Annie – La rupture (2)

Si je n’ai jamais eu envie de construire une relation avec Annie, il faut bien reconnaître que, dans les faits, ça en a pris un peu la forme : SMS, coups de fil et moments ensemble suffisamment réguliers pour que ça ne se définisse pas comme quelque chose qui avait clairement pour vocation d’être éphémère. Et par effet miroir, quand elle me parlait du « nouveau copain » de sa meilleure amie (rencontré lui aussi sur AdopteUnMec), il ne faisait aucun doute que j’avais pour Annie le même statut que lui. Il est vrai que pour beaucoup, coucher ensemble correspond par défaut à « être ensemble ». Et je ne l’ai jamais démenti, parce que je sentais bien que ça aurait mis un terme immédiat à ma relation avec elle. Puisqu’elle ne semblait pas disposée à me demander ce que je pouvais penser de notre relation, je ne voyais pas l’intérêt d’aborder ce sujet délicat avec elle plus tôt. Je préférais vivre cette relation simplement et continuer à la voir et passer des moments avec elle tant que cela me faisait plaisir.

Mais ma lassitude grandissant, le besoin de tirer les choses au clair avec Annie se faisait plus pressant. Un soir alors que nous discutions sur MSN, un petit décalage dans notre humour du moment a été pour moi sinon une goutte d’eau de trop au moins un prétexte pour lancer le sujet épineux de ma vision de notre relation. Sans doute qu’elle était plutôt d’humeur romantique alors que j’étais moi d’humeur grivoise. Sans doute aussi que nos conversations sur MSN m’intéressaient de moins en moins. Au vu de sa difficulté fréquente à apprécier ce que je lui disais, j’avais depuis longtemps abaissé le niveau de mon discours et, même si le hors contexte accentue un peu les choses, il faut bien avouer qu’effectivement je n’étais pas ici d’une subtilité affolante. Nous parlions au départ de son journal intime que j’avais trouvé sur Internet, ce qui la titillait :

Tout ça pour ça… ? A la question « devine de quoi j’ai envie », il fallait que je trouve : « de te faire des bisous » ?! Ah, je n’ai vraiment rien contre les énigmes dignes d’un épisode de Cœur Océan, mais sans doute qu’à force, en plus de devoir alléger le niveau de mes paroles et d’expliquer tous mes mots (aujourd’hui « blow job », hier « prosélytisme »), je finis par ne plus supporter cela. Et peu importe si je suis un peu de mauvaise foi à m’offusquer de notre petit décalage de ce soir, comme un piéton qui préviendrait un aveugle qu’il va marcher dans un trou, je me sens le devoir de lancer quelque chose pour tirer les choses au clair avec elle :

Ca y est, c’est fait. Je respire, même ça n’a été ni simple ni agréable. Je lui ai dit globalement le fond de ma pensée sans entrer dans les détails. J’ai essayé d’être le plus délicat possible même si ce n’est pas forcément réussi. Mais il n’y a pas trente-six mille façons de le dire et de le faire. Il est vrai que je ne voulais à la base qu’introduire l’idée des limites de notre relation et que ça s’est vite transformé en explications générales. Mais dans le fond, comment aurait-il pu en être autrement ? En tout cas, ça m’embête qu’elle ait pu penser que je n’avais plus envie de la voir le lendemain comme nous l’avions prévu et que j’aurais pu vouloir en rester là avec elle de manière aussi brutale.

Le lendemain, quand elle me rejoint chez moi et que j’ouvre ma porte, je vois tout de suite à son expression qu’elle a pris notre discussion de la veille avec gravité. Je suis surpris mais je ne le devrais pas : c’est logique, c’était une découverte pour elle, pas pour moi. Elle entre chez moi mal à l’aise. Ambiance fin de couple. Nous discutons de notre relation et elle me questionne longuement sur cette histoire de « manque d’affinités » que je mets en avant comme problème principal. Je me garde bien de lui parler de ce décalage intellectuel qui est pour moi l’obstacle principal à notre relation. J’évoque des envies, une sensibilité ou des centres d’intérêt différents. Ce n’est pas mentir mais ce n’est que la surface émergée d’un problème plus fondamental.

Comme Annie n’a pas envie d’une relation sans potentiel de sérieux, nous n’avons pas d’autre choix que de nous arrêter là. Je la sens triste et déçue mais c’est le corollaire de toute rupture, quelle qu’elle soit, et je pense qu’elle passera vite à autre chose. Avant de repartir, elle me demande de la prendre dans mes bras et de l’embrasser. Après cet instant calme et câlin, je la laisse s’en aller.

*  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  *  

Et vous, alors ? Comment gérez-vous une rupture, que ce soit à la suite d’une longue relation ou d’une petite aventure ? Préférez-vous rompre en face à face, défricher le terrain par avance sur MSN ou êtes-vous lâche au point de balancer un SMS avant de vous enfuir ? Comment les autres rompent-ils avec vous ? Et comment préféreriez-vous que l’on rompe avec vous ?

39 réponses sur “Annie – La rupture (2)”

  1. J’ai encore jamais posté sur ton blog et pourtant ça fait plusieurs années que je le consulte.

    Tu parles de lâcheté pour rompre par SMS mais ta méthode de sondage par MSN est pour moi une forme de lâcheté également.

    Pourquoi utiliser MSN pour lui dire que « tu doutes » ? Bordel!!

    Pour moi le face a face avec défrichage par MSN avant, connais pas et franchement je trouve ça…. bas.

  2. Je te trouve que tu as été très contradictoire et assez lâche Anadema.
    Avant qu’on me jette des cailloux je m’explique.

    Contradictoire car elle le dit d’ailleurs tu ne veux pas trop réfléchir à la relation et profiter au jour le jour mais tu vas quand même te poser des questions sur les affinités Tu lui dis que c’est important de savoir où on va mais qu’il faut pas se prendre la tête et vivre le moment présent.

    Lâche car tu ne lui dis pas ce que tu penses réellement, tu fuis les sujets glissants pour partir dans de l’évasif, je comprends tout à fait qu’elle soit perdue et ne sache pas quoi répondre. Au lieu de lui dire clairement ce qui cloche ou même depuis quand tu doutes, tu restes dans du très flou sans rentrer des le vif du sujet.

    Comment veux-tu qu’elle comprenne si tu ne lui dis pas ceque tu penses à moment T ?
    C’est normal qu’elle tombe de haut si au bout de 2 mois tu lui dis que finalement ça va pas, que vous êtes pas sur la même longueur d’onde alors que tu ne lui donnes d’explications en temps voulu.

