Décalage horreur

Je vous ai déjà parlé de cette solitude de se sentir différent que je ressens souvent sur certains sites de rencontres comme JeContacte ou comme Badoo. Solitude essentiellement nourrie par un décalage intellectuel que l’on ressent entre soi et les autres comme étant un abîme absolument infranchissable. Au point de ne pas être loin de se sentir parfois comme un handicapé social, incapable de s’épanouir dans ses relations avec les autres. Oh, cela aurait vite fait de paraître prétentieux : s’agit-il de juger les autres comme stupides et méprisables simplement parce qu’ils ne sortent pas de Sciences Po ou parce qu’ils n’ont pas envie de discourir à 23h00 sur la contextualisation hégélienne ? Ah, si seulement, mes bons amis… Mais il ne s’agit pas la plupart du temps d’aller éprouver des points de convergence philosophique. On en est souvent rendu à simplement espérer trouver quelqu’un capable d’écrire et de comprendre des phrases… Une prouesse, déjà…

Les belles formules ne valant pas les démonstrations pratiques, après les jolies illustrations d’incommunicabilité que je vous avais montrées la fois précédente, en voici deux nouvelles dont je vous laisse juger de la valeur.

La première concerne une fille d’une vingtaine d’années – Linda – avec laquelle j’avais échangé quelques mots sur Badoo au mois de mai 2008. Tout avait commencé pendant que je m’amusais à donner quelques notes (sur dix) à des photos aléatoires de jeunes femmes comme c’est la coutume sur le site. J’avais accordé un « 1 » (note minimum) à une horrible photo (sans doute une grosse à moustache en photo devant son frigo) et dans ma hâte (de faire disparaître le cliché), j’avais cliqué deux fois, accordant malencontreusement un nouveau « 1 » à une innocente victime : Linda ! Pourtant pas gâtée par les notes, elle ne le méritait vraiment pas, et sachant par expérience qu’on encaisse moyennement une note désastreuse sur son physique, j’étais allé lui laisser un petit mot dans les commentaires de son profil pour réparer l’offense et m’excuser :

« Bonsoir, je t’ai mis "1" comme note mais c’est une erreur de ma part : j’ai cliqué trop rapidement après avoir vu une photo horrible (vraiment horrible). Ta photo méritait une excellente note et j’espère que tu me pardonneras cette injustice ! 🙂 »

Bref, cela s’arrêtait là pour moi et je n’y aurais plus repensé si la demoiselle n’était pas venue à ma rencontre sur le tchat une quinzaine de jours plus tard :

Je crois qu’il y a des niveaux de syntaxe qui vont au-delà de ce que je peux humainement supporter. Vous vous rendez compte que cette fille s’y est reprise à trois fois pour me dire quelles études elle faisait et qu’elle n’a jamais été capable de l’écrire une seule fois correctement ? Ce n’est même plus une histoire d’être nul en orthographe et d’avoir des problèmes avec des accords ou des verbes conjugués : ça commence à tenir de la difficulté à pouvoir écrire ne serait-ce que son prénom ! Et ça fait des études supérieures ! Et ça va bientôt pouvoir prétendre manager autre chose qu’un balai ou des boîtes de nuggets ! Bref, je suis affligé…

Le second exemple concerne une conversation que j’avais eu avec une femme de 39 ans, Loulou, au mois de juillet 2008. Parfois, le niveau global sur Badoo était tellement bas que, pris de suffocation intellectuelle, je tentais dans un élan de panique de me rabattre sur des femmes beaucoup plus âgées, en caressant l’espoir que les années auraient réussi à combler la carence cérébrale manifeste des inscrites. Loulou était donc une femme apparemment charmante, mince et bien conservée, agnostique et d’un niveau universitaire, comme l’indiquait son profil :

Nous avons retchatté ensemble une fois quelques jours plus tard sur Badoo. J’ai continué à lui parler de manière aussi inintéressante, ce qui a continué à lui plaire, et ce qui nous a permis de passer sur MSN. Incroyable comme « l’inintéressant » peut être subjectif ! Je n’ai tout de même pas pu m’empêcher, par quelques questions, de la mettre face à ses contradictions vis à vis de ses attentes possibles avec moi, ce qu’elle n’a pas supporté : les gens pour qui la réflexion est en option ne supportent généralement pas les analyses, d’où qu’elles viennent.

Mais mon échange avec elle a été globalement intéressant parce qu’assez caractéristique de ce qui me pose problème avec la grande majorité des badoo-girls. Voilà une femme inscrite sur Badoo qui a une fiche avec des photos mais pas de texte, donc qui ne laisse pas de possibilité d’accroche particulière. Je l’aborde. Il faut non seulement mener la conversation parce qu’elle n’a visiblement rien à dire, ne pense rien et se contente de répondre aux questions comme si j’étais Jacques Martin à « L’école des fans ». Mais en plus de ça, elle s’émeut que mes questions ne sont pas des questions convenues ! Se contentant de réponses fermées (et quand encore elle comprend les questions, cf. Cacharel ou l’agnosticisme), aveugle au fait que je fais un effort pour essayer de lui trouver des questions amusantes à partir des miettes d’informations qu’elle laisse sur son profil, elle se permet en plus d’être contrariante avec son « tu es psy? » qui vaut comme un « z’êtes de la police ? », et son « questions bizarres » qui n’est pas loin de me faire passer pour le psychopathe de service.

L’horreur suprême pour moi est atteinte lorsque je me mets à parler avec un cerveau de mollusque et que c’est à partir de ce moment-là que la conversation prend enfin forme et se dynamise, et que cette femme se sent à l’aise au point de commencer à prendre des initiatives dans la conversation. Ah là là… Moi qui aime les échanges un tant soit peu sympas, amusants et originaux, je suis servi. Bref, inutile de s’épancher plus sur ce que l’on pourrait « audiardiser » en une phrase : ça fait pas deux minutes qu’on cause que déjà je m’emmerde !

Alors bien sûr, tout ceci n’aurait que peu d’importance ou de valeur symbolique si Badoo n’était pas rempli de Linda et de Laurence. Partout, tout le temps. Des centaines de milliers d’inscrits et une majorité de Linda et de Laurence. Une énigme !

43 réponses sur “Décalage horreur”

  1. Ah ah ! C’est si drôle que j’en oublierais presque qu’il est 00h01 et que la conclusion promise dans le « courant de la soirée » n’a pas pointé le bout de son nez…
    Mais tout de même, MDRRRRR !! J’adore le « ta boufer un clwoun » (j’ai du m’y reprendre à trois fois pour faire une citation exacte…).

  2. J’ai découvert Badoo et JeContacte suite à la lecture de ton blog. Ce n’est pas de la solitude que j’ai ressenti face au décalage intellectuel que tu mentionnes, mais une énorme surprise. Comment pouvait-on écrire de la sorte ? Il m’était parfois difficile de comprendre les phrases que l’on m’écrivait et ce n’était pas un problème compréhension du langage SMS (avec lequel j’ai des difficultés mais que j’arrive à déchiffrer) mais de construction de phrase (enfin si phrase est le bon terme).
    Par la suite cette manière d’écrire fut un moyen immédiat pour ne pas commencer un échange. Une manière de trier bien que certains soirs, je n’avais pas grand chose à trier.
    L’inconvénient c’est d’être spontanément surpris par une femme qui faisait des phrases correctes et de parfois s’engager dans une conversation que j’aurais vite fui dans la vie réelle.
    Car il ne suffit pas de bien écrire, encore faut-il que ce ne soit pas creux.
    Finalement, j’ai quitté ces deux sites sans nostalgie.

  3. Quelle horreur.. Étudiante, ça veut dire qu’elle a eu son bac… comment est-ce possible de laisser passer de tels éléments vers l’enseignement supérieur? Une fois de plus il semble vraiment que notre langue française soit en danger-((( Et on en entend si peu parler dans les médias…
    Je serais par exemple pour l’instauration d’une certification (y parait que c’est à la mode en plus) attestant une connaissance suffisante de la langue française, qui serait un document obligatoire à posséder à partir de 18 ans. S’il n’y a que ça pour que les gens fassent un minimum d’efforts…
    Bon, fin de la tergiversation de comptoir.. et un salut à son tenancier-)).

