L’histoire de Moutchiz

Voici l’histoire originale de Moutchiz, une demoiselle qui s’est lancée à la recherche de sa moitié sur le Net en utilisant les chats. Elle me raconte ici ses différentes expériences :

 » Pour ma part je suis passée par ta détermination à trouver quelqu’un d’extérieur à mon cercle de copains ou d’amis. Donc je suis allée sur des sites de chat, j’ai commencé par IRC, puis Caramail entrecoupé d’ICQ et maintenant je suis sur MSN mais plus pour filtrer les dragueurs. A l’époque, les sites que tu fréquentes étaient payants ou alors il n’y avait pas beaucoup de monde dessus. Quand je dis à l’époque c’était en 1998.

Quand j’étais sur IRC, je cherchais des gens avec qui parler en premier lieu puis après comme toi je sélectionnais les mecs avec lesquels j’avais le plus d’affinités. Ca a marché plus ou moins. Je suis sortie avec deux mecs pendant cette période. Des histoires très romantiques pour une fille. Par exemple un des premiers mecs que je devais rencontrer : On avait parlé 2 à 3 mois avant de se rencontrer et puis il y avait une sorte de feeling. Comment dire… On ressentait quelque chose de très fort alors même qu’on ne s’était jamais vu. C’était très bizarre. D’ailleurs quand on s’est vu la première fois le physique ne fut pas un problème parce qu’on se connaissait tellement bien qu’à la rigueur on s’en foutait ! Je devais prendre le train de chez moi jusqu’à Rennes. Ca faisait 7 heures de train. On ne s’était jamais envoyé la photo et je ne savais absolument pas qui je devais rencontrer. Je devais sortir du train avec une casquette noire marquée SPEED en rouge vif sur le dessus. Je devais monter les escalators et en haut un homme devait m’attendre et venir vers moi en me disant : « je suis Manu ». Je te dis pas. Je regardais tous les mecs un par un pour savoir s’ils me fixaient ou pas. Je me disais OUHHH ça serait bien que ça soit lui, il est mignon ! Bref un mec blond est arrivé vers moi et m’a dit la fameuse phrase. Et la tout le mystère était tombé, toute l’excitation était tombée. Mais ce que j’avais gagné c’était une personne avec qui j’ai continué à parler comme sur le chat. Je suis sortie avec bien sûr, il était romantique, gentil, bref je pense que c’était la crème des crèmes. MAIS la distance nous a séparés.

Ma deuxième rencontre était aussi un peu romanesque. Cette fois ci, direction Paris pour rencontrer un jeune informaticien. Lui connaissait ma tronche, moi non. Je devais l’attendre devant chez lui revenant de ses cours. Il arriva en scooter, tel un prince charmant sur son cheval blanc. Il se plaça juste devant ma voiture, arrêta le moteur, fit mine d’enlever son casque, attendit 30 secondes pour m’impatienter et là je découvris mon prince, une merveille de chez merveille. Cheveux roux blonds, yeux bleus, avec le coucher de soleil derrière lui, il ressemblait à un cow boy arrivant de nul part juste pour moi… trop cool les souvenirs… Avec celui là aussi j’ai rompu a cause de la distance, dommage mon prince charmant s’est envolé vers d’autres princesses.

A l’origine je ne devais pas raconter ces deux histoires mais c’est trop cool de pouvoir s’en souvenir, ce sont de très bons souvenirs.

Bref je reviens à mes moutons.

Pendant que je côtoyais ces deux mecs là, j’étais toujours sur le chat. Un mec d’un village voisin avait essayé de commencer à parler avec moi mais il me faisait chier. Il était lourd. Je l’ai même ignoré plus d’une fois sous IRC. Quel con ce mec. Il passait son temps à m’envoyer des messages débiles à chaque fois que je me connectais. Je me demandais même s’il ne passait pas tout son temps sur le chat. Il m’avait même envoyé une photo de lui et là je me suis dit AAAAAAAAAAAAAAHHHHHHHHHHHH quelle horreur on dirait Jésus !!!!!!!!!

