Les limites de la dérision

A propos du mail envoyé à mademoiselle AD :
L’idée était de la faire réagir par un mail provocateur en espérant qu’elle comprendrait mon ton ironique. Intriguée, en venant visiter ma fiche, elle aurait trouvé dans ma description la confirmation que je n’étais pas l’espèce de déchet que je faisais semblant d’être. Mais je n’ai toujours pas de réponse au bout de 2 jours et apparemment elle n’est pas venue non plus consulter ma fiche. Pourtant, elle était connectée hier et aujourd’hui (infos disponibles sur sa fiche). Donc 3 hypothèses :
– elle n’a pas encore lu mon mail (peu probable).
– elle a lu mon mail et a l’intention d’y répondre (mais c’est généralement le genre de choses qui se fait tout de suite. Donc plus le temps passe et moins j’ai de chances de recevoir une réponse).
– En moyenne, sa fiche reçoit 42 visiteurs et 4 votes par jour (calcul perso). Comme elle est intelligente, on peut espérer que sa fiche en fait fuir 50%. Comme elle est jolie, on peut imaginer que les 50% restants dans leur grosse majorité vont s’accrocher et se décider à lui envoyer un mail. Ce qui ferait une moyenne de 20 mails par jour reçus par cette fille. Comme on peut facilement imaginer aussi qu’un certain nombre de blaireaux n’hésitent pas à l’accoster comme un vulgaire morceau de viande, elle doit donc avoir l’habitude de les envoyer paître et je me demande si mon mail a bénéficié de suffisamment d’attention pour que je ne sois pas relégué dans la catégorie « pauvres types »…

Clairement, je lui envoie un nouveau mail mercredi si je n’ai pas de réponse d’ici là (soit 7 jours après mon premier).

On se rend donc vite compte des limites du procédé de la dérision ou du second degré dès lors qu’on se rappelle que son mail fait partie d’une longue liste d’autres mails. Voulant caricaturer ce que d’autres font naturellement, on ne fait finalement que rejoindre le troupeau des mâles de base … 😐

Une réponse sur “Les limites de la dérision”

  1. D’expérience, il me semble que « décalé » soit le maître mot de ce genre de manœuvre. Si cette jeune fille a laissé son profil, elle s’intéressera à coup sûr à toutes les réponses qu’elle en retirera. En lisant votre message, elle remarquera d’abord une syntaxe correcte qui tranchera avec les véritables beaufs qui lui écriront sans prendre la peine de composer leurs phrases. Ensuite, si le smiley et la remarque complice de la fin n’ont pas suffi à éveiller son sens de l’humour, c’est qu’elle n’en a pas. Ne perdez pas votre temps.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.