  4. Que dire…

    Sur le premier dialogue, je t’accorde que tu es mal tombé !
    Sur le deuxième… Elle n’a pas saisi que tu te moquais d’elle, mais franchement… Le début de la conversation était lourde ! Tes questions étaient lourdes…

    Bref… Moi je t’aurai esquivé direct, éludé direct !

    Enfin, j’attends ta conclusion qui va surement être du style qu’avec Laurence, à partir du moment ou tu as « lol » la conversation a été plus facile…

  5. Je peux comprendre qu’on soit choqué par l’ortographe, ça m’arrive très souvent d’ête aussi gênée. Cependant j’ai cotoyé quelques personnes souffrant de dyslexie & leur écriture était tout à fait de ce genre. Beaucoup de fautes sans que cela indique que la personne ait un plus faible QI ou ait été très médiocre à l’école ou je ne sais quoi du genre. Du coup depuis, je suis disons plus ouverte & ne juge pas direct les personnes via leur ortographe. Bon bien sur ensuite tous ne sont pas dyslexiques 😉

    Par contre le « lol » a tout bout de champ, ça me choque bien plus qu’une personne à l’orthographe médiocre. (je suis accro aux smileys par contre, ça permet souvent de tempérer un texte ou donner un vrai ton).

    Enfin bon l’inconvénient des sites de rencontre, c’est que bien souvent la première impression ne peut se faire que via l’échange écrit & que si la personne en face n’est pas à l’aise dans ce mode d’échange, l’impression ressentie sur la personne peut être faussée. Je m’en rends compte aussi via amis ou famille que je connais donc & dont je ne supporte pas le contact écrit car je le trouve tellement léger (sms, lol et autres bêtises de ce genre) & non représentatif de ce que sont réellement ces personnes & de ce que j’apprécie chez elles.

  6. Pour la petit jeune de 20 ans, ok elle ne fait aucun effort pour l’orthographe, mais elle a tout de même pris sur elle de te répondre bien qu’elle n’avait même pas compris ta réponse …

    Pour la loulou par contre, c’est plus grave, mais on pourrait mettre ça sur le fait qu’elle soit débutante sur le site.

    Quoiqu’il en soit, c’est vrai que sur badoo, on se retrouve souvent face à des femmes qui ne remplissent pas leur profil et avec qui il faut ramer pour trouver un accroche.
    Quant au conversations, des fois j’ai eu de bonnes surprises, les banalités de départ permettent de ne pas avoir l’air trop bourrin et de glisser sur une conversation plus personnelle avec + de confiance.

    Mais encore une fois, il ne faut pas placer la barre trop haut, c’est sûr 😀

  7. Ta Linda me semble être la fille creuse par excellence ! Non seulement, elle ne comprend pas que la note « 1 » est une erreur (pourtant elle a eu 15 jours pour décrypter ta prose) mais elle ne se rend même pas compte que tu te fous de sa gueule. Je trouve même que tu vas assez loin, moi-mm je n’oserai pas rabaisser qqn sur son niveau d’orthographe. La phrase « Je n’ai pas tout compris à ce que tu m’as dit » sous-entend déjà qu’elle n’écrit pas clairement. Rapprocher managemente de manage-menthe, je trouve ça lourd ! Mais elle persévère dans ses explications, est contente de connaître la signification d’ « alphabète » mais ne fait pas le rapprochement avec elle.
    Eh oui, même en BTS (j’ai découvert ça cette année), certains étudiants ont un niveau d’orthographe et d’expression écrite qui concurrencerait les pires élèves de collège ! Ceci dit, quand je me rends compte dans une discussion msn, que le mec en face ne sait pas aligner deux mots, je ne lui fais aucune remarque là-dessus, à quoi ça servirait de toute façon ? …. mais je m’esquive assez vite.

    Concernant ton 2° échange, c’est quelque chose qui m’énerve de plus en plus : faire la conversation pour deux. Etre obligée de poser plein de questions (mm les plus saugrenues) pour éviter qu’un silence lourd s’installe ! ! Du coup, combien de fois ai-je donné l’impression d’être inquisitrice, l’impression (et pas que l’impression) de faire la psy.
    Pour qu’il y ait communication, il faut une dynamique des deux côtés, que la personne s’intéresse et relance sur différents sujets. A partir de bribes, on peut partir dans des digressions interminables (et c’est ça qui est génial)!
    En lisant ta conversation avec Loulou-Laurence-de-Paris-pas-Cacharel, c’est flagrant. Elle ne t’a posé que deux questions : « et toi » (bof pas terrible comme question) et « tu es psy ? » alors que toi, à chaque réplique il y a une nouvelle question. Si badoo est nouveau pour elle, elle ne se rend peut-être pas compte à quel point cet échange est pauvre, inintéressant.

    A force de fréquenter les sites de rencontre, ça m’ennuie profondément de parler de moi, de ma journée, de mon boulot, de mon week end, de mes passions car je ne fais que me répéter. Alors si qqn se démarque, cherche une approche originale et pose des questions inhabituelles, c’est nouveau donc ça m’intéresse.

  8. Pour répondre à Delicatwoman, j’ai un jour demandé à une femme avec qui je discutais pourquoi elle ne posait jamais de questions, pourquoi elle me laissait diriger la conversation et donc ramer un peu.
    Je résume sa réponse à : je reçois tellement de sollicitations que c’est à vous de faire l’effort de me plaire.

    Je lui ai demandé si elle visitait certains profils masculins et si elle prenait l’initiative de contact. Non jamais, elle ne voulait pas faire l’effort (c’est son terme). Ce que j’ai trouvé dommage, elle ne faisait pas de choix, elle attendait d’être contactée.

    Je l’avais remarqué sur Badoo. A part les 1ers jours, mon profil ensuite n’était visité que très anecdotiquement.

    Je n’ai pas aimé les sites de rencontres pour cette raison. J’ai trouvé que les rapports hommes/femmes y étaient biaisés du fait de notre plus grand nombre sans doute.

  9. « je n’ai tout de même pas pu m’empêcher, par quelques questions, de la mettre face à ses contradictions vis à vis de ses attentes possibles avec moi, ce qu’elle n’a pas supporté : les gens pour qui la réflexion est en option ne supportent généralement pas les analyses, d’où qu’elles viennent »

    j’aurais aimé un exemple de ces contradictions
    l’exemple de la première prise de contact avec une quasi equation « elle n’a pas d’humour ni de culture » sur l’allusion à Cacharel
    si ce n’est pas son parfum préféré et qu’elle n’est pas fan des Nuls, elle ne risque pas d’applaudir, surtout qu’on a déjà dû lui faire le coup

    et ses attentes avec toi ? et toi c’était quoi tes attentes avec une femme qui a presque 10 ans de plus que toi ? si tu n’avais qu’une galante compagnie occasionnelle à lui apporter (surtout non exclusive), ça ne m’etonnerait pas qu’elle ne soit que moyennement intéréssée

    et quand au « apparemment charmante, mince et bien conservée »
    ça serait pas un peu dégueulasse de décrire quelqu’un comme ça ?
    je croyais que tu cherchais surtout un bel esprit avec qui converser des heures ?

  10. Voilà, la petite partie « conclusion » est entre-temps arrivée et le post a même changé de nom !

     
    @ encore_une_léa : A défaut d’avoir avalé un clown, je me suis bien amusé en tout cas. Mais je croyais vraiment qu’elle n’allait pas comprendre ma phrase !

