Histoire vaseuse

Oh, c’est si rigolo les ptites histoires à la noix que je ne peux pas ne pas vous faire profiter de celle-là. Parfois, on ne demande absolument rien et on se retrouve quand même embarqué dans une histoire que l’on pourrait qualifier de vaseuse. Le genre perte de temps ridicule entretenue par un effort inutile. J’ignore comment les relations humaines réussissent à être si inutilement compliquées, sans doute tient-on là une énigme de la nature.

L’histoire que je vais vous raconter aujourd’hui m’est arrivée pas plus tard qu’il y a huit jours. Ah, du frais ! M. est une jeune fille de moins de 25 ans que j’avais rencontrée pour la première fois via Internet il y a un peu plus de six mois. Ce n’était pas sur un site de rencontres mais sur un tout autre espace, dépourvu lui de connotation explicitement sentimentale, ce qui a bien sûr son importance dans l’appréhension d’une relation. Entre les réseaux sociaux comme MySpace ou Facebook, les tchats publics, Twitter, les sites d’actualités et blogs, ou classiquement les forums, on peut dire que les espaces pour se croiser et échanger sur la toile ne manquent pas. Et c’est comme ça que M. et moi nous étions rencontrés virtuellement et avions commencé à échanger quelques mails et même quelques coups de fil. Au demeurant, la manière était plus amicale qu’autre chose, la demoiselle habitant une autre région et ayant avec moi des affinités quand même très relatives. Son caractère passionné et sa chaleur me rendaient pour un temps nos échanges sympathiques et c’était suffisant comme cela. Bref : une petite relation virtuelle spontanée comme il y en a des millions. Nos contacts ont finis par s’estomper progressivement comme ils étaient venus, tout à fait naturellement. Ça aurait dû s’arrêter là.

 

 

Voilà que la semaine dernière, M. m’envoie un mail pour me dire qu’elle vient passer deux jours à Paris et elle me propose de la rencontrer. Embarras. Je n’en ai aucune envie et comme j’ai encore moins envie de me justifier, je préfère ne rien répondre.

Elle me relance deux jours plus tard, jour de son arrivée. Je ne vois pas trop l’intérêt d’aller boire un verre ensemble, nous avons quand même des affinités limitées et mon expérience m’a démontré que ça n’amenait au mieux qu’à une perte de temps, au pire qu’à une rencontre désagréable. Et, des fois que ça ne suffise pas, en plus de ne pas être un rendez-vous galant, tout me laisse penser qu’elle ne sera même pas à mon goût physiquement : je devine une fille assez quelconque, un peu masculine et avec des kilos en trop. Je ne vois pas ce que j’irais faire dans cette galère.

Malgré tout, l’idée faisant son chemin et culpabilisant tout de même un peu de ne pas lui répondre, je finis par me dire qu’il est un peu injuste au fond de discriminer une fille précisément gentille alors qu’il m’est arrivé d’accepter d’en rencontrer qui l’étaient nettement moins, simplement parce qu’elles étaient plus intéressantes. Et je n’ai pas envie de favoriser quelque part le mépris sur des valeurs humaines que je défends en premier lieu, à savoir un certain mélange de bienveillance et de sincérité globales envers les autres. Nous sommes alors vendredi. N’ayant rien de prévu le soir même, je me convaincs que ça peut tout de même être amusant, que je n’ai pas grand-chose à perdre si ce n’est du temps, et je décide de lui envoyer un SMS en fin d’après-midi pour accepter sa proposition. Je suis laconique : « Quand voudrais-tu boire un verre ? » et je signe. Elle me répond un peu plus tard et me propose 20h dans un quartier qui l’arrange. J’accepte. Et puis, elle décale d’une demi-heure. Ce sera donc 20h30.

Une fois n’est pas coutume, j’arrive pile à l’heure. Elle me prévient qu’elle est en retard, du coup je m’installe à la terrasse chauffée d’un bar que je trouve aux alentours, je me commande à boire et je l’attends.

Elle me fera poireauter ainsi vingt minutes ! Vingt minutes à siroter tout seul mon demi-pêche, et sentant mon enthousiasme s’étioler un peu au fil des minutes.