  3. Oups. Les commentaires risquent de m’énerver…;-)

    En terme de rupture, je préfèrerais le face à face en direct sauf que ce n’est pas toujours possible. On ne maîtrise pas tous les paramètres de notre vie, au détour d’une conversation (via un les moyens de communiquer à distance)on peut être amené à rompre/ à être quitté.
    En général, ce n’est pas une surprise. Les deux protagonistes sentent leur relation toucher à sa fin, à moins d’une idéalisation amoureuse aigüe, d’une déficience légère/sévère, d’un/une partenaire fourbe manipulateur/manipulatrice, d’un refus caractérisé d’accepter la rupture…. et cette énumération n’est pas exhaustive.

    Prendre dans nos bras celui que l’on a aimé (voire que l’on aime encore au moment de la séparation) et l’embrasser.. Une jolie manière de clore un Amour.

    Annie devait un peu être amoureuse d’Anadema..
    Anadema sincère, honnête envers lui-même autant qu’avec elle _ lui a évité de la peine à venir avec tact et douceur.

  4. Encore un lecteur (de la première heure) qui poste pour la première fois.. Merci au passage pour les très bons moments de lecture que tu m’as fait passer.

    Encore un post qui va déclencher les foudres de tous ceux ou celles qui se sont déjà fait larguer sans comprendre pourquoi..et qui vont transposer leur histoire sur la tienne…prendre partie pour la pauvre Annie injustement délaissée..
    Bon courage Anadema ! 😉

    Pour ma part, il y a juste une chose qui m’étonne, c’est la durée. 2 mois c’est quand même long… et sur ces quelques lignes de dialogue MSN, le décalage est tellement énooorme que je me demande pourquoi as-tu fait durer cette relation aussi longtemps? sachant les espérances que tu entretiens vis à vis de la gent féminine..

    Sur la façon de rompre avec elle, si vous aviez l’habitude de discuter sur MSN régulièrement, il n’y a pas lieu de s’offusquer que tu abordes le sujet par ce biais là.

    Et pour répondre à tes interrogations de fin de post, personne ne m’a encore jamais largué! I’m so perfect!
    .
    .
    « mode mytho on » !!

  5. J’annonce la rupture face à face. Sauf une fois car il était parti vivre aux Etats-Unis et je n’ai pas réussi à gérer cette relation avec distance et donc j’ai rompu par téléphone.
    Par MSN et par SMS j’avoue que je n’y penserais même pas.

    Comment a-t’on rompu avec moi? De manière confuse, une fois et c’est douloureux: « je te quitte mais je serai toujours là pour toi, quelle que soit la manière dont tu as besoin de moi ». En y repensant c’était super cruel. Mais toujours face à face.

    Et donc comment je préfèrerais qu’on rompe avec moi et bien: en me regardant dans les yeux et en étant honnête sur la raison pour me permettre de passer à autre chose sans me laisser de faux espoirs.

  6. Ahah le faux espoir. Exactement ce qu’il m’est arrivé lors de mes 3 ou 4 dernieres relations.

    « Oui absolument rien contre toi, c’etait vraiment super mais j’ai pas envie de m’engager dans une histoire serieuse maintenant blabla alors avant qu’on s’attache trop »

    Genial ! « Bah tu me rappeleras quand tu seras décidée alors »
    J’aurais préféré mille fois qu’elles me disent, t’es un mec bien mais voila j’accroche pas avec toi. Donc ca sert a rien d’insister.

    Mais bon, faut croire qu’en terme de lachete les filles ont rien a envier aux mecs.

    Au moins de ce point de vue la, Anadema a reussi a trouvé des mots pour exprimer le fond du probleme tout en ménagent sa susceptibilité. Parceque un « Ecoute gamine, je te trouve pas assez futfut pour moi, alors va jouer sur l’autoroute ou devant coeur ocean » ca aurait ete un peu dur a encaisser.

    Apres, MSN, la contradiction entre vivre au jour le jour et se poser des questions. On peut mettre ca sur le compte que c’etait pas forcément prémédité, que c’est jamais évident d’arriver a trouver les bons mots pour quitter quelqu’un sans trop le blesser.

  7. D’humeur grivoise ? 🙂
    J’aurais dis lourd moi…
    Rompre par SMS est lâche mais par msn c’est très héroïque 🙂
    C’est vrai que cette Annie est une imbécile, elle ne sait même pas comment on dit une fellation en anglais… quel manque d’intelligence et d’ouverture d’esprit, tout le monde devrait savoir ça…

  8. PatatoOr a entièrement raison: c’est vrai qu’à 22 ans, ne pas savoir ce qu’est une « blow job », faut quand même être une sacrée truffe!
    Par contre, là où il se trompe, c’est quand il écrit que le merveilleux Anadéma a rompu par Msn… PatatoOr, il a « défriché la situation », voyons!

    Pour info, défricher un sujet = aborder les éléments essentiels d’une question sans aller au fond…
    Ce qu’il a parfaitement fait: parce qu’après cette discussion sur Msn, c’est sûr qu’elle n’a jamais pu aller au coeur du problème pour comprendre ce qui lui tombait sur le coin de la g… truffe! Bien joué!
    C’est d’ailleurs étonnant qu’elle soit arrivée chez toi avec une tête de déterrée… vu qu’elle a dû cogiter toute la nuit à tout ce que tu lui avais balancé.

    Mais bon, tu respires maintenant!
    Nous somme tous soulagés pour toi ^^

    @ Mina:
    « Anadema sincère, honnête envers lui-même autant qu’avec elle _ lui a évité de la peine à venir avec tact et douceur »
    => Il est tellement honnête avec lui-même qu’il se contredit du début à la fin.
    Il aurait été honnête s’il avait dit:
    – « Je suis un lâche, je vais commencer à la larguer par Msn, j’aurais fait le plus dur et ça fera moins salaud.
    – je suis sorti avec elle parce qu’à mon âge avancé, c’est facile de se lever des minettes qui ont moins d’expérience et de culture que moi
    – malheureusement, je ne pensais pas que ce décalage intellectuel m’agacerait (c’est bizarre quand même)
    – En fait, j’ai bien profité d’elle mais je ne m’amuse plus alors je me casse »

    Là, il aurait été honnête le petit Méléna… Anadéma pardon… mais au fond c’est un peu pareil…

    PatatoOor, rien à voir, mais je voulais aussi ajouter que Lost n’avait rien à faire dans la colonne de gauche…

    Salutations.

  9. Un mot sur la lâcheté et la comparaison que font certains entre mon « défrichage via MSN » et une rupture via SMS. Encore une fois, le « défrichage » n’était pas prémédité de ma part. Je comprends que l’on puisse considérer cela comme lâche d’une certaine manière puisque cela consiste à aborder un sujet épineux à l’abri derrière son écran. Mais à l’inverse, le courage ne se mesure pas à la violence avec laquelle on peut réussir à faire s’effondrer l’autre les yeux dans les yeux.