     
    @ z… : Oui, la surprise, c’est ce que l’on ressent au départ. La solitude, c’est quand on persévère… Et en effet, il ne suffit pas de savoir écrire correctement, il faut aussi du contenu. C’est bien ce qu’il y a de dramatique sur Badoo / JeContacte, rien que la forme est déjà rare (alors le fond…). Je suis rassuré que tu aies eu la même expérience et ressenti à peu près les mêmes choses, parce qu’on finit par se demander ce qui se passe…

     
    @ Sasha : oui, il y a vraiment un laxisme dans l’éducation là-dessus depuis plusieurs décennies. D’ailleurs, il suffit d’entendre le discours de certains profs qui soutiennent que l’orthographe, c’est secondaire et qu’il faut privilégier le fond à la forme.

     
    @ mlikian : Insupportable en effet !

     
    @ lo`la`snobe : Au vu de tes centres d’intérêt que l’on peut apercevoir sur ton blog, je ne doute pas une seconde que tu m’aurais vite « esquivé » avec mes étranges questions, oui !

     
    @ alexia : Et ça sent si bon, Loulou… Quel gachis ! 🙂

     
    @ Mina : Je ne juge pas non plus les gens sur leur orthographe, bien que ça puisse être un indicateur dans certaines situations. Ce qui m’a surtout énervé ici, c’est qu’elle ne soit pas capable, même en s’y reprenant à trois fois, de m’écrire correctement ce qu’elle était censée suivre comme études. Chose que j’ai vraiment prise pour de l’abus.

    Je ne connais pas trop la dyslexie ni les différentes formes que ça peut prendre. Mais je n’ai pas détecté chez cette fille du génie dans les mots derrière le voile obscur de la forme. Malheureusement, une écrasante majorité de gens sur Badoo semble s’exprimer comme elle, il suffit ne serait-ce que de se balader sur les différents profils et de lire les commentaires laissés par les inscrits. Je ne sais pas s’il faut parler d’une épidémie massive de dyslexie, qui me semble plus tenir d’un problème individuel que d’un phénomène de mode (la mode étant de ne pas s’embarasser de soigner l’écrit par paresse intellectuelle et par insouciance). Quand je vois des wesh qui parlent en s’insultant et qui marchent en boitant, je ne les pense pas atteints du syndrome Gilles de la Tourette.

    Tu as raison sur le contact écrit avec des membres de sa famille qui n’est pas représentatif de ce qu’elles sont. Mais c’est parce que l’intelligence et les valeurs humaines d’une personne, ce sont deux choses différentes. Je ne dis pas que cette Linda et cette Laurence ne sont pas dignes d’être appréciables. Mais l’écrit, en faisant disparaître la dimension charnelle de l’échange, tend à mettre en avant le côté intellectuel des choses au détriment du reste. Et franchement, on n’a pas envie d’éprouver ce niveau auprès des gens que l’on aime (en particulier sa famille – que l’on ne choisit pas), c’est sûrement pour cela que tu ne supportes pas ce contact écrit qui te jette au visage des choses que l’on n’a pas envie de voir. Pour ma part, je n’ai jamais constaté de décalage énorme entre ce que quelqu’un est capable de m’accorder à l’écrit et ce qu’il est capable de me donner à l’oral. Ces personnes dont tu fuies la légèreté des échanges écrits, ce ne sont certainement pas celles avec lesquelles tu peux aller le plus loin dans le débat oral.

     
    @ anonyme : oui, je ne suis pas absolument contre parfois des banalités de départ, mais c’est vrai que j’essaie de m’en éloigner si je peux. Tout simplement parce que sinon, je trouve la conversation ennuyante : on répète inlassablement les mêmes choses tout le temps, c’est à se pendre. Donc, je préfère un peu plus de singularité voire de provocation, ça me permet de tester en face à qui j’ai affaire.

     
    @ Delicatwoman : J’avoue, je me suis moqué bien méchamment d’elle. Mais je ne suis en aucune manière une icône de la vertu ! 🙂 Cela dit, ce n’est pas que j’ai envie de rabaisser quelqu’un sur son niveau d’orthographe, c’est que j’ai vraiment pris comme du foutage de gueule qu’elle soit infoutue d’écrire correctement en quoi elle était inscrite même en s’y reprenant à 3 fois ! Bref, j’ai tempéré mon énervement par de la réplique cinglante et au moins, je me suis bien amusé. Le problème (entre autres), c’est que personne ne rembarde ces gens sur l’orthographe, même pas l’école dont ça devrait être le rôle majeur ! Pour le BTS, j’ai juste fait du mauvais esprit. Même à l’université, le niveau d’orthographe devient déplorable.

    Je suis comme toi à ne pas apprécier quand un échange tourne au monologue et, comme le fait remarquer Z…, c’est quelque chose de typiquement féminin. Qu’il y ait dans la séduction un certain déséquilibre et qu’une femme puisse préférer qu’un homme mène la conversation, je peux le comprendre. Mais quand ça vire au monologue, là vraiment c’est exaspérant. Et pareil que toi, ça m’ennuie de répéter l’endroit où j’habite, ce que je fais dans la vie, mes passions, ma bio amoureuse, etc. Au point que j’élude parfois : je préfère jouer avec les mots, les phrases et rendre le moment un peu plus spécial et un peu plus marrant.

     
    @ Moldave : Je ne lui ai pas tenu rigueur de ne pas avoir compris la « blague » Cacharel qui sous-entendait d’une part qu’elle la connaisse et d’autre part qu’elle s’en rappelle (la pub commence à dater… A vrai dire, je comptais sur son âge pour qu’elle ait pu avoir des chances de la connaître !). C’est plutôt la succession d’incompréhension (Cacharel + agnosticisme) que je juge, plutôt qu’une seule isolée. Succession qui me fait vite sentir qu’elle manque un peu de vivacité d’esprit. D’ailleurs, je ne m’y trompe pas : quand je joue les lents à mon tour, ça fonctionne à merveille ! Tu n’as peut-être pas l’habitude des tchats mais la vivacité que l’on a en face de soi derrière l’écran, on la sent assez rapidement.

    L’exemple des contradictions dont je parle dans le post, c’était en gros : elle n’était pas là pour se faire des amis (mais cherchait LA rencontre), n’était pas du genre amourette mais longue histoire, mais ne concevait pas non plus comme possible une longue histoire avec quelqu’un de mon âge. Elle n’allait pourtant pas au bout de sa conclusion : pourquoi parler ensemble ?! Je l’ai mise face à ses contradictions par quelques questions simples et en lui demandant ce qu’elle envisageait avec moi, ce qui l’a vexée : elle a trouvé que je lui faisait du rentre-dedans, la pauvre choue de 39 ans. D’où ma phrase sur l’allergie aux analyses que j’ai maintes fois eu l’occasion de constater.

    « un peu dégueulasse de décrire quelqu’un comme ça ? » Ah bon ?? Mais qu’est-ce qu’il y a de dégueulasse ?! Je ne crois pas avoir fait de remarque sur sa toilette ?

  11. facile la pirouette sur la toilette (et n’essayez pas chez vous, vous vous feriez très mal)

    ce n’est peut être pas l’impression que tu veux donner, mais c’est comme ça que je le perçois : tu la mets face à ses contradictions et elle n’aime pas
    mais toi est ce que tu aimes qu’on te mette face à tes contradictions ? (moi c’est pareil, je n’apprécie pas, suivant les situations, je me rebiffe ou je digère ça sans m’énerver; mais personne n’aime qu’on le mette en difficulté devant ses propres paradoxes)

    tu as discuté avec pas mal de personnes, tu as dû t’en rendre compte depuis le temps, beaucoup de femmes (beaucoup de gens en général) affirment haut et fort chercher le grand amour
    et finalement tu apprends quelques temps plus tard qu’ils ou elles badinnent avec quelqu’un dont ils se contrefoutent

    pour reprendre l’exemple de cette femme, tu discutes avec elle pour lui faire cracher le morceau « pourquoi continue t elle à discuter avec toi alors qu’elle n’envisage pas de sortir avec toi ? »
    sois honnète, toi non plus tu n’envisageais pas quelque chose de sérieux avec elle, mais esperait une aventure coquine (et effectivement le commentaire, bien conservé, à 39 ans, ouch ! elle en a pas 50, et t’as pas 18 ans non plus !)
    est ce que ce n’est pas là un peu vexé, qu’elle ne cède pas à ton désir, que tu la tourmentes un peu plus en lui demandant « pourquoi parler tous les deux » ?
    peut être juste parce qu’elle s’ennuie dans la vie, qu’elle ne trouve pas d’homme qui la fait vibrer
    elle te parait lente, molle, mais c’est peut être quelqu’un qui ne se livre pas au premier venu non plus