Puis finalement, elle arrive. Ma surprise est totale : elle est absolument ravissante. Elégante et féminine. Avec un joli sourire, un charme indéniable. Comme je me suis installé à une rangée de tables où les fauteuils en osier sont alignés côte à côte, elle s’assoit à côté de moi à mon grand plaisir. La discussion est simple et naturelle mais je ne me remets pas de ma surprise. Moi qui partait à reculons à ce rendez-vous, me voilà en compagnie d’une délicate jeune femme toute mince, super mignonne et au sourire ravageur…

Au bout d’une bonne heure, nous nous levons parce qu’elle a prévu d’aller au cinéma avec une copine (qui poireaute à son tour dans un autre coin de Paris, M. étant à nouveau sérieusement en retard). Nous nous quittons dans le métro après un singulier dernier échange de regards et je rentre chez moi un peu troublé par une si charmante rencontre. Assurément, si on parle de l’existence d’un « déclic » lors d’une première rencontre, on peut dire qu’il fut entier ici, ce qui ne m’arrive pas si souvent. Ce sera la leçon pour cette rencontre dont il n’y a rien à attendre, et je m’estime gâté. Vu l’absence d’enjeu, je n’ai pas de raison d’être précautionneux avec elle et je lui envoie par SMS mes impressions :

 

 

Sa réponse (dont on peut d’ailleurs percevoir par la forme ce que j’entendais par « manque d’affinités »…) me laisse perplexe : a-t-elle reçu mon SMS ? J’estime avoir déjà répondu à la question donc je ne réponds rien. Fin de l’aventure pour moi.

 

 

Il n’est pas loin de minuit lorsque je reçois un nouveau SMS de la demoiselle :

 

 

Alors là, je suis étonné. J’imagine l’emploi du temps tout de même saturé de la demoiselle en mini-week-end de deux jours, à jongler entre ses amis pour les voir, et je suis surpris et flatté qu’elle veuille caser une heure ou deux pour que l’on se revoie. Je ne vois pas trop le but de la chose, la demoiselle n’étant pas du genre flirtouilleuse, mais j’ai du mal à dire non à une fille aussi charmante et j’accepte. Par contre, il lui faudra être un peu plus ponctuelle parce que je n’aurai pas la patience de la veille pour l’attendre.

Le lendemain matin, samedi, elle me propose 14h au même endroit. D’accord. Deux heures plus tard, elle décale d’une demi-heure. Hum, cela fleure le déjà-vu.

Cette fois, je fais exprès de ne pas me dépêcher et grand bien m’en prend parce qu’une dizaine de minutes avant l’heure de notre rendez-vous, j’ai droit à un SMS qui me prévient qu’elle sera en retard d’un quart d’heure. Hum… Je suis agacé à l’idée que je me serais encore retrouvé à l’attendre si j’avais fait l’effort d’être à l’heure. Elle brode sur un serveur de restaurant qui a tardé à lui servir son déjeuner. Eh bien c’est parfait, avec mon propre retard, nous arriverons en même temps ! Je sors du métro à 14h45 et je pars en direction du bar de la veille. Il pleut à verse et je n’ai pas pris de parapluie. Je retrouve la terrasse chauffée et je m’installe à une table libre. Mon téléphone sonne, c’est M. qui m’annonce qu’elle n’est toujours pas arrivée mais me promet d’être là d’ici dix minutes. Cette fois, je ne prends pas de conso.

Vingt minutes s’écoulent et elle n’est toujours pas là… Il est désormais 15h10 pour un rendez-vous à 14h30… Je ne suis pas du genre difficile mais je commence à me sentir idiot, il y a quand même des limites, jolie fille ou pas. Je me lève et je pars.

Affaire réglée, histoire terminée. Je ne suis pas spécialement énervé, juste un peu las par le moisi de la situation. Cinq minutes plus tard, je suis déjà dans le métro lorsque je reçois un SMS de la part de M. :

 

 

Je crois que « lol » est approprié…

Quarante-cinq minutes de retard mais heureusement, elle s’est « dépêchée ». Et encore mieux, c’est moi qui ai à subir des reproches. Je n’ai aucune envie de rentrer dans une querelle stérile, pour moi l’affaire est close. Je lui dis quand même ce que j’en pense, de manière concise (inutile de rentrer dans de grandes envolées lyriques) :

 

 

 

 

