Réagissez à cet article :