    ça serait différent, si cette femme était venue discuter avec toi, t’aguichait, et que finalement il n’y ait jamais de conclusion
    là c’est un peu toi qui l’a cherché, elle n’a pas forcément de raison de te dire « ecoute Anadema on arrete là c’est préférable pour tout le monde d’en rester là »

  12. Salut à toi, le mec qui cherche LA femme formidable !

    J’ai plusieurs choses à te dire ! (Je t’ai déjà écrit mai pas sous le même pseudo…)

    Tout d’abord t’es « copain » avec une super copine (pour pas dire amie… D’ailleurs… Je le dis !), et je t’aime bien ! Voila qui méritait d’être mentionné… Pas vrai ? (C’est même elle qui m’a fait connaître ton site…)

    Sinon… T’écris bien. Je veux dire… T’as une vraie plume talentueuse. J’espère (pour toi) que tu mets à profit ce talent (car, même s’il faut du travail, comme tout art, il faut aussi du talent). Aussi, plutôt que d’étaler (comme du pâté) tes aventures Internet sur la toile, je te conseillerais de VRAIMENT écrire… Je ne connais pas ton métier (Je te vois bien journaliste ! Je ne sais pas pourquoi… ça me vient comme ça…) mais si, un jour, tu me dis « j ai écrit un livre », et bien je l’achèterais sûrement !

    LA femme idéale, faut bien que je te le dise mon pote… Ca n’existe pas ! Aussi con soit le dicton, autant il est juste : Personne n’est parfait… Alors je sais… Toi tu recherches une « formidable » et pas « parfaite »… Là, ça existe ! Mais tu ne le trouveras pas, à mon humble avis, sur Internet. Tu la trouveras dans une bibliothèque, au théâtre, ou même en boite ! Mais pas sur le net… Pourquoi ? Car tu recherches LA fille qui écrit comme toi. Et elle-même si elle doit exister, et même si tu la trouves, il faut encore qu’elle ait ton humour, qu’elle te plaise physiquement et qu’elle soit irréprochable au lit… Par expérience, tout ça peut arriver mais pas en deux mois ! Et vu que tu ne laisses pas le temps… Par contre… Quand tu tomberas amoureux, d’une fille (enfin je suppose !) pour ce qu’elle est (sans qu’elle t’ait écrit, car ce critère est le plus fondamentale !), là, tu perdras ton humour audacieux second degré… Tu bredouilleras… Elle te fera peur ! Et tu seras nul… Et ça pourrait pourtant lui plaire ! (Enfin si t’as quand même un peu de charme, ce dont je ne doute pas…)

    Par contre… Si elle apprend que tu tiens ton site… Et si elle le lit… C’est mort pou toi…

    Pourquoi entretenir ce genre de site ? Voila la question qui me turlupine (de quoi ?)

    Je vois plusieurs solutions…

    Tu y crois vraiment et tu es partageur…
    Pourquoi pas… Je suis un peu comme ça aussi… Mais bon…

    Tu n’y crois pas mais tu es partageur
    Tout ça c’est juste pour rigoler… Si ça se trouve t’es même déjà maqué !

    Tu aimes le fric !
    Ca rapporte combien de la pub sur le net ? Mon amie, celle du début de mail, m’a donné un lien sur un certain Nick92… Je te laisse googeulisé… Elle a même cru que ce blog était VRAI ! C’est humain d’aimer le fric… Personnellement je hais le fric ! Mais je comprends qu’on l’aime… Alors… C’est dans cette optique (tel Aflelou) que tu tiens ton site ?

    Tu te prends pour Dieu !
    Tout le monde peut (se) prendre de l’importance sur le net… Même personne, pour peu qu’il trouve un sujet et qu’il sache écrire… Quel intérêt de montrer « tout ça » à « tout le monde » ? Même si tu trouvais TA fille formidable, et puisque tu es honnête, enfin… soit disant, elle apprendrait donc l’existence de ce site… Et là… Je suppose (enfin… En faisant preuve d’un tant soit peu d’empathie) qu’elle deviendrait, soudainement, beaucoup moins formidable…

    Je ne suis pas psy… Comme demanderait tes copines… Mais je me pose des questions sur le but de ton exhibition…

    Pour vivre heureux, vivons caché…

    PAR CONTRE… Moi aussi, je ne me trouve pas comme « les autres »… Je te rejoins parfaitement sur ce point…

    @++

  13. Mince, je l’ai vexé !
    Du coup il m’attaque sur un vieux blog, pas tenu depuis des semaines, mois années…

    Rha la la la !!

    Spa grave, je n’étais que de passage 🙂

    Bonne route et bonne chance dans ta recherche !

  14. Ah… impayable! J’adore quand tu nous racontes des histoires comme ça! Je suis pliée en deux! Merci! Merci! J’ajouterai que je ne comprends pas pourquoi les gens ne prennent pas le temps de taper « QU » et « préfèrent le « k » à tout va…

  15. @ Moldave : Beaucoup de blabla pour un truc complètement décroché de la réalité. J’espère que ce n’est pas pour rester dans le thème du titre de mon post.

    Le problème, c’est que tu mélanges les types de « contradictions ». Il y a des contradictions naturelles qui font la complexité de la personnalité des individus (ex : je suis pour le respect et la liberté des religions. Chacun doit avoir le droit au respect de sa foi. Et dans le même temps, je pense que les religions sont une vaste fumisterie qui tendent à aliéner l’intelligence et je m’y oppose). Il y a aussi des contradictions basiques qui ne sont que le fait de comportements absurdes. Evidemment que personne n’aime être mis face à ses « contradictions » dans l’absolu. Mais ne confonds pas tout ! Si ta femme insiste pour que tu ailles à 23h00 lui chercher un Coca à l’épicerie du coin alors que tu sais pertinemment qu’elle n’aime pas ça et qu’elle ne le boira pas, je ne pense pas que tu vas aller nous pondre un essai sur la nécessité de ne pas remettre en question son intégrité humaine et préserver son équilibre en ne la mettant pas face à ses contradictions afin de conserver une bonne relation sociale avec elle… ?

    Et, allez, pour s’amuser : supposons que si ! Pourquoi est-ce plus à l’un de préserver l’autre de sa contradiction, qu’à l’autre de préserver l’un de l’impasse dans laquelle il m’emmène ?

    Bref, dans la mesure où je suis impliqué dans l’absurdité potentielle de quelqu’un lorsque je parle avec une femme, si je comprends qu’elle ne cherche à rencontrer personne, eh bien je me sauve. Point ! Et d’autre part, mettre quelqu’un face à ses contradictions pour une chose aussi superficielle (je ne suis pas en train de remettre en question l’éducation de son fils toxicomane), c’est plutôt stimulant normalement pour quelqu’un d’un peu intelligent. Cela s’appelle le débat et l’échange d’idées. Mais peut-être es-tu contre, en effet…

    Alors non, je n’envisageais pas quelque chose de sérieux avec elle. Mais où ai-je dit le contraire, exactement ? Je n’étais pas vexé qu’elle ne cède pas à mon désir car désir il n’y avait plus dès les 5 permières minutes lorsque j’ai pu entrapercevoir son ouverture et vivacité d’esprit. Donc je me suis juste amusé.

    Allez, un dernier coup. Je te cite : « tu la tourmentes un peu plus en lui demandant « pourquoi parler tous les deux » ? ».
    Rooo dis-donc, quel tourment je lui inflige, la pauvre !

    C’était drôle, merci.