Voilà, tout est de ma faute, elle s’est sacrifiée pour moi. On se croirait dans un mauvais feuilleton… Le coup du mec qui culpabilise sa femme parce qu’il ne la trouve pas assez méritante pour tous les cadeaux qu’il lui a fait mais qu’accessoirement elle ne lui avait jamais demandés. Mon dieu…

Malgré le pathétique épisode qui se joue, je ne suis pas d’humeur énervée ce jour-là. Bien que je trouve qu’elle dépasse les bornes, ça me laisse même assez indifférent et je veux bien prendre ses SMS pour un coup de sang irréfléchi. Puisque cela ne fait qu’un quart d’heure qu’elle est arrivée au bar, que je suis encore dans le métro et que je suis prêt à négocier la paix, je consens à faire un premier pas dans sa direction en envisageant de faire demi-tour :

 

 

Vous aviez connu l’époque où lorsque vous arriviez abusivement en retard, votre rendez-vous se faisait la malle et ne manquait pas de vous engueuler ensuite. Aujourd’hui, c’est renversé : non seulement c’est vous qui poireautez comme un imbécile mais c’est encore vous qui vous faites engueuler lorsque vous fichez le camp, excédé…

J’ignore comment je fais pour réussir à me retrouver dans des situations pareilles, c’est assez déconcertant. Inutile de s’épancher plus longtemps, j’ai acquis au fil de ces dernières années un capacité à tourner les pages absolument remarquable. Dans des sables mouvants, rien ne sert de gesticuler. Fin de l’histoire, j’ai déjà la tête dans la suite de mon week-end et ça vaut mieux comme ça.

 

 

Mais du côté de M., l’histoire ne semble pas terminée… Non contente de m’avoir radicalement envoyé chier en dernière instance, j’ai le droit toute l’après-midi à un cocktail de SMS qui oscillent entre l’apaisement et les injures :

 

 

« Adios », là je crois que c’est terminé ! Evidemment que je ne réponds rien et que je laisse couler, cette fille peut aller au diable. Et nous avons mieux à faire de nos vies que d’épiloguer éternellement sur ce pathétique épisode.

Mais j’ai parlé trop vite, il semble qu’elle ait encore de la ressource : à 18h18, elle tente de m’appeler. A 18h29, elle m’envoie un SMS :

 

 

Et voilà, la crise d’hystérie est passée, elle s’est calmée toute seule. Tant mieux. Je n’irai pas jusqu’à dire que tout est bien qui finit bien…

Mais arrivé le soir, j’ai quand même le droit à une nouvelle salve de SMS :

 

 

Ensuite, à 23h09, elle tente encore de me téléphoner…

Le lendemain dimanche, je reçois quelques SMS dans l’après-midi :

 

 

Je vous fais grâce des six mails qu’elle m’a envoyés en parallèle. Arrivé le soir, un peu avant 22h00, sans doute le bouquet final après toute cette décharge de palabres :

 

 

J’avoue que la situation me dépasse…

Allez, racontez-moi vos histoires vaseuses, à vous aussi, je suis sûr que vous en avez plein de super.

58 réponses sur “Histoire vaseuse”

  1. Salut Anadema,
    Moi je prends ! Une fille mignonne et sympa ne se refuse pas. Surtout en période de disette sentimentale (je parle pour moi, là).
    T’es quand même un peu dur et intransigeant, non ? Oui elle est maladroite, et en retard. C’est une fille !! C’est pas ce que tu recherches ? Au moins elle sait ce qu’elle veut et elle est prête à s’en donner les moyens, à prendre des initiatives. C’est si rare…
    Le mot de « psychorigide » n’est pas si mal balancé, faut l’avouer, même si manifestement elle n’est pas la reine des argumentatrices (ni la fille de Maître Capello). Mais on ne peut plus tout avoir mon bon Monsieur, surtout à nos âges canoniques.
    Tu files son « 06 » ? 🙂 Et comme on dit si bien : kikoo lol, cher Anadema.
    Abel

  2. Comme toujours ce commentaire ce fait au vu de ce que j’ai lu et surtout perçu dans ce post, donc désolé si je suis à l’ouest 🙂

    Je te trouve tout de même bien dur avec elle et ses retards, pour quelqu’un qui comme tu le dis vient à Paris pour 2 jours et qui a du monde à voir, pas forcement la maitrise totale des transports et qui tout de même te préviens.