    Ce n’était donc pas prémédité de ma part. Vous noterez que c’est sa demande de « mots mignons » qui a été un des éléments déclencheurs, ce qui revenait à me demander des preuves d’amour ou de sentiments naissants. Ce qu’elle ne m’avait jamais demandé en face à face non plus. Et dès sa question « devine de quoi j’ai envie », c’est de sentiments qu’elle voulait parler, de ceux que nous pourrions avoir l’un pour l’autre. Je ne pouvais quand même pas ignorer sa demande sans réagir, cela n’aurait pas été très gentil et même bien plus lâche. De la même manière, demander des preuves d’amour ou de sentiments naissants via MSN plutôt qu’en face à face, au risque de recevoir un « non » dans la poire, c’est tout aussi lâche ! Je ne reproche rien à Annie mais il faut bien noter que se positionner dans un rapport de couple est un exercice périlleux d’un côté comme de l’autre et cela peut paraître plus soft de donner une claque ou de risquer de s’en prendre une via MSN. Ca n’a au fond rien de différent que de discuter d’un « après première rencontre » sur MSN parce que c’est moins difficile de se prendre un râteau virtuellement que réellement.

    Il ne faut donc pas comparer tout ça avec mon exemple de « rupture via SMS » qui consiste à balancer la nouvelle à l’autre sans qu’il puisse répondre et à couper les ponts derrière pour ne pas avoir à subir ses réactions. C’est cela qui est lâche, plus que le procédé en soi.

    Je n’ai ni coupé les ponts, ni rompu sur MSN. Et je ne me suis aucunement soustrait à une confrontation et à ses réactions.

    Alors sinon : je ne sais pas pourquoi j’ai raconté dans mon post précédent que ma relation avec Annie avait duré un mois et demi, visiblement vous savez mieux compter que moi parce que ça fait justement exactement deux mois. Pile deux mois, même : premier bisou le 23 mai et dernier bisou le… 23 juillet !! Alors je tiens à vous rassurer : c’est une coincidence !

     
    @ Pierre : Eh bien voilà, il n’est jamais trop tard pour écrire un commentaire !

     
    @ Kalinka : Oui, dans le genre « foutage de gueule », c’est vrai que ce n’est pas mal non plus et que ça se pratique aussi !

     
    @ LeMéchantMax : Oui, c’est assez contradictoire. Mais si je lui avais avoué que j’y avais bien réfléchi, cela m’aurait obligé à lui expliquer avec plus de détails, ce que je ne souhaitais pas. Je ne voulais pas tout expliquer par MSN mais il est vrai que ce n’est pas le genre de choses que l’on peut dire de manière partielle.

     
    @ mina : Oui, Annie avait sans doute quelques clés pour douter de notre relation. Il n’y a malheureusement pas d’art de la rupture, c’est un moment forcément désagréable et imparfait, le tout étant de réussir à ce que ça le soit le moins possible.

     
    Kaneda88 : Deux mois, c’est quand même long, oui. Mais il faut prendre en compte que durant ce temps, nous ne nous sommes pas vus une énorme quantité de fois. Une fois par semaine au minimum mais moins d’un week-end sur deux au final. C’était une rencontre légère et agréable pour moi, je n’ai pas eu le temps de me lasser avant, tout simplement. Quand on n’envisage pas de relation sérieuse avec une personne, on n’accorde pas la même importance à ce qui pourrait nous manquer.

    On ne t’a jamais largué mais tu n’as pas raconté pour autant comment toi, tu faisais ! 😉

     
    @ An’ : A propos de ta rupture confuse et douloureuse, c’est le genre de choses, j’ai l’impression, que je pourrais dire (en rompant). Parce que je trouve ça brutal de dire adieu et que ça m’effraie toujours de couper les ponts d’un seul coup (du moins : si j’ai un peu d’estime pour la fille). C’est parce que tu as eu l’impression que ça te laissait un espoir de quelque chose ?

     
    @ pouet : Oui, le coup du « je n’ai pas envie de m’engager », c’est bien l’excuse-bidon par excellence. Et je comprends que tu trouves cela énervant. Quant à trouver les bons mots ou la bonne méthode, ce n’est jamais facile. Il faut trouver un bon compromis entre vérité trop crue et hypocrisie totale.

     
    @ PatatoOor & Sugar Plum Fairy : A croire que vous vous évertuez à apporter de l’eau à mon moulin sur mon essai de typologie des publics de séries, c’est fou ! Vous en avez conscience ? En tout cas, vous pouvez au moins reconnaître que les plus grands défenseurs de « Lost » semblent être en profond désaccord général avec moi. C’est une première chose.

  10. Anadema : tout à fait, je me suis effectivement trompé et le fait d’aimer Lost ou pas dénote bien de populations complètement différentes.

    D’un coté ceux qui n’aiment pas Lost, qui se sentent supérieur aux autres mais qui ne dédaignent pas leur donner un petit coup si elles sont pas trop moches et que ce sont des filles, qui critiquent d’un ton condescendant ceux qui peuvent larguer par SMS mais qui se glorifient de le faire par msn.

    De l’autre on aime Lost mais on dit les choses en face, on n’est pas surpris de sentir une différence de culture avec une fille qui a 10 ans de moins surtout quand il s’agit de références relativement insignifiantes, on ne se cherche pas d’excuse pour rompre et on ne met pas la faute sur les autres quand on est un handicapé sentimental.
    Ce n’était pas prémédité mais vu le ton sur lequel tu lui a parlé, l’indifférence dont tu as fais part, le fait que tu connaissais tes sentiments depuis longtemps mais que tu as laissé la situation pourrir en espérant qu’elle se lasse.
    Jamais tu n’aurais été aussi lourd avec tes allusions sexuelles à 2 balles si ça avait été une fille qui semblait t’intéresser au contraire tu aurais tout fait pour lui démontrer que tu es un être éminemment cultivé et supérieur à l’ensemble de la population, que tu passes tes soirées devant arte en écoutant France culture tout en regardant un vieux classique en VO (sous titré, Anadema ne va pas s’abaisser à essayer de comprendre une autre langue que la sienne) (oui tout en même temps, Anadema est l’Alain Delon des rencontres Internet).

    Il est aussi possible qu’elle se doutait que cette relation n’irait pas très loin vu l’absence de signes encourageant de ta part, mais peut être qu’elle se disait que tu étais quelqu’un d’intelligent et honnête, mature et expérimenté vu votre différence d’age et que tu oserais lui dire les choses en face.

  11. Bonjour Anadema,

    Je te lis aussi depuis plusieurs années, mais je pense n’avoir jamais écrit.