     
    @ Ane au Nimes : Merci pour tes compliments. Je ne vais pas disserter longuement ici sur toutes les raisons qui motivent un blogueur à écrire. Mais tu oublies quand même quelques dimensions essentielles : le plaisir, la créativité et l’échange avec les autres. Or, je crois que c’est généralement le premier déclic qui pousse quelqu’un à ouvrir un blog.

    « Pour vivre heureux, vivons caché… » -> Ca me semble hautement subjectif comme conception des choses !

     
    @ lo`la`snobe : Oh non, pas vexé du tout. Je trouve au contraire très rassurant quand un ensemble de choses me paraît cohérent.

     
    @ Marje : Ravi que cela te fasse rire ! L’écriture abrégée semble devenir une mode. Autant, en SMS, c’était compréhensible parce qu’on était limité en caractères et qu’on voulait en dire beaucoup en peu de lettres. Mais là…. Donc : mode, issue quand même d’une certaine paresse intellectuelle, de mon point de vue : on tchatte pour se détendre, on ne « s’embête » pas à réfléchir à la façon dont on écrit les mots. Et généralement, on ne s’embête pas à réfléchir tout court : je n’ai encore jamais croisé de gens qui écrivent en phonétique ayant envie de partir dans de grands débats. Mais c’est normal : écrire n’importe comment, ça permet de développer des idées simples. Mais ça ferme toute possibilité de construire une pensée un peu plus élaborée.

  16. Surtout que, lorsqu’on voit à quel point, même lorsqu’on s’exprime très bien, l’échange peut-être truffé de malendentus du fait que la langue ne peut exprimer tout ce que l’être humain souhaiterait, on imagine difficilement les gens qui s’expriment en langage sms discourir sur quelque sujet porteur d’une dimension plus gratifiante que celui qui consisterait à choisir la chaîne TV du soir…
    En outre, lorsqu’on lit un langage sms, on a l’impression de trébucher sans cesse, c’est insupportable et tu as beaucoup de patience, du moins, plus que moi!

  17. Peut être est il temps de créer un chat de rencontre où l’on ne serait inscrit qu’après invitation d’un ou plusieurs membres…
    Hey Anadema! tu devrais lire « Des fleurs pour Algernon », ça parle d’un handicapé mental qui se dévoue comme cobaye pour une opération visant à booster son QI. Tout le coté relationnel y est conté. J’ai beaucoup apprécié.

  18. « Beaucoup de blabla pour un truc complètement décroché de la réalité »
    c’est vrai que pour quelqu’un qui tient un blog sur les rencontres par internet depuis des années, tu n’en as jamais fait
    quand au lien avec la réalité …
    j’ignorais aussi qu’il y avait une limite du nombre de phrases autorisées pour les commentateurs (surtout quand ce sont des critiques visiblement et pas des éloges)

    reprenons les contradictions
    au niveau religion , tu détestes ça, mais tu es pour le respect du culte de chacun
    ceci dit pour ta femme formidable tu l’as déjà dit par le passé, il fallait qu’elle soit athée ou agnostique sinon c’est redhibitoire (tu es sûr que tu es vraiment pour le respect de la religion de chacun ? tant que tu les fréquentes pas en somme)

    l’education du fils toxicomane, c’etait une image ou une vérité ?
    parce que dans le premier cas c’était tordu, dans le second, on apprend ça maintenant, dans ton post tu n’en as pas parlé
    c’est un peu ça le problème de beaucoup de tes billets, c’est que bien sûr c’est subjectif, mais c’est surtout trop partial

    et tu me cites mais curieusement il manque la première partie de la phrase qui change radicalement les choses, portant sur la question du désir

    et que je sois contre le débat et l’échange d’idées ?
    il ne me semble pas, sinon je ne serais pas venu en discuter sur ton blog
    par contre il me semble avoir le droit de ne pas être d’accord avec toi et de te le faire remarquer

    mais c’est peut être là que le bât blesse chez toi ?

    moi aussi je sais faire de la dialectique eristique quand ça m’arrange 🙂

  19. Lo’la’snob n’a pas tort quand elle dit que tes questions étaient lourdes… Du moins je vois tout à fait ce qu’elle entend exprimer! (je crois)
    C’est vrai que tu poses des questions un peu tordues et ça pourrait laisser penser que tu veux amener la discussion sur un terrain un peu étrangement indiscret et intrusif dans la mesure où ça outrepasse, pour un premier contact, les limites de ce qu’on apelle communément la « bulle sociale », et, en l’occurence, la bulle « individuelle ».
    Bref, heu… c’est pas très clair mais pourtant ça l’est dans mon esprit.

  20. Oups excusez-moi, j’ai dû faire une erreur…
    J’ai tapé « Prétentieux » dans Google et on m’a envoyé ici…

    Je crois même qu’il y avait de rajouté en tout petit:
    « Personne qui se touche.. blablabla… la verve… » ou un truc dans le genre.

    :p

  21. Moldave,

    Je suis personellement aussi très allergique à la religion mais je respecte qu’on puisse adhérer à l’une d’elle. Par contre, je ne pourrais pas vivre non plus avec quelqu’un qui adhèrerait à l’une d’elle je crois bien. En quoi est-ce contradictoire de ne pas aimer quelque chose, de pas vouloir vivre avec cette même chose mais d’accepter qu’elle existe autour de nous dès l’instant qu’elle ne s’impose pas? Je ne vois pas et je rejoins totalement Anadema là-dessus.

    Je crois bien que l’histoire du toxicomane était fausse et sert simplement à illustrer une situation dans laquelle il aurait touché la maman et la qualité de cette personne en tant que mère, éducatrice etc… dans une critique. Il souhaitait montrer, tout simplement, que ses remarques n’avaient pas de portée dramatique et n’attentait pas à la qualité intrinsèque de la personne autant que pourrait le faire attaque sur la façon d’éduquer un enfant par exemple!

    Bref, bizarre comme commentaire et surtout très étrange de considérer qu’on ne peut pas mettre dans ses critères de selection le fait qu’on souhaite une femme qui ne soit pas croyante. Par exemple, certains ne pourraient pas aimer quelqu’un qui serait d’un autre parti politique, pour des raisons philosophiques. Je ne vois pas le problème! Faudrait-il ne pas avoir de critère du tout? Regarder la beauté intérieure et blablabla et blablabla?

    Bon Anadema, quand-est-ce que tu ouvres un forum là?

  22. Ce n’est pas tant l’aspect blogueur qui me dérange que l’aspect exhibitionniste du sujet… Ou alors, parler de tes rencontres ok… mais sans copier/coller les discours de tes copines ! Ça me dérangerait moins… Tu leur as demandé avant de copier LEURS textes sur TON blog ?

    Personnellement les chats copiés/collés ne m’intéressent pas ! Autant t’es dans l’exhib, autant je ne suis pas dans le voyeurisme …

    Je trouve dommage de gâcher (je suis copain avec Guy Roux…) « le plaisir, la créativité, l’échange » avec des copier/coller de chat (ou des mails) des filles côtoyées… Enfin… C’est pas honnête… Vois-tu ce que je veux dire ? 🙂

    ET !!!

    La réponse m’intéresse quand même ! Ça rapporte combien ce blog ? 🙂 Même si tu ne le fais pas pour le pognon… C’est une pure curiosité de ma part (du gâteau…) !

    ET !!!! (j’ajoute un point d’exclamation…)

    Finalement, même si ça mérite certainement une certaine introspection (Non… Non… Rien de cochon quand même… Quoi qu’après tout, tes moeurs sexuels ne me regardent pas !), un long débat sur le pourquoi ce blog, (sous forme d’un nouvel article, pourquoi pas….) m’intéresserait quand même ! Est-ce qu’une fille que tu aurais déjà contacté est tombée sur ton site ? Et, si oui, qu’est-ce qu’elle en a dit ? Vi… Ze suis très curieux ! 🙂

    @++

    PS : De rien pour les compliments, qui n’en étaient pas d’ailleurs… T’es un peu un Marc Lévy du net !! (Oh putain… la comparaison qui tue ! 🙂 )

  23. Bien… C’est ma fête, à ce que je vois…

     
    @ Moldave : je ne critique pas le fait de faire de longs discours. Je remarque que l’énergie déployée pour sa longueur est bien vaine.