Un jour je décide de m’investir dans une association qui faisait un journal d’actualité en ligne. Je reprends donc rendez-vous avec toute l’équipe. La personne qui m’a embarquée dans cette histoire me présente les gens autour de moi. Bizarrement il ne commence pas par le mec qui est à sa droite et qui est à ma gauche. Il commence par l’opposé. Puis il me présente Sylvain mais de manière bizarre. Il me demande si je le connais. Je dis non. Il me demande si je connais une personne dont le pseudo est un nom de voiture. Et là… ouh là. Je fais un bond et je me rends compte que ce Sylvain est le mec qui me fait chier sur le chat depuis pas mal de temps. Et là je me dis, le monde est petit et je n’ai vraiment pas de bol ! 🙂 Je me suis dis je ne suis pas obligée de lui parler parce que lui était webmaster et moi j’étais rédactrice. J’avais juste à lui envoyer par mail les textes. Tout au long de la réunion, il m’a regardé, il m’a dévisagé. Ca devenait chiant. Puis il a bien fallu que je lui parle ! 🙂 Et là, de fil en aiguille, je lui parle de mon problème de virus dans mon PC (KAK entre autre). Il me donne quelques conseils pour essayer le soir de le supprimer. Mais ça ne fonctionnait pas. Donc, par l’intermédiaire de la personne qui m’avait amené dans cette association, Sylvain a su que ça ne fonctionnait pas et m’a appelée. Là, c’est sûr, j’ai été surprise. On a passé pas mal de temps au téléphone, puis il a dû venir chez moi pour formater mon disque dur. Et donc forcément, quand on est avec quelqu’un on lui parle… même si il y a eu des désaccords quelques mois auparavant ! De fil en aiguille, j’ai commencé à l’apprécier parce qu’on parlait de tout et de rien. Et puis deux mois plus tard on sortait ensemble. Alors finalement cette histoire m’a démontré que le net tronquait les gens.

Les personnes ont un attitude différente sur le net et dans la vraie vie. Là, c’était flagrant. J’adore parler avec lui dans la vraie vie mais quand on était sur le net, c’était une horreur de chez horreur ! Au point de l’ignorer quand même ! Enfin voilà juste une petite histoire pour dire que le Net c’est très trompeur ! Mais pour moi je m’en fous un peu parce que j’ai trouvé mon chouchou, je suis toujours avec lui : ça fait plus 2 ans ! :- )
Et dire que c’est grâce au virus KAK !!!!!! ………. « 

3 réponses sur “L’histoire de Moutchiz”

  1. En effet, Moutchiz, l’écriture sur le Net peut être trompeuse, dans un sens comme dans l’autre. C’est à double tranchant. Elle offre un masque commode derrière lequel se cacher. Mais si sur le net, on écrit comme on parle, le choses restent écrites. L’écrit a bien plus d’impact sur son lecteur qu’une parole, puisqu’il est dénué de contexte, d’intonation, d’expression faciale… C’est peut-être ça qui faisait que les mots de ton interlocuteur tombaient à plat.

  2. Le probleme avec ce gars la quand on se parlait par le net c’est qu’il etait desagreable. s’il voulait me rencontrer il aurait fallu qu’il soit un peu plus gentil. Il s’y prenait mal pour rencontrer des gens par le net.
    Peut etre qu’a l »epoque je ne comprenais pas so humour écrit. Son humour oral est beaucop mieux. 🙂
    L’écrit est sans ton, sans son c’est peut etre ca qui n’allait pas au debut. Parce que c’est vrai qu’il joue beaucoup sur ces intonations. LA vie est vraiment bizarre non ?

  3. Je vis avec une femme superbe depuis dix ans, une championne de gym. Elle m’a fait deux beaux p’tits.
    Elle a horreur de parler, d’ecrire, c’est une discrete. Jamais je n’aurais pu la renconter par le net. Elle a horreur du net.
    D’ailleurs, je crois que je me serais bien emm… avec une intello qui pense trop !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.