    Je trouve les commentaires quand même un peu injustes, et pourtant, je ne suis pas souvent d’accord avec toi, ce que tu fais ou ce que tu dis (comme par exemple avec Lost, ce n’est pas un chef d’œuvre mais ça se suit) et que moi, j’ai trouvé Annie vraiment touchante parce que naïve et « rafraichissante ».
    Je comprends ton besoin de mettre les choses au point, au vue de la situation, tu as sûrement pensé qu’il fallait recadrer sa vision de votre histoire. Que cela se soit fait sur msn ou ailleurs, il était avant toute chose, important de le faire sur le moment.
    Qu’est-ce qu’il aurait pu faire d’autre? Lui dire des mots gentils, et donc la renforcer dans son idée de relation idyllique? ou alors ne pas lui répondre et passer à autre sujet ce qui aurait eu pour effet qu’elle se serait poser encore plus de questions?

    De toute façon, il n’y a pas de bonne méthode pour mettre fin à une relation car quelque soit la forme, l’autre personne est quoiqu’il arrive blessée voir surprise et vexée.

    Il m’est déjà arrivé d’avoir à m' »expliquer » sur msn, mais c’était que sur le moment, il le fallait. Cela faisait plusieurs jours que je pensais à le quitter et lui m’a demandé d’emménager avec lui. Ne pas lui dire à cet instant que je ne voyais pas ma relation avec lui de la même façon, aurait été encore plus lâche.

    Personnellement, j’ai horreur de devoir dire « C’est fini! », et j’avoue être assez « lâche », mais c’est juste par peur de blesser une personne que j’ai appréciée: en général, je deviens fuyante et distante pour qu’ils comprennent ou alors je m’embourbe dans des stupidités du genre « C’est pas toi, c’est moi. Tu es un garçon bien, mais je ne suis pas la fille qu’il te faut ».
    Et non, je suis pas fière de moi :'(

  12. Si je me souviens bien, elle assume d’être assez ignorante. Tu aurais pu lui parler explicitement du décalage intellectuel. Ça lui aurait évité que le flou de tes explications la plonge dans ces questionnements destructeurs à propos de sa valeur personnelle, dont souffrent ceux qui n’ont pas confiance en eux.

    Peut-être avais-tu oublié qu’elle ne fonctionne pas comme toi: elle ne se sent pas forcément insultée par le reproche d’inculture.

  13. Il n’y a malheureusement pas de bonne stratégie pour rompre ni de mauvaise.
    Perso, si je suis la larguée, je préfère qu’on en parle par téléphone, ou internet, mais je n’aime pas le face à face.Ca fait mal, et on se fait généralement une fausse joie en allant chez l’autre, ou en le voyant arriver, en se disant qu’on va passer une super aprem/soirée. Et s’il y a besoin d’en reparler, alors le face à face est pas mal.

    Après, lorsque je « largue », c’est « mal », mais je ne suis honnête que si la relation est longue, et, dans ce cas là, la rupture vient progressivement. Pour les relations courtes que j’ai eu, c’était également un manque d’affinité, mais, comme toi, unilatéral uniquement.
    On ne peut décemment pas dire à la personne « je te trouve complètement insipide » ou « pas assez intelligent » ou autre… alors comme toi, j’ai l’habitude de m’embourber et de me retrouver à sortir des exemples de manque d’affinités bidons que la personne ne comprend evidemment pas! 🙂

    Pour Annie, cette conversation parait vache, mais je vois pas comment faire autrement… mais comme elle, je n’aurais pas compris que tu veuilles « me » revoir le lendemain tout de même.

  14. J’ai connu des ruptures très différentes…

    Une en particulier me vient à l’esprit. Je m’étais lancée avec sincérité dans une relation à distance, pour me rendre compte très vite qu’elle n’irait pas bien loin (et pas à cause de la distance). Il fallait y mettre fin assez vite, d’une part parce que je ne voulais pas que le jeune homme se ruine en billets de train pour moi, d’autre part parce qu’il avait l’air assez accroché. Evidemment, nous communiquions beaucoup sur msn. Un drôle de choix s’offrait donc à moi. Soit j’attendais notre prochaine rencontre avec la perspective de lui faire passer de la joie de me retrouver à la tristesse d’apprendre ma décision (d’autant plus qu’il prévoyait de venir me voir)(et puis j’avoue tout de même que je ne me voyais pas repasser un week end avec lui) ; soit lui annoncer sur msn.

    J’ai finalement opté pour un moyen bien désuet, la voie postale. C’est ce qui m’avait semblé le plus humain, la moins mauvaise solution.

    Mais entre le moment où j’ai glissé ma lettre dans la boîte et le moment où elle est arrivée à son destinataire, il s’est passé au moins une soirée avec conversation msn de rigueur. Bien sûr, j’étais distante, mais je gardais le silence sur la missive qui faisait son chemin. Et je me suis dit, et il a dû se le dire aussi a posteriori, que ça avait un côté « Ken le Survivant » (« tu ne le sais pas encore, mais tu es déjà mort ») très, très, très triste. Alors finalement, ce n’était pas forcément le bon choix.

    En ce qui concerne ton récit, je trouve que tu as fait preuve de tact, et non, tu n’as pas rompu sur msn. La tristesse était forcément au rendez vous.

  15. Ce que j’ai vraiment du mal à comprendre, c’est comment on peut s’engager dans une relation en sachant pertinemment que ça ne pourra pas durer.

    A moins que ce soit concerté, genre « ok, on sort ensemble quelques semaines, mais on sait tous les deux que ça n’est pas sérieux » (je n’ai jamais entendu ça, je ne sais pas si c’est possible), ça relève forcément d’une démarche égoïste: je prends du bon temps, et puis, quand ça me lasse, je te jette (avec plus ou moins de tact).

    Donc partant de ce postulat, je ne vois pas ce qu’il y a d’honnête ou de respectueux envers l’autre dans la relation, et a fortiori au moment de la rupture, puisque tu ne lui dis pas non plus que dès le départ, tu « savais ».

    En plus de ça, alors que tu sors avec elle, tu rencontres d’autres filles. Pourquoi ne pas le lui dire ?

    Donc au final, ma question est la suivante: qu’est-ce que tu retires de ta relation avec Annie? Est-ce que tu considères que ça t’a apporté quelque chose ?

    Et d’après toi, est-ce que ça a apporté quelque chose à Annie ? Est-ce que tu penses pas qu’au contraire elle en ressort plus blessée qu’avant ? Et ce d’autant plus qu’elle ne saura probablement jamais pourquoi elle s’est faite larguer.