    « au niveau religion , tu détestes ça, mais tu es pour le respect du culte de chacun
    ceci dit pour ta femme formidable (…), il fallait qu’elle soit athée ou agnostique sinon c’est redhibitoire »
    -> Vraiment, tu ne comprends pas ? Ou c’est juste pour tenter de me titiller ? Je suis aussi pour la liberté de l’expression des fantasmes scatophiles et pourtant je ne veux pas non plus d’une fille scato. Non, tu ne comprends toujours pas ce qui différencie l’acceptation d’une certaine diversité et ses choix de vie personnels ?

    -> Le fils toxicomane, c’était une image, et absolument pas tordue. Je te suggérais la différence qu’il y a entre ce qui tient d’une attaque perturbante ou d’une simple exposition de contradictions dans le cadre d’une conversation.

    -> La première partie de ta phrase que je n’ai pas citée ne change strictement rien à son sens. Je ne parlais pas des raisons supposées de mon questionnement à son égard mais de ta conception de ce qu’est un « tourment ». Donc non, non, je ne déforme pas ta phrase, tu mélanges tout. Mais pour te répondre sur la première partie – ce qui a motivé mes questions -, c’est la curiosité et rien d’autre. Pas de chance pour toi dans ta démonstration bancale : ce n’est pas une histoire de vexation. Avant que je ne me mette à lui poser plusieurs questions, ça se passait justement très bien avec elle : je parlais avec des fautes et des lol et elle me parlait de la salade maison qu’elle venait de manger. Si j’avais continué comme ça, j’aurais peut-être réussi à boire un verre avec elle. Non merci : je ne sais pas jouer la comédie en réel.

    Pour parler franchement puisque tu ne t’en prives pas avec moi (et c’est bien normal : on n’est pas là pour se caresser dans le sens du poil) : tu me dis allergique à la critique. Bien au contraire, figure-toi ! J’aime le débat, la critique et la contradiction. Mais tu oublies une chose : pour qu’il y ait critique, il faut qu’il y ait un minimum d’égalité sur les capacités de compréhension des deux parties. On ne peut pas débattre quand on est sur deux plans de réflexion différents. Donc je suis désolé mais ce que tu appelles des « critiques » ne sont pour moi que des fadaises. Au pire, tu peux me critiquer sur le fait que je manque de patience ou que je peux être méprisant avec la connerie, ça peut effectivement être un de mes défauts.

     
    @ marje : Il ne faut pas s’inscrire sur un site de réseautage social dont le but est de flirtouiller si on ne veut pas recevoir des questions « indiscrètes » de la part d’inconnus. Dans mon dictionnaire, « lourd » signifie « qui manque de finesse, de subtilité » et il m’a semblé avoir justement fait preuve de pas mal de subtilité – par rapport au matériau de départ – en m’amusant à faire un parallèle entre son agnosticisme et ses hésitations à savoir quoi faire sur Badoo. Ou en la pinçant sur ses choix de photos, qu’elle présente aux regards des autres. Il me semble même que c’est d’une subtilité bien au-delà de ce que cette femme est capable de recevoir. Mais si tu te sens en accord avec Lo’la’snob, je t’invite à aller respecter vos « bulles sociales » ensemble sur son espace en vous plongeant dans de passionnantes dissertations sur les « chaussures », « télécommandes » et autres « serrures de portes ». Vos vies privées en seront effectivement préservées.

     
    @ Sugar Plum Fairy : Prétentieux, pourquoi ? Pour s’être permis de critiquer le niveau de deux deux femmes ? N’est-ce pas prétentieux de se permettre de taxer quelqu’un de prétentieux ? Ouh là là, ça va être la révolution dans ta tête !

     
    @ Ane au Nimes : « un long débat sur le pourquoi ce blog »
    -> Tu as des éléments de réponse à ta question dans la rubrique « présentation » (en haut)

    « Ça rapporte combien ce blog ? »
    -> C’est un mythe d’imaginer que le premier gus venu fait fortune en faisant afficher une bannière de pub sur son site. Imagine que les énormes sites ont déjà du mal à rentabiliser leurs espaces avec une affluence record. Alors un blog ??? En ce qui me concerne, ça me rembourse mon hébergement et me paye un café. Vraiment rien de plus !

    « Est-ce qu’une fille que tu aurais déjà contacté est tombée sur ton site ? »
    -> Tu peux lire les posts « Une charmante enseignante » que tu retrouveras dans la rubrique « sélection de posts » (en haut).

    Désolé d’avoir cru à des « compliments », j’espère que tu ne t’es pas senti trop sali.

     
    @ CellarDoor : Merci pour la référence du livre. Je suis allé lire l’avis des lecteurs sur Amazon et ça a l’air effectivement passionnant. Ca m’a rappelé (mais pardon pour la comparaison !!) un film des années 90 : « Le Cobaye » qui valait surtout pour ses images de synthèse (mais qui a dû mal vieillir et qui doit être inregardable aujourd’hui).

  24. Il y a quelque chose d’ingénu quand même chez cet Anadema qui reste fidèle à sa quête et parvient même à s’amuser toujours des sempiternelles nunuches croisées…

    Que nous sommes, nous aussi lecteurs, ingénus de continuer à suivre ces petits récits sans jamais en perdre ni le sel, ni le piquant!

    Blogueur, tu tiens ton lectorat!

  25. Je pensais à la lourdeur de « loulou…loulou? » (comment as-tu pu oser la faire celle-là et surtout, comment n’as-tu pas pu penser à éviter l’écueil tout contenu dans le simple fait qu’on avait dû probablement la lui faire 20 fois?!rôoooo)et la petite attaque sur la question de la photo de la jambe en l’air qu’elle se défend d’avoir levée pour « lever »! huhuhu! Le reste, ma foi me semble correct! J’ai adoré ton changement de ton d’ailleurs et je suis restée sidérée devant le fait qu’elle ne remarque absolument rien!

    Tu m’as invitée à aller voir un blog dont je ne citerai pas l’auteur… qu’une chose à dire : « Mon dieu…. », ou, comme dirait Stan dans Southpark « c’est quoi ça? ». haha!
    Demain, c’est décidé, je change mes poignées de porte!

  26. @ Anadema: jolie façon de me dire  » houlala! C’est celui qui l’dit qui l’est »

    @ Moldave: tu me fais un effet dingue à citer du Schopenhauer… Tu veux bien m’épouser 😉

  27. C’est marrant, mais tous ceux qui ne vont pas dans ton sens sont des gros cons
    même ceux et celles qui adoptaient certains de tes points de vue, comme ce n’est pas 100%, hop tout le monde se fait rhabiller ce soir !

    qu’est ce qui s’est passé Narcisse, tu as été contrarié sur adopte ou quoi ?

  28. Tes questions ne sont pas « indiscrètes », elles sont lourdes, intrusives et étranges à se demander, parfois ce que tu veux entendre dire! Ce qui explique la question qui t’a été posée : »tu es psy? ».

    Je crois que tu es en overdose de discussions via msn et de rencontres via internet. Lève le pied dude!

  29. Moldave,

    Ouais, arf, Anadema me rambarre mais ça ne me décoiffe pas plus que ça, je te rassures! D’ailleurs, grâce à ce blog, on a échangé nos bons plans de super chaussures « tro tro tro tro cannons ke je kife de la mort! » Anadema a compris quelles étaient mes véritables aspirations du moment et, pour ça, je l’en remercie!

    Et puis, il faut dire que je suis très admiratrice de la plume de notre blogueur qui parvient à dire en 1 phrases ce que je dis moi-même en général en 3 phrases! Esprit de synthèse, cohérence (même dans ses excès) et humour! Je ne me formalise pas outre mesure pour le contenu puisque je sais qu’il m’admire pour mon esprit supérieur, mes capacité incroyable à….ahem, bref, hein, on se comprend quoi.

