L’histoire de Persil

Voici l’histoire de Persil, son expérience originale via Love.Lycos :

 » Persil Wagonnet s’ennuyait dans la petite ville de province où il passait un long séjour forcé. Internet était sa seule porte vers le vaste monde, porteuse de divertissement, d’information, de culture… De site en site, Persil en vint à apprendre l’existence de la possibilité de faire des rencontres d’ordre amoureux par le truchement d’un ordinateur. Il échoua un soir sur le site « Love at Lycos ».

Mais Persil est un pudique. Mettre sa photo et une description de sa personnalité était à la fois trop simple et trop hasardeux. Il préféra rester évasif et construire un personnage romanesque d’amoureux transi plutôt que de se livrer sans concessions. Quatre choses qu’il aime et quatre choses qu’il déteste en diraient assez sur sa véritable personnalité.
Ceci fait, il se mit en chasse pour trouver le profil d’une jeune fille qui lui plairait. Difficile: la plupart ne disent rien d’elles, hormis qu’elles aiment le chocolat, qu’elles n’aiment pas la méchanceté ni le mensonge. Celle qui sortirait du lot n’en serait que plus formidable à ses yeux.

Dès le premier soir, Persil remarqua le profil de « la_femme_rose ». Cette jeune fille, dont l’image était irradiée de rose, avait choisi, à l’endroit où d’autres indiquent leurs mensurations, de raconter un conte, un peu confus mais très touchant, sur ce que l’on pouvait supposer être sa propre métamorphose. Est-ce par timidité ou simple précaution, Persil ne la contacta pas d’emblée. Il alla se coucher, et se dit que ça y était, c’était elle. Il réfléchit à la forme que prendrait la déclaration d’amour qu’il lui ferait en guise de prise de contact.

Le lendemain, il retourna dans son cyber-café de quartier pour écrire à celle dont il avait rêvé toute la nuit. La réponse à sa lettre enflammée fut un simple et sévère: « Poursuivez… » Il fallait donc encore écrire. La seconde lettre serait du même acabit. Persil avait pris le parti d’être d’emblée amoureux fou et amant courtois, s’adressant à elle en la vouvoyant. Puis la belle se fit un peu plus loquace, et pendant deux mois, les mots d’amour se succédèrent quotidiennement. Les quelques parcelles d’identité que les deux amants se livraient progressivement s’accordaient systématiquement. Mais l’amour restait virtuel derrière ces murs de mots, et aucune photo correspondant à la réalité n’ayant été échangée, tout restait à construire au jour de la rencontre. Rien n’était joué.

C’était il y a un an, et aujourd’hui, mademoiselle Rose et Persil Wagonnet connaissent, sur un registre très différent, une idylle aussi intense que celle qu’ont connue jadis leurs avatars sur le Net. « 

5 réponses sur “L’histoire de Persil”

  1. L’histoire de Persil a ceci d’idyllique qu’il semble que dès son premier contact, il ne s’est pas trompé !
    Il est vrai que la fiche qui est la première apparence que l’on offre à l’autre est essentielle car c’est elle qui retiendra ou non l’attention de son partenaire potentiel idéal.

    J’aimerais bien que Persil nous dise maintenant si la_femme_rose est vraiment l’unique personne qu’il ait contacté ! Quant à la compatibilité physique, imposant que l’un et l’autre se plaisent (un minimum) physiquement pour que la relation fonctionne, qu’en a-t-il été au final ?

    Avoue, Persil, que ton expérience a tout de même un caractère pour le coup exceptionnel ! 😉

  2. Sur ta première question, la_femme_rose n’est pas à proprement parler la seule que Persil ait contactée. Mais les autres n’ont pas eu droit à autant d’attention. Autant que je me souvienne, une avait répondu une fois qu’elle avait déjà un amant mais qu’elle était prête à discuter, mais n’a jamais redonné de ses nouvelles. En vérité, seule la_feme_rose a eu droit à une déclaration d’amour d’emblée. Ces choses-là ne se partagent pas.
    Quant à la première rencontre, ce fut moins idyllique, car, chers amis, pour tout dire, j’ai appris plus tard que la belle avait trouvé la première soirée très laborieuse. Ce ne fut que la nuit même que Persil eut une deuxième chance pour sauver sa peau. Et de remporter la martingale.Ouf! 😉

  3. anadema, je viens témoigner sur cette belle histoire qui est aussi la mienne…
    Tout d’abord, j’ai moi même eu des contacts avec plusieurs autres gentlemen, mais au fil des messages, rien ne se passait dans mon petit coeur en attente.
    Persil est arrivé avec son amour courtois, j’ai été séduite, et au fil des messages, mon petit coeur n’attendait plus que les siens (de messages).
    Je crois qu’il y a une chose importante pour que ça réussisse, c’est de ne pas échanger de photos, de banalités du genre « c’est quoi que t’aime comme musique? », ou faire des comparatifs formels de fiches d’identités… C’est le coeur qui doit parler, pas le cerveau qui sait trop ce qu’il veut et pas du tout ce qui le rendra heureux…
    Il faut être ouvert, j’ai trouvé persil pas attirant du tout quand je l’ai rencontré, mais deux mois d’échanges si agréables m’ont fait persévérer et après une nuit d’amour tendre et passioné personne n’était plus joli que mon petit persil…
    ahhh l’amour…

  4. …Et pourtant, Persil attendait beaucoup de cette rencontre. Il l’attendait devant le palias de justice de P., son bouquet de persil à la main. Elle avait mis sa robe la plus rose. Elle avait confié le soin à une amie, cachée derrière un buisson, de filmer subrepticement la rencontre. Premier ratage, l’amie a filmé un autre homme qui attendait vingt mètres plus loin. Second ratage, Persil pensait continuer d’utiliser sa carapace courtoise, mais Rose ne l’entendait pas de cette oreille, et imposa d’emblée le tutoiement. Après une vague hésitation, ils convinrent d’aller dîner de fruits de mer dans une paillotte sur la plage. Vous voyez, chers amis, tout était réuni pour une soirée des plus amoureuses. Pourtant, le courant avait du mal à passer. La demoiselle était-elle sur ses gardes? Après le repas, Persil chercha à se rattaper en invitant sa conquête presque ratée à s’asseoir au bord de la mer. Cette situation des plus romantiques aida peut-être à faciliter le rapprochement, la nuit qui suivit retourna la situation. Persil et Rose se revirent le lendemain, puis le surlendemain, et ainsi de suite pendant l’année qui suivit.
    Moralité: chers amis à la recherche du grand amour, ne restez jamais sur un échec.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.