Quand le mail arrive à ses limites…

Je poursuis actuellement ma discussion par mails interposés avec mademoiselle BB dont je connais maintenant le vrai prénom. Elle m’a envoyé un mail lundi, je lui ai répondu aussi sec et j’ai eu droit à une nouvelle réponse ce matin. Quand je lui aurai à nouveau répondu, nous en serons à 4 mails chacun… 😯 … 4 mails…

A ce stade, forcément, on en arrive à rentrer dans les détails sur notre vie privée. On commence à perdre l’émotion et la curiosité du début sans pouvoir non plus passer dans l’interêt réciproque l’un pour l’autre puisqu’on ne se connaît pas et qu’on ne s’est jamais vus. Je sens bien qu’il va falloir passer très vite à une étape supérieure mais voilà : je n’ai toujours pas vu de photo d’elle et j’hésite à proposer une rencontre…

Après lui avoir sous-entendu au départ qu’elle ne proposait pas d’images d’elle sur sa page (juste sous-entendu : je n’allais pas lui sauter dessus !), je lui en ai demandé une plus tard en toute lettre. L’excuse qu’elle me fit ce matin est imparable : 😐

« J’aimerai bien t’en envoyer une ms aucun scan’ je vais certainement demander à mon meilleur ami d’en scanner une à son travail ms je ne le vois pas souvent…Fais de mon mieux promis ! »

Aucune mauvaise volonté affichée ici, c’est clair. Sa promesse est encourageante mais promet de mettre ma patience à rude épreuve. Si ce n’est pas volontaire de sa part, n’aurait-elle pas dû y penser plus tôt ? Certes, le physique n’est pas tout. Loin de moi l’idée de vouloir affirmer le contraire. Mais ce n’est pas rien non plus : Il y a des personnes qui ne nous attirent pas physiquement, c’est indéniable. Le site Meetic conseille de mettre une photo pour limiter au maximum le phénomène de rejet lors de la première rencontre. Et on imagine facilement pourquoi : telle fille révant d’un beau garçon musclé et bronzé (ce que je ne suis pas d’ailleurs 😉 ) se trouvant nez à nez avec un quadragénaire chauve à l’oeil de brochet mariné et à l’haleine fétide… Ou tel garçon rêvant d’une poupée torride tombant sur une petite boulotte mal défraîchie… La désillusion peut être violente et empêcher la rencontre d’être ne serait-ce que détendue.

De toute façon, je n’ai pas grand-chose à perdre à part peut-être passer un mauvais quart d’heure. Si elle me plaît, je serai content. Si elle me répugne, vous aurez tout le plaisir de vous délecter ici du récit de mon épreuve ! 😥

3 réponses sur “Quand le mail arrive à ses limites…”

  1. En effet, c’est un bien grand débat qui est ouvert là… et je pense qu’il est très dur d’y répondre de façon tranchée… mais contrairement à ce que beaucoup d’utopistes voudraient faire croire, le physique à tout de même une importance capitale…

  2. On a beau dire que le physique ne compte pas pour ne pas paraitre superficiel, on m’apprend en cours que c’est bien le première critère, est l’un des plus importants. C’est en effet la première impression qui reste.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.