    « Elle me fera poireauter ainsi vingt minutes ! » Mon dieu, 20 minutes que tu aurais pu mettre à profit pour bouquiner, lire tes mails ou les infos en sirotant tranquillement une bière 😛

    J’évite toujours de donner une heure précise lors d’un rendez vous ou alors je rajoute 30mn à l’heure où je pense arriver, des impondérables arrivant toujours, mais je ne prendrais certainement pas la tête à quelqu’un pour 30mn de retard, surtout si ça peut se justifier..

    Ce qui me gène plus est la salve de SMS et l’orthographe qui va avec…
    Je pensais d’ailleurs que c’était quelque chose qui te rebutait inflexiblement ?

    Mais bon celle ci était de façon surprenante mignonne et intéressante, mais gros soucis peu ponctuelle…

    A quand la fille parfaite ?

  3. Je suis d’accord avec Anadema et je suis sûr que le prétexte de la fille était du bidon puisqu’elle ne l’a même pas donné.
    Anadema, tu veux une histoire, voici la mienne :
    Il y a trois semaines, un ex collègue m’appelle pour me proposer un rendez-vous le lendemain. Elle appelle une heure avant le rendez-vous pour reporter car elle a « un coup de froid » évidemment elle ne s’excuse pas. Elle propose le mardi suivant en me demandant d’aller la chercher à son travail et en précisant dans quel café on ira. Elle doit confirmer par courriel. Et là… elle oublie carrément le rendez-vous pourtant déjà reporté. Elle m’avait pourtant déjà fait le coup. Enervé, je lui dis qu’on ne se verra pas avant le pot du boulot à Noël où elle est invitée en tant qu’ancienne collègue et elle me répond : « comme t’es optimiste, je pense qu’on ne se verra pas avant la nouvelle année ! ».
    L’art de manipuler les autres et de ne pas savoir ce qu’on veut. Je pense que c’était une perverse narcissique.

  4. @Abel, j’ai rien contre toi, je ne te juge pas, je ne te connais pas, mais c’est parcequ’il y a des mecs comme toi qui baissent leur froc que les nanas comme cette meuf ne s’arrêtent plus de se la petter…

    Non Anadema n’a pas été dur, il a été juste et j’aurais fait la même chose. Cette nana n’est pas maladroite, elle est manipulatrice car elle sait qu’elle a du charme, du coup, comme toutes les pseudo bimbos, elle gère avec çà, s’en amuse, et adopte un état d’esprit « je m’en foutiste » vu qu’elle à le choix des nombreux mecs qui auraient bien voulu attendre pour ses beaux yeux (ou son cul, au choix)…

    @Anadema : « Vous aviez connu l’époque où lorsque vous arriviez abusivement en retard, votre rendez-vous se faisait la malle et ne manquait pas de vous engueuler ensuite. Aujourd’hui, c’est renversé : non seulement c’est vous qui poireautez comme un imbécile mais c’est encore vous qui vous faites engueuler lorsque vous fichez le camp, excédé… »

    Voir réponse plus haut, y a tellement de mecs pret à tout, que quasi toutes les nanas savent qu’elles ont le pouvoir de choisir.
    Tout comme le site adopteunmec ou 90% se la pettent et jouent leur princesse…

    Tu as bien fait de partir, elle a pas compris pourquoi tu n’es pas resté bien à ta place à l’attendre comme un chien. Et moi je prèfère partir que de baisser mon froc.

    En plus grosse perte de temps, elle te reproche bien de l’avoir laisser toute seule à attendre 3H00, bah c’est son probleme, pas le tien. Elle voulait juste un « passe temps »…Super valorisant…

  5. Je suis vraiment ravi d’avoir des commentaires, vu tout le temps qui s’est passé sans que je fasse de nouveau post. Donc merci !! 🙂

     
    @Abel : Alors c’est vraiment drôle parce que j’avais prévu au départ de terminer mon post par cette phrase (mise finalement de côté) :

    « Allez, je suis bon prince : s’il y a parmi vous quelques geeks quasi puceaux prêts à supporter caprices et crises d’hystérie ou à poireauter des heures à la terrasse d’un café dans l’espoir d’approcher une personne du sexe opposé, envoyez vos coordonnées, je transmettrai. »

    Et puis, je me suis dit que c’était quand même un peu hors-sujet. Donc ne le prends pas (complètement) pour toi !