    Pour finir, je suis quand même d’accord avec ça: « le courage ne se mesure pas à la violence avec laquelle on peut réussir à faire s’effondrer l’autre les yeux dans les yeux. « 

  16. @ Sygn : Qu’Annie soit touchante ou « rafraîchissante », oui, loin de moi l’idée de dire le contraire.

    Ce n’est peut-être pas un hasard non plus si ton copain de l’époque t’a demandé d’emménager avec lui via MSN : c’est plus facile d’encaisser une réponse négative comme ça que les yeux dans les yeux. En effet, ce n’est pas facile de rompre et j’ai l’impression qu’il n’y a pas de méthode idéale pour ça.

     
    @ Lord Nelson : il faut vraiment arrêter de confondre « culture » et « intelligence ».

     
    @ Pinkophage : vois-tu, c’est justement ce que je me disais en me questionnant sur la méthode idéale pour rompre (s’il y a). Comme tu l’expliques, on se réjouit de retrouver l’autre pour être accueilli par une mauvaise nouvelle. Comme toi, je ne suis pas sûr de préférer le face à face qui ajouterait à la possible surprise et déception, de l’émotion que l’on n’a pas forcément envie de montrer à l’autre dans cette situation.

    Alors peut-être que ça dépend de la longueur et du sérieux d’une relation. On ne rompt certainement pas de la même façon après une relation de plusieurs années qu’avec une de plusieurs semaines où il n’a même pas encore été question de sentiments.

    Pareil, je suis bien d’accord avec toi : on ne peut pas dire « je te trouve complètement insipide » parce que c’est cruel et totalement inutile en plus d’être relativement subjectif.

     
    @ C. : Ahah pour le « (et pas à cause de la distance) ». 😉

    Comme je disais à Pinkophage, je partage aussi cette impression qu’attendre de se revoir pour mettre les choses sur le tapis, c’est aussi créer une attente et une réjouissance vaines chez l’autre. Effectivement, comme tu le démontres dans ton exemple, l’empressement que l’on peut avoir de tout dire dépend aussi du degré d’attachement que l’autre nous manifeste.

    Une lettre, c’est original et délicat. On a tellement perdu l’habitude de s’écrire des lettres de papier qu’il y a de fortes chances que ce soit son seul « courrier sentimental » depuis des années, ce qui est quelque part assez ironique. Très drôle, ta comparaison à « Ken ». Tu n’avais pas d’autre choix de toute façon que de ne rien dire le fameux soir, ce qui n’est au fond pas plus « faire semblant » que les autres soirs où ta décision, à défaut d’être formalisée par écrit, trottait de manière non moins claire dans ta tête. Tu parles d’un mauvais choix (moi, ça ne m’en paraît pas un), mais ça a le mérite d’avoir été fait avec le plus de tact possible.

     
    @ Sam : Ce qu’Annie a pu m’apporter ? Mais du plaisir ! N’est-ce pas ce pour quoi nous sommes sur terre ? Ce que je lui ai apporté ? Ce serait présomptueux de ma part de parler à sa place mais je dirais la même chose : du plaisir. Une relation ne se résume pas à sa fin.

    « ça relève forcément d’une démarche égoïste: je prends du bon temps, et puis, quand ça me lasse, je te jette (avec plus ou moins de tact). »
    -> J’espère ne pas t’apprendre quelque chose mais c’est le corollaire de toute relation ! L’amour, c’est égoïste. Depuis quand reste-t-on avec quelqu’un par charité ? Qu’une relation soit faite d’amour ou de simple affection, ça ne change rien à la chose.

    « En plus de ça, alors que tu sors avec elle, tu rencontres d’autres filles. Pourquoi ne pas le lui dire ? »
    -> Je t’invite à te pencher sur le sens et les implications du mot « séduction ».

    Pour tes dernières questions, je ne pense pas avoir blessé Annie, non. Et si, elle sait pourquoi je n’ai pas eu envie de continuer : parce que nous manquions d’affinités, ce que j’ai eu l’occasion de développer de manière partielle mais suffisante lorsque nous nous sommes vus pour en parler ensemble.

  17. Bonsoir Anadema,

    Oui en effet. Il me disait qu’il serait toujours disponible pour moi pour tout: discuter, sortir, coucher ensemble … En gros, rester pour moi comme mon amoureux mais sans plus l’être. Il y avait quand même mieux pour me permettre d’être claire dans ma tête. Certainement il avait peur de rompre trop vite après tant d’années passées ensemble mais c’était de mon point de vue, égoiste de se part avec l’apparence de faire ça « pour moi » je réalise qu’en fait il le faisait pour lui.

    L’amour est égoiste, dis tu. Je ne suis pas vraiment d’accord. Ben sûr il y a plusieurs niveaux d’amour. On pourrait dire peut-ête que l’amour est égoïste mais que l’Amour ne l’est pas.

  18. « il faut vraiment arrêter de confondre « culture » et « intelligence ».  »

    Tu dois me confondre avec un autre. Tu n’as jamais parlé que de l’inculture d’Annie (hiroshima, prosélytisme), sans évoquer un manque d’intelligence. Et je faisais de même. Je ne comprends donc pas ce qui peut bien motiver ta réponse.

  19. @anadema
    Je pense que ce que voulait dire sam, c’est que t’aurais tres bien pu dire a Annie des le départ que tu envisageais pas une relation serieuse avec elle. (Je suppose que des l’episode de hiroshima et surtout apres votre premiere rencontre tu l’avais deja compris)

    Si jamais une fille te dis ca, je suppose que ca t’empechera pas de profiter des instants de plaisir qui s’offrent a toi.
    Figure toi que les filles aussi peuvent l’accepter et vont pas toutes se barrer en courrant.

    Honnetement, si tu lui as pas dit, c uniquement par une certainement forme de lacheté et d’egoisme, de peur de gacher une occasion d’avoir une partie de jambes en l’air.

  20. Ouais, enfin de toutes façons, les ruptures ne sont jamais de glorieux moments à passer. Et ça ne se passe pas toujours comme on le souhaite.

    Le truc que je trouve surtout gênant, c’est le fait que tu ais « fait style » avec elle tout du long.
    Tu dis que tu te forçais à baisser ton niveau de langage etc. Ca c’est pas bon du tout. En faisant ça, tu te trahis toi-même, du coup, ça ne peut que t’amener à vivre des frustrations avec elle.
    En te « baissant » à son niveau (déjà c’est un peu prétentieux), tu lui envoies de faux signaux (donc c’est pour ça qu’elle se dit que tout va bien et qu’elle n’a rien vu venir). Du coup, elle réagit en fonction de ça.
    Peut-être aurait-elle réagit différemment s tu ne t’était pas abaissé à son niveau. Ça aurait signifié peut-être l’absence d’une histoire quelconque avec elle. Ou alors, tu aurais peut-être découvert d’autres facettes de sa personnalité ? plus intéressantes ?