  30. Tu n’es pas totalement exhaustif dans tes réponses ! Alors, je vais faire mon Marc-Olivier fogiel ! 🙂
    Et les copier/coller… Ca ne te dérange pas de piquer leurs mots ? Tu trouves ça honnête ?

    Quand tu cites, cites complètement ! (Je crois qu’on te reproche souvent ça, non ?) Je ne me fais pas de bile sur ce que peut rapporter un site avec quelques pubs et ai bien compris et précisé que tu ne le faisais pas par intérêt ! Ma question est une vraie réelle curiosité… Et je me vois contraint de la reformuler :
    Combien coûte un hébergement et un café ? Tu fais parti de ces gens qui ont un problème à parler de leur argent ?

    Elle me semblait plus que charmante cette enseignante ! Pinaise… Même en vélo je serais aller la voir moi ! T’es vraiment un p’tit con ! 🙂 Si tu as lu « le cercle des incorrigibles optimistes », « p’tit con » n’est pas une insulte de ma part ! Elle a bien réagit je trouve… D’autres réagiraient sans doute autrement ! Pis… Elle te donne le même avis que moi à la fin, à savoir, que ce n’est sûrement pas sur le net que tu trouveras la femme idéale… Par contre… Pour ce qui est de tirer un coup de temps en temps avec de nouvelles filles… Là c’est sûre… D’ailleurs… non rien ! 🙂

    Mon PS n’était pas pour être désagréable ! Au contraire ! Désolé ! Je voulais dire par « non compliment », évidence et franchise ! Ce n’était pas de la flatterie gratuite, que de dire que tu as une belle plume, mais une réalité… Pis… Moi… Je suis peut-être simplet, mais j’aime bien Marc Lévy ! 🙂 Mais vu que tu t’es fait allumer, je comprends ce ton péremptoire !

    @++

  31. Je reviens sur la dernière partie de ton mail, Anadema, dans laquelle tu te plains de devoir faire la conversation à un mollusque (hihi). En tant qu’expatrié, je peux te dire que cette attitude Femme-Fatale-Intouchable vs Galérien-Crapaud-Baveux est particulièrement marqué en France. Bien sûr, de par le monde, c’est un peu toujours à l’homme d’avoir, au moins dans un premier temps, un rôle actif, entreprenant ; et c’est ce qui fait son pouvoir d’attraction, en partie. Mais les Françaises, et donc la société française, a sublimé cette règle pour en faire un jeu à la « Amuse-moi, bouffon », que personnellement je trouvais un peu fatigant.
    La séduction est un jeu, avec des règles à comprendre, des gagnants, des perdants, et un certain plaisir à jouer. Depuis que je vis sous des latitudes différentes, je constate que ce jeu en France n’est au final ni très drôle, ni très agréable. C’est dommage, pour le pays de l’amoooour…

  32. petit message pour te dire que tes bâches me font tellement rire… anadema est en grande forme 😀 et tes fans en redemandent :D:D:D!!!

  33. J’ai relu ce post…et quelques commentaires. J’ai vraiment eu beaucoup de mal à relire le texte de l’étudiante. Je supporte de moins en moins les grossières « fote dautografe »….Quelqu’un a parlé de dyslexie??? Oui, pourquoi pas… J’aimerais bien penser qu’elle est dyslexique….Ce serait plus sympa quelque part. Mais je suis sceptique! Le « ta boufer un clown » par exemple, relève d’un problème bien plus profond qu’un « simple problème de dyslexie » à mon avis ( le pb de la dyslexie fait pâle figure à côté du pb qui est le sien je trouve…ohlala, à me relire, je trouve que je suis méchante de dire ça! Et intolérante aussi! Bon,tant pis,c’est déjà dit…..). Un dyslexique intelligent (et j’en connais) est très susceptible lorsque l’on sous-entend qu’il serait anaphalbète puisqu’il a conscience de son problème. Mais, elle, elle n’a pas l’air de se sentir concernée par cette attaque. Elle est vraiment à côté de la plaque. Elle ne comprend même pas que ça lui est destiné. Donc, ce n’est pas un problème de dyslexie, il faut chercher ailleurs!! Ce n’est pas le bon diagnostic! LOL! N’insultons pas les vraies dyslexiques en comparant cette fille à ça…(et quand je dis ça, je pense à deux amies dyslexiques que je connais- elles ne sont pas si bêtes!). En ce qui concerne la deuxième femme, je donnerais mon avis une autre fois peut être car je vais au boulot là…j’ai pas trop le temps. Bye!

  34. J’apprécie ton répertoire sémantique, ta verve, un peu moins ta tolérance zéro pour l’orthographe. Tu as lu vraisemblablement plein de bouquins et rêve couramment en latin et grec ancien mais es-tu un mec cool? Est- ce que sortir avec toi , c’est partir chausser ses skis lors d’un week- end improvisé dans le Jura, manger une raclette avec des potes sur qui tu peux toujours compter.

    Je lis ton blog que j’apprécie pour ta qualité d’écriture mais des fois je me sens confinée,je me demande si il y a une vie extra- net. J’imagine que oui, vu ta qualité de rédaction, dommage que ce blog ne soit axé que sur un seul thème.(J’imagine que comme moi tu en as d’autres qui n’ont rien à voir?) Tu pourrais nous résumer un Hegel ou un audiard pour nous faire gagner du temps, bref une personne avec l’hémisphère gauche aussi bien innervé que toi aurait de quoi nous surprendre et nous éduquer.Ça nous éviterait d’avoir une vision de toi un peu étriqué.

    Sincerely yours

  35. Cher Anadema,
    Je vous (re)découvre au hasard d’un lien via un autre blog. Je vous avais lu il y a longtemps.
    Je n’ai pas lu les commentaires précédents, donc tant pis pour les redites.

    Il y a une petite chose qui m’a amusée : le choix d’interpeller une femme « beaucoup » plus agée et encore bien conservée (à 39 ans !) dans l’espoir de trouver une interlocutrice plus intéressante intellectuellement, ou disons moins carencée cérébralement.

    Je ne doute pas que vous soyez un cérébral.

    Toutefois, votre allusion à l’âge et au physique me laisse accroire que c’est plutôt le cul qui vous intéresse que le cerveau de ladite interlocutrice. Et quand je dis le cul, je me comprends !

    Remarquez bien, être cérébral n’empêche pas d’être sensuel. Au contraire. (cf mon mail si vous voulez un point de vue plus développé)

    Pour ma part, les rares fois où je fréquente le site sur lequel, un soir de curiosité et poussée par une tendre amie, j’ai laissé une fiche, je rencontre exactement le même type de dialogue émanant de mâles. De tous âges. J’élimine sans pitié mais avec courtoisie (ce qui me vaut quantité d’e-mail).
    Par contre, ils se nouent trois ou quatre dialogues simultanés de qualité, finalement excessivement difficiles à suivre car il faut gérer une vingtaines de messages en même temps ! (la patience n’étant pas toujours le fort des intellos qui lassés d’attendre envoient plusieurs messages). Frustrant.

    Vous vous imaginez une femme dans une soirée obligée d’aller de table en table et de reprendre le dialogue là où elle l’avait laissé ? (oui… je sais, ça s’imagine très bien, mais ce n’est pas CE genre de soirée à laquelle je pense)

    Alors évidemment, je commets parfois des fautes, des approximations et surtout mes références culturelles s’invitent aux abonnés absents après deux/trois heures de pressurage cerveau/citron. Ce qui me vaut le message de lassitude : « je vois que t’es occupée ailleurs/fatiguée, dommage. Bonne continuation. » Et puis plus rien. Arghhhh …

    Si je passais plus de temps sur ce site, je crois que je sortirai tous les soirs (et pas qu’au resto), baiserais presque toutes les nuits, rarement avec les mêmes, et exploserais mon forfait sms. Seulement voilà, je n’ai pas le temps parce que… enfin bref justement, je suis occupée !