    Pour « psychorigide », quand j’ai lu ça, j’ai pensé exactement le contraire de toi, trouvant que pour le coup c’était sacrément elle qui l’était : moi, je ne me suis pas énervé et j’ai même été prêt à revenir alors qu’elle s’est complètement braquée dans son trip hystérique.

     
    @PatatoOor : Alors, ce n’est pas juste vingt minutes. C’est vingt minutes une première fois (et je l’ai attendue), et quarante-cinq minutes la seconde !

    Tu as raison sur son statut de touriste qui en plus ne maîtrise pas forcément les temps de transports, c’est à sa décharge. Mais bon, trois quarts d’heure, c’est simplement pas possible pour moi. Qu’elle se permette en plus de me faire derrière de multiples reproches est à mon sens assez éclairant sur la mentalité de la demoiselle. A sa place, je me serais confondu en excuses et j’aurais tenté de trouver un compromis.

     
    @hiram33 : Merci pour ton histoire. Je m’énervais régulièrement moi aussi à l’époque des débuts de ce blog contre ce genre d’abus impolis. Aujourd’hui, je sais beaucoup plus être implacable et envoyer les gens à la corbeille dès que c’est nécessaire, ou leur rendre la monnaie de leur pièce. On économise son temps et son énergie, c’est bien plus relaxant. Je ne sais pas si les gens sont mal dans leur peau pour ainsi ne pas savoir ce qu’ils veulent.

     
    @Toto_O : Complètement d’accord avec toi. Je rajouterai en plus que ce n’est pas se valoriser auprès des autres que d’accepter tout et n’importe quoi. Il faut savoir s’imposer et fixer des limites. On n’a pas à tolérer chez les autres ce qu’on ne se permettrait pas soi-même. Ca marche pour les relations humaines, pour le couple comme pour l’éducation des enfants ou l’élevage des animaux domestiques, d’ailleurs. Et ce n’est pas de la dureté. J’ai envie moi d’être avec une fille qui me recadre lorsque manifestement j’abuse ou que je me comporte mal (l’erreur est humaine). Celui ou celle qui tolère tout pour nous est un esclave que l’on finit par mépriser.

  6. Je comprends pourquoi tu ne lui a pas répondu. Et vu sa finale spéctaculaire, je crois vraiment que tu as bien fait. (Elle a un sacré côté manipulateur, non?)

    je me mets dans ta place, et je crois par contre que je lui aurais répondue.

  7. Cher Anadema,

    Je suis ravie de te lire à nouveau ! Je me suis demandé si tu avais investi dans un ermitage patagonien, désespéré des relations internetiennes…
    Mademoiselle M….. tu as raison, quelle vase…
    Je te trouve bien patient, moi je pars après un quart d’heure d’attente ! Je déteste être en retard et m’arrange toujours pour ne pas l’être, j’en demande autant aux autres, il me semble que c’est le moindre des respects. Il peut y avoir des impondérables mais à ce point-là… et en plus elle t’engueule !!! C’est l’étoile sur le sapin ! La palourde dans la vase ?! 😀
    Cependant, devant un tel harcèlement je lui aurais répondu… je pense que tout mon répertoire de jolis noms d’oiseaux y serait passé !
    Pas d’histoire aussi vaseuse à te raconter, j’aurais au moins échappé à ça…

  8. AAAAAH >> quelle joie de pouvoir enfin te lire, bref.

    Bé tu vois la semaine dernière j’étais à Paris c’est malin!!

    Alors la ponctualité c’est quand même sacrément important, j’ai horreur d’être en retard et la dernière fois que je l’ai été (donc à PARIIIIS) c’est que je me suis perdue, j’ai donc appelé la personne que je devais rejoindre en lui expliquant, c’est la moindre des choses. D’ailleurs c’est même lui qui m’a dirigée pour que je trouve la lumière au bout du tunnel.