    On n’en sait rien au juste. Mais c’est surtout vis-à-vis de toi-même qu’il faut éviter de donner le change.

    Et dans le même ordre d’idée, je comprends qu’il ne faille pas rentrer dans les détails sur le fait que tu le sentais pas dès le début avec elle. Parce que c’est toi que ça regarde, pas elle (à partir du moment où tu romps bien sûr). Et du coup, le lui avouer pour être honnête serait une bêtise, et blessant à coup sûr.

    Bref…

  21. Ca me dépasse que tu puisses reprocher a des filles de dix ans tes cadettes d’avoir moins de culture que toi. La logique censée aller avec ton incommensurable intelligence ne t’as toujours pas soufflé qu’il fallait te tourner vers des filles plus âgées ? Ou qu’il fallait arrêter de penser trouver la nana qui ait un corps de nymphette et un esprit de femme mature ?

  22. @ flo : Oui, tout à fait !

     
    @ An’ : Peut-être est-ce quelque chose d’assez masculin puisque paraît-il que les hommes dissocient plus que les femmes sentiments et sexualité. Il ne voulait peut-être pas mal faire (je ne dis pas ça juste parce que j’ai l’impression que je pourrais faire le même genre de propositions…). Mais c’est sûr qu’il ne faut rien se cacher : on fait ça largement pour soi plus que pour l’autre. Ca rejoint l’idée de l’amour égoïste.

    Quand je parle d’égoïsme, c’est dans l’absolu. Si on est capable de générosité envers celui que l’on aime, c’est aussi et précisément parce qu’on l’aime et qu’on prend un profond et subtil plaisir à l’être avec lui. C’est beaucoup plus difficile d’être généreux avec ceux qu’on déteste, preuve que ce n’est pas un altruisme si désintéressé que cela.

    Mais je répondais surtout au commentaire qui expliquait en gros que j’étais égoïste parce que je ne restais avec une fille que jusqu’à ce que j’en aie marre. Dans le genre enfonçage de portes ouvertes…

     
    @ Lord Nelson : J’ai toujours fait une distinction entre ce qui appartient à la culture propre et ce qui tient plus d’un manque de discernement.

     
    @ pouet : Rien n’est moins glamour et antisexe que de présenter les choses comme ça lors d’une rencontre, cela même si la fille n’envisage rien non plus avec soi. C’est une erreur que je faisais souvent les années précédentes parce que je croyais moi aussi que c’était plus « honnête » et « respectueux ». Mais c’était de la profonde naïveté que de le croire.

    C’est comme si tu proposais un verre à un collègue en le prévenant avant que c’est juste pour sympathiser mais que tu n’as pas suffisamment d’affinités avec lui pour qu’il devienne un vrai ami. Même s’il partage ce point de vue aussi, il y a de fortes chances qu’il t’envoie au diable !

     
    @ ZEL : Je n’ai pas fait style. Je n’ai pas fait semblant d’être amoureux. Et je n’ai pas fait semblant d’être content de la voir, je l’étais vraiment. Mais à quoi ça sert de dire à quelqu’un : « Ouh là, vous n’êtes pas très fute-fute ! » ? Et ça n’a rien de prétentieux de le penser ! Tu n’es jamais tombé sur moins intelligent que toi ? Adapter son discours, ce n’est pas se trahir, c’est faire preuve de sociabilité et de respect. Si tu commences à dire tout ce que tu penses à tout le monde, tu vas vite te retrouver pendu sur une place publique.

    Dire éventuellement « tout » ce que je pense, il n’y a qu’ici que je le fais parce que c’est le jeu et le principe, et également avec les gens qui ont le discernement suffisant pour comprendre ce que je veux dire. On ne peut pas parler de tout avec tout le monde. Les commentaires accumulés sur ce blog depuis des années sont là pour en témoigner.

    Mais ça ne veut pas dire que je racontais des stupidités avec elle. Adapter son discours, ça n’est que choisir ses sujets et la profondeur de ses réflexions. Chassez le naturel, il revient au galop : cet effort de ma part ne faisait qu’accentuer ma frustration avec elle.

     
    @ Menela : Oui, c’est vrai qu’à 23 ans, on est complètement stupide et incapable d’avoir la moindre conversation réfléchie.

  23. A moi, à moi!

    Il est vrai que j’ai du mal à comprendre pourquoi tu as fait durer mais celà ne nous regarde pas.

    Lâche non je ne trouve pas mais malin. Tu as préparé le terrain.
    Jamais on ne m’a quittée comme ça et j’aurai sans doute moins pleurer si tel avait été le cas.

    Voilà ça c’est fait, tu as l’esprit plus libre pour de nouvelles aventures uhuh. Je suis horrible.

    Alors j’ai rarement quitté, donc plus jeune par téléphone je me débrouillais toujours pour sortir avec des gars qui vivaient loin donc… Ou des échanges de bons procédés. 🙂

    Parcontre on m’a quitté, par MSN lui avait été lâche parcontre.

    Par répondeur téléphonique, elle était belle cette rupture :
    « vous êtes bien sur le répondeur de Sandrine, je ne suis pas disponible mais laissez moi un message, je ne manquerai pas de vous contacter »
    « Ouai salut Sandrine, écoute je change de travail là en 24 heures et dans mon planning je ne vais pas avoir le temps de m’occuper de toi, on se rappelle pour une soirée cul allez tchotcho »

    Souvenirs souvenirs

  24. En général, quand un homme rompt avec moi,c’est simple: je lui crache à la figure parce que je ne veux pas pleurer et je n’arrive pas à parler. Il faut bien que je m’exprime, diantre!

    Si il est lâche, qu’il ne dit pas que c’est fini et coupe son téléphone, je laisse 12 053 messages sur sa boîte vocale(messages alternant entre la plainte et le cri de rage). Après quoi, je passe à l’étape suivante: le crevage de pneu.

    Une fois, un a voulu porté plainte contre moi mais la policière était de mon côté:
    « Vous avez eu 12 053 chances de vous expliquer avec cette demoiselle et vous venez vous plaindre de ce que vous avez semé, mother fucker? »lui a-t-elle rétorqué froidement; puis elle m’a proposé de porter plainte contre mon ex pour incitation à la haine. Je ne suis pas allée jusque là. Je suis trop gentille, je sais:p

  25. (ca se fait pas d’arriver sans lire les commentaires avant mais bon, il y a des jours avec et des jours sans lecture de commentaire)

    La méthode du « je prépare le terrain sur msn peut avoir un effet bénéfique… et l’effet inverse :
    – faire ruminer la personne toute la soirée sur la « suite ». Et la vu le côté fan de Coeur Océan elle a du se repasser tout les épisodes pour voir comment ses héros favoris réagissaient après une telle scène
    – montrer à la personne que ca sent la fin et qu’il faut s’y préparer
    – montrer à la personne que ca sent la fin mais cette personne se dit « oui mais demain est un autre jour » et elle espère vainement.

    Bref

    J’ai toujours plaqué en mode SMS/téléphone à cause de la distance, mais avec l’intention de voir la personne le plus vite pour mettre les choses au point.
    Oui la méthode SMS n’est pas à bannir. Surtout pour ceux qui se déplace.
    Non mais c’est vrai, si on part en voyage d’affaire (ou non) deux semaines, on ne va pas laisser la personne attendre notre retour et bénir chaque jour que Dieu fait d’être encore avec nous.

    Mais il ne faut pas oublier qu’on plaque par téléphone comme on peut « concrétiser » une relation par téléphone. C’est le mauvais et le bon côté de la chose, ca sert au début et à la fin d’une relation.

    Le tout c’est de ne pas laisser la personne croire en « l’avenir » si on ne se voit pas dans ce schéma, après « la fin justifie les moyens » (mais pas toujours)

  26. C’est marrant cette façon de toujours prendre les gens de hauts, Anadéma…
    Qu’est-ce qui te pousse à agir comme ça?

    « @ Menela : Oui, c’est vrai qu’à 23 ans, on est complètement stupide et incapable d’avoir la moindre conversation réfléchie. »
    => Est-ce que c’est ce qu’il t’a dit?
    Il te dit juste que c’est normal qu’il y ait une différence de culture et de centres d’intérêts quand on a une dizaine d’année de différence… Tu vois la nuance ?
    Ou c’est juste qu’on te mette le nez dans ton caca qui t’embête?

    Et PatatoOor ?, il est où?

  27. Sugar Plum Fairy, merci. Non, c’est effectivement pas ce que je disais.
    Et bien sur qu’il y a des exceptions ( Lea en était une, non ? ) mais globalement, comment veut tu qu’une fille de 22/23 te ressemble, ait les même centres d’intérêts, les même schémas de pensée ? A cet age, on vient d’avoir son indépendance depuis quelques années, on est souvent encore dans les études, on commence a envisager du sérieux. Comment est ce que tout ça pourrait correspondre avec un homme de la trentaine qui cherche a la fois une doctorante et un top model ? Sérieusement ?

    Objectivement, je trouve qu’Annie avait a peu près la maturité d’une gamine d’une quinzaine d\’année. Comment est ce que tu as pu seulement penser coucher avec elle, la voir sans te dire que dans son esprit a elle plein de coeur ocean, de naïveté et surement de bisounours, elle comprendrait vos différences et que finalement si elle était bien gentille et agréable a sauter, ça s’arrêterait la ?

  28. @ sandrine : Ahahah ! Le répondeur téléphonique, c’est pas mal non plus dans le genre glorieux. Ca doit sûrement en révéler long sur l’estime que l’autre nous porte. Parce qu’on n’est pas censé avoir envie de se défiler ou de fuir l’autre quand on a un peu de considérations pour lui.

     
    @ gogoblogueuse : Dans le fond, la rupture, ça tient plus de la guerre que d’autre chose. Ca n’a rien de bien valeureux et ça ne peut globalement que mal se passer. A quand les prud’hommes pour les histoires de coeur ?

     
    @ Angelsouris : Oui c’est vrai que ça laisse une nuit pour se creuser la tête et retourner les questions dans tous les sens et ça n’est pas une bonne chose. Je n’avais pas voulu aborder tout ça sur MSN, j’ai juste senti la nécessité d’introduire l’idée d’un manque d’affinités. Mais je me suis fait avoir à mon propre jeu : parce qu’un tel sujet appelle à tout débaler.

    En effet, on ne peut pas attendre deux semaines pour rompre si on doit partir loin de l’autre, je comprends bien. Mais si tu peux envoyer un SMS, c’est que tu as un téléphone entre les mains… donc tu peux passer un coup de fil directement ! Un SMS, c’est une porte fermée puisqu’on ne peut pas répondre instantanément (du moins, c’est un échange très limité et peu souple par rapport à une conversation téléphonique ou même un tchat). Surtout que le choix du SMS, c’est généralement pour fuir.

     
    @ Sugar Plum Fairy : Ah, c’est drôle ça. C’est à moi qu’on vient donner des leçons de respect et d’appréciation des choses mais c’est moi qui « prend les gens de haut ». Hmmm…

     
    @ Menela : alors il faudrait quand même savoir : Le problème, c’est qu’elle a 23 ans ? Ou c’est qu’elle a la maturité d’une fille de 15 ?

  29. Sugar Plum Fairy : PatatoOor il est là mais il n’a pas grand chose à rajouter.

    Je trouve toujours qu’Anadema cherche (volontairement) des problèmes là où il n’y en a pas, peut être par peur de se remettre en question, mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas sentir une relation pour telle ou telle raison.
    On peut juste lui reprocher de ne pas avoir été forcement très honnete envers elle, de peut être lui avoir mis une certaine pression supplémentaire à celle qu’elle pourrait ressentir de par leur différence d’âge ou d’autres éventuels complexes.
    Tout comme sa façon assez peu fine de trancher sur certains sujets et sa prépondérance à s’enfermer dans un système et un schéma de pensée assez destructeurs.

    D’un autre coté on a ici une histoire telle qu’Anadema l’a ressentie (on n’est pas toujours objectifs à notre sujet), les informations qu’il a jugé pertinentes pour son blog et qu’il a bien voulu nous dévoiler.
    Cela fait un sacré écrémage de la réalité qui ne nous permet pas de juger avec tous les éléments en main.
    Mais on fait avec ce que l’on a 😛

    Qu’au final Anadema demande l’avis des lecteurs sur la lâcheté d’une rupture active par SMS sans même mettre en comparaison celle d’une rupture passive par MSN (il a eu largement le temps de lui faire part de ses sentiments envers elle avant ce tchat que ce soit irl ou par tél ou encore au tél pendant ce tchat, notamment pendant les 50 secondes de silence qui suivent le moment où il commence à lui dire enfin ce qu’il pense) me semble assez révélateur du décalage dans lequel il se trouve croyant, avec étonnement, que ce sont tous les autres qui sont en décalage avec sa normalité.

  30. J’ai dit « SMS/téléphone ». Donc on ne se lance pas dans des conclusions qui n’ont pas de sens.

    Un sms c’est souvent la fuite, c’est fermé, on reçoit un message et on ne sait pas vraiment quoi faire. On ne s’attend pas à ca, on voulait un « je t’aime mon cœur » et on reçoit un « dégage t’es trop gamin(e) ».

    Et pour ta situation tu n’avais pas prévu une telle conversation, comme tu l’as dit, tu ne voulais pas aborder ça sur MSN. Mais si cette conversation n’avait pas tourné « au vinaigre » (quoique…) combien de temps aurait tu mis encore avant de lui avouer ce réel manque d’affinité?
    J’ai peut être loupé un épisode mais de ce que j’ai lu tu voyais que ca n’allait pas mais tu restais passif.

    Et pourquoi avoir fait durer si longtemps, si tout vous éloignait? (Centre d’intérêt, maturité, age, bla bla bla…)
    On l’a déjà demandé cent fois mais une de plus ne se verra pas dans la masse.

    (C’est fou comme les discussions dans les commentaires sont toujours tendues, avec plein d’apriori et de conclusion lancé à la va vite… Les questions ça n’existe pas? « Restons légers » comme dit la pub^^)

    Pour finir sur l’AGE. On peut très bien avoir 10 ans de différence et être sur la même longueur d’onde, être cultivé, savoir parler, avoir des loisirs constructifs… L’un n’empêche pas l’autre. Je ne vous parle pas d’un mec de 30 ans qui serait complètement débile et qui sortirait avec une jeune fille de 20 ans tout aussi vide. Enfin vous devez vous en doutez que ça existe… Et heureusement 🙂

  31. Perso je pense qu’Anadema a juste saisi la perche qu’Annie lui a tendu pour s’expliquer. En effet, ça part d’un malentendu qui est révélateur de la perception qu’ils ont de la relation (B=Bonne baise ou bisou?). De là, les choses se sont enchainées, c’était juste le moment et la situation qui ont fait que…ça aurait pu se passer autrement, ou ailleurs, mais dans tous les cas c’était inévitable. Une rupture est toujours difficile à vivre pour celui ou celle qui ne l’accepte pas, la lâcheté peut se percevoir partout à partir du moment où l’on n’ est pas prêt à accepter la séparation. Bien évidemment, par SMS c’est pas très correct mais dans le franc parler, on peut également y trouver des traces de lâcheté( la personne tourne autour du pot, ne dit pas les choses clairement…). Je trouve ça bien qu’Anadema est voulu la voir pour s’expliquer sans la blesser en lui donnant les vraies raisons de la rupture qui, non seulement ne l’auraient pas plus aidé dans sa prochaine relation, mais lui auraient fait du mal. Pourquoi être franc si cette franchise ne sera pas constructive pour la suite?

  32. Moi je trouve que t’es pas honnête envers elle et tes lecteurs.
    Je m’explique :
    Tu avoues dès ton 1er rencard savoir que c’est voué à l’échec, pas d’affinité culturel et Cie.
    Mais… elle te plait physiquement et elle a l’air de bien t’apprécier. Tu sais par conséquent que y a moyen de tremper la biscotte! C’est ca que tu oublies de préciser explicitement!
    Alors pourquoi se priver?
    La voix de la sagesse t’alerte que gentille et naïve comme elle est, une relation fesse ca la botte pas!
    Mais la voix du cale-bute surenchère : pourquoi pas faire genre quelques temps histoire de …

    Par MSN ou SMS, dans tous les cas, la lâcheté était déjà présentes dès le début.

  33. Je t’ai lu il y a déjà quelques temps et ce depuis ton début. J’avais trouvé tes aventures sur Meetic très amusantes ainsi que tes analyses. Il est vrai que tu es assez énervant quand tu parles de ta recherche de la fille formidable. J’ai toujours pensé que ça te servait de prétexte pour continuer tes aventures sur Meetic et faire en sorte que la continuation de celles-ci soient justifiées.
    Il semblerait que tu as mûri et que mainteant tu trouves légitime d’avoir des aventures!
    Par contre, en ce qui concerne ta façon de rompre, je trouve celà assez lâche par msn, texto ou téléphone celà reste lâche !!!
    Cette fille n’a pas ton niveau intellectuel ou certaines affinités, ce sont des choses dont on s’apperçoit tout de suite !
    L’honnêteté aurait été de le lui faire savoir au début de votre histoire ! A elle de prendre la décision de rester ou partir, mais là de cette façon, elle doit pas savoir ce qui allait pas et pourquoi ? Après une rupture précédente qui s’est mal passée pour elle, hé bien tu lui fais pas un cadeau là !!!

  34. Bonsoir,

    Je viens de découvrir ton blog que je lis à l’envers :s et je suis hallucinée que tu oses c/c tes conversations sur msn. Je pense que cette Annie a droit à une vie privée. En tout cas, moi je serais vraiment hors de moi. On peut exposer sa vie (je le fais moi même parfois) mais pas celle des autres.

    Enfin, bref…

  35. Je réponds un peu tardivement ! 🙂

     
    @ Angelsouris : Ne t’énerve pas, surtout que je crois que nous disons globalement la même chose ! 🙂

    Je ne me lançais pas dans des conclusions. Oui, tu as dit « SMS/téléphone » mais avant de revenir sur le SMS seul : « Oui la méthode SMS n’est pas à bannir. Surtout pour ceux qui se déplace. », d’où mes remarques sur ce que toi-même tu appelles une fuite.

    Pour répondre à ta question, je sentais qu’il fallait que j’aborde le sujet et je pense que j’aurais abordé la question dès nos rencontre suivante. Tout ne nous éloignait pas, c’est ce qui a permis à cette relation de rester agréable quelques fois successives.

    Je ne peux qu’être d’accord avec toi sur la différence d’âge. Ce n’est pas parce que quelqu’un a dix ans de moins qu’il doit être relégué au rang de niais (parce que c’est ça en subtance que certains suggèrent !).

     
    @ nadia : Oui, c’est vraiment ça. Parfois, les humeurs sont tellement différentes qu’elles ne font que mettre en exergue tout ce qui nous oppose (en mal).

    Je pense comme toi que rompre n’est pas simple, qu’il faut trouver un compromis entre l’esquive injuste et la trop grande franchise qui ne peut être que blessante.

     
    @ Keutard : N’est-ce pas une vision un peu simpliste du monde ?

     
    @ Doutsie : Il y a ce que tu fantasmes de moi et la réalité. Tu parles de prétextes pour continuer mes aventures sur Meetic & co. Mais de quelles aventures parles-tu exactement ? En as-tu une idée de leur nombre ?

    Pour ce qui est de ne pas lui faire de cadeau, si tous les garçons et filles rompaient comme moi, je crois qu’il n’y aurait dans le monde au pire que des chagrins d’amour et pas de traumatismes à cause de lâches trahisons et blessantes disparitions qui font croire aux gens qu’ils sont de la merde.

     
    @ Ondinae : Le témoignage anonyme trahit-il la vie privée ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.