    Bref. Si vous n’avez pas de dialogue à la hauteur de vos ambitions, je le déplore pour vous. Mais faut peut-être prendre conscience que les nanas qui passent du temps à se cultiver n’ont,justement, pas le temps de passer des heures sur les sites de rencontre.

    nb : après avoir passé quelques temps sans fiche du tout (et fait plusieurs rencontres passionnantes et deux ou trois méga rateaux humiliants) j’ai enfin rédigé une fiche sans concession sur mon âge, mon physique et environ une centaine de mots -ce qui n’est vraiment pas beaucoup. Correctement rédigée, syntaxée, grammaire et hygiène assurées. Dissuasive à souhait. Espérant réduire le nombre des impétrants éventuellement pénétrants. Peine perdue : j’ai encore plus de succès et régulièrement des mails. Allez comprendre !!

    Tout ça alors qu’on veut juste un peu de tendresse et beaucoup d’ardeur !

    Vous croyez que je devrais me mettre au langage monosyllabique et djeunz ? Vous donneriez pas des cours par hasard ?

    B (l’anti-spam est « navet », ça ne s’invente pas !)

  36. Salut,

    J’ai découvert ton blog (et les blogs en général par la suite) avec tres grands plaisir il y a x temps.
    Meme si ca fait un petit moment que je n’étais pas venu, tellement de choses différentes a faire, tellement de possibilités.

    En fait la, je découvre twitter et je cherche des gens qui ont des choses intéressantes a dire (tant qu’a faire) et ca m a fait penser a toi alors je suis revenu voir sur ton site et je voulais voir ou tu en étais de ta recherche… ( peu etre meme si tu avais trouvé)

    Tout ca pour te dire, Il y a un truc qui m a marqué et une question m est venu quand j’ai lu ton post (pour etre honnete je l’ai lu tres rapidement et je suis surement passé a coté de certaines choses), quand tu parles de ces filles creuses qu il y a sur badoo.

    Est ce que ce n est pas une perte d’aller sur ce genre de site?
    En gros quand tu me parles de badoo j’ai surtout l’impression que tu te fais chier a parler a des filles inintéressantes. Est ce que ca vaut vraiment la peine d utiliser ton temps comme ca dans l espoir de trouver l amour?

    Ce n’est pas une critique gratuite, c est une vrai question, j aime bien ton blog et accorde de l importance a ton jugement.

    Biensur on cherche tous l’amour et on a peu de temps (ou un temps limité) pour le trouver. Il faut bien utiliser le peu de temps qu’on a. Peu etre meme reflechir a une strategie.

    Mais crois tu vraiment ou crois tu vraiment encore que tu vas trouver l’amour sur internet? Ne Penses tu pas aujourd hui avec le recul de ton experience que peu etre tu le rencontreras un jour sur internet mais que d une certaine maniere cela aura été beaucoup plus long et plus compliqué que si tu t’étais concentré sur une maniere de rencontrer des gens plus « naturelles »?

    As tu un avis sur la question? Aujourd hui crois tu vraiment aux rencontres sur internet (et que c’est pareil) ou penses tu qu il s agit d’une limite.

    Encore une fois il n y pas e polémiques sur ma question je veux juste avoir ton avis puisque je pense que tu as l experience pour pouvoir en parler.

  37. @ Envy : Je travaille à garder mon teint frais et mon enthousiasme intact ! 🙂

     
    @ Ane au Nimes : Combien coûtent un hébergement et un café ? C’est là qu’on est censé dire : « combien de sucres dans ton café ? ». Je t’invite à faire le tout petit effort de te renseigner un peu.

    Elle a très bien réagi, oui. Et l’histoire sous ces deux angles est extrêmement surprenante et intéressante. Et bien sûr qu’elle est charmante, cette enseignante !

    « Mais vu que tu t’es fait allumer, je comprends ce ton péremptoire ! »
    -> Tu as bien fait de prendre en compte le contexte, effectivement !

     
    @ Nicolas B. : Merci pour ton commentaire, je n’ai pas ce recul sur les rapports de séduction dans les autres pays et sur ce qui peut tenir de spécificités assez françaises.

     
    @ lucie : Oh, vous allez me faire rougir… 🙂

     
    @ mlikian : Oui, c’est clair que ça tendrait à être insultant pour les dyslexiques !

     
    @ Ane au Nimes : L’idée d’une concordance idéologique dans un couple, ça a du bon. Mais baser l’essentiel de soi sur ça, ça me gêne. J’ai beaucoup de mal avec les militants politiques en règle général que je trouve assez peu ouverts.

     
    @ Olga : C’est un peu mon drame d’aujourd’hui que le fait d’affirmer ne pas supporter que l’on fasse 3 fautes en moyenne par mot (donc 30 dans une phrase de 10 mots) soit instantanément traduit en « Anadema a une tolérance zéro pour l’orthographe ». Au-delà d’être fasciné de voir de quel côté on place la tolérance, cela me rappelle que la nuance et le discernement sont décidément une qualité rare.

     
    @ petite française : Alors attention je vais faire une révélation : les deux critères principaux des personnes que je recherche sont :

    1- Ce doit être une femme.
    2- Elle ne doit pas me repousser physiquement.

    Donc bravo, c’est effectivement plus le cul que le cerveau de la demoiselle qui m’intéresse. Héhé ! Sinon, je rencontrerais aussi des hommes, non ? Le but principal de mes recherches n’est pas du tout l’échange sur l’avenir de l’économie mondiale.

    Tu as raison sur le côté néfaste du zapping des conversations en particulier chez vous les femmes qui êtes submergées de messages. Mais après tout, si tu me permets de te le souligner, si tu préfères conserver à la fois trente conversations superficielles plutôt que deux ou trois seulement plus élaborées, c’est aussi ton choix et c’est à toi de l’assumer. Tu n’es pas obligée de répondre à tout le monde, tu ne peux donc t’en prendre qu’à toi-même de ne pas soigner les échanges les plus passionnants. Pour ma part, je me plains surtout de la difficulté d’en trouver.

    Ce que tu m’as dit sur les réactions aux avertissements que tu as mis sur ton profil me confirme ce que j’ai souvent entendu : aussi étonnant que ça paraisse, ça ne décourage effectivement personne, y compris les principaux concernés par les « restrictions ». C’est vrai que c’est bizarre. C’est peut-être dû au fait que les gens ont du mal à évaluer leur niveau de syntaxe et qu’ils ne se rendent pas compte (ou alors ils s’en fichent).

    En ce qui me concerne, je ne cherche pas une fille qui « cherche à se cultiver ». Je ne conçois pas le savoir comme une simple accumulation de données et je ne suis pas loin de trouver ça au fond aussi caricatural que celles pour qui se poser une question dans la tête c’est trop relou.

    Des cours de djeunz ?! Oh, je ne sais pas si je ferais un bon prof, j’ai tendance parfois à être un peu trop dissipé !

     
    @ unreal : Je ne pense pas que ce soit une perte de temps. Je n’ai pas passé des semaines sur Badoo par exemple, juste des heures si je cumule tout. Certes au bout de 7 ans de blog, je ne suis pas encore « marié ». Mais je suis très très loin d’y passer ma vie. Imagine que je dois n’en être qu’à une trentaine de rencontres physiques en tout depuis le début (je les ai toutes racontées dans ce blog) ! C’est dire si je n’y consacre pas autant de temps que ça. Le fait que je rédige un blog sur le sujet est un peu trompeur dans le sens où cela donne l’impression que je ne pense et ne vis que par ça. Alors que c’est surtout un sujet qui m’intéresse beaucoup, que je me passionne pour la sexualité et les relations humaines et que j’ai du plaisir à en faire un blog. Mais j’ai pris – et c’est ce qu’il faut faire – du recul par rapport aux sites de rencontres et ne les considérer que comme un moyen parmi d’autres de faire des rencontres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.