    Le fait que tu l’ignores l’agaçe encore plus c’est pour ça qu’elle te chie une pendule, mais le fait qu’elle te fasse passer pour le goujat de l’histoire c’est gonflé.
    Elle a été en retard une première fois, plante une amie, est à nouveau en retard au second rendez-vous faut pas pousser mémé dans les orties.
    Pas d’excuse en plus, OH OH si on demande la parité faut se la jouer galante aussi.

    Si t’es pas jolie soit au moins polie, mais là ça ne marche pas zut.

  9. Cher Anadema,

    Quel goujaterie! Tu ne l’as pas attendue, et par ta faute elle a du attendre au Quick 3h sans même pouvoir consommer puisque tu n’étais pas là pour lui payer son verre…
    Tout de même, tu aurais pu avoir pitié de la petite Cosette, qui s’est dépêchée autant qu’elle a pu alors qu’elle portait son grand seau d’eau!

    PS: en tout cas je crois que tu avais une touche 🙂

    Cal

  10. AHHHH ! enfin un nouvel article ! Ça fait plaisir de pouvoir se repaître à nouveau de tes histoires.

    Je tiens à te faire savoir que s’il fallait prendre parti dans cette affaire, je me rangerais sans hésitation de ton côté. Bien qu’étant une fille, je suis très ponctuelle et je ne compte plus les heures de ma vie perdues à attendre mes pairs. Pour tenter de pallier tant bien que mal le problème il m’arrive de donner rendez-vous à certaines personnes une demi-heure plus tôt que prévu afin de m’épargner une longue attente.

    A ta place j’aurais agi de même. Si personne ne fait jamais comprendre aux personnes sempiternellement en retard qu’il est on ne peut plus désagréable de jouer au poireau, elle n’apprendront jamais à mettre en application le mot ponctualité.

    Certains, quelques commentaires plus hauts, parlent de manipulatrice. Pour ma part, j’y vois plutôt une petite sotte qui malgré son âge n’a toujours pas appris à gérer correctement son temps et s’est trouvée vexée de voir que tu ne l’as pas attendue…

  11. Bonjour ! Il m’est arrivé une histoire similaire il y a 15 jours. Je devais aller prendre un verre avec un homme de 34 ans. Je l’avais déjà rencontré une fois.
    Il m’appelle pour me dire qu’il aura une heure de retard. J’accepte sans broncher. J’arrive au rdv. Il n’est pas là. J’attends. 20 minutes plus tard, toujours rien. Je lui envoie un sms lui disant que je ne souhaite pas l’attendre plus longtemps. Ce sms a eu le mérite de lui bouger les fesses. Il a immédiatement téléphoné pour m’informer qu’il était en chemin et qu’il serait là dans une petite vingtaine de minutes ! Fastastique ! Il a l’audace de me demander d’attendre encore 20 minutes de plus soit au total 40 min ! Je rêve. Je ne réponds pas. Je me prends une salve de sms. Les mêmes que les tiens. Il essaie de me culpabiliser. Il m’explique qu’il a annulé tous ses rdv pour moi. Il me dit que je suis injuste et pas conciliante ect.. Et il rappelle encore et encore sur le portable. Je suis agacée par autant de désinvolture car il ne s’excuse même pas ! Le comble de l’impolitesse ! Je lui envoie un sms pour lui expliquer que je ne culpabilise nullement et qu’il doit apprendre à assumer ses actes. Après tout ! Je ne suis pas obligée de l’attendre 40 minutes parce qu’il a décidé que ce serait ainsi ! Point barre à la ligne. Je suis rentrée chez moi en colère. Et, je n’ai plus eu de ses nouvelles. Il est clair que ce genre de comportement est rhédibitoire. J’estime qu’il faut partager la même échelle de valeurs avec ses proches. Et contrairement aux commentaires que j’ai lus sur ton blog, je ne suis pas d’accord. Depuis quand devons-nous attendre patiemment des personnes qui ne nous respectent pas ? Car là, il est bien question de respect ! Enfin, si pour rencontrer l’amour, il faut tout accepter de l’autre, alors, je préfère rester célibataire. J’ai un peu d’amour propre quand même pour ne pas me laisser traiter comme un chien que l’on siffle et qui accourt. En tous les cas, je suis bien contente de te lire car cela prouve que ces comportements désinvoltes ne sont pas l’apanage des hommes ! Ouf ! Il y a de l’espoir !

  12. Quel manque de générosité, d’empathie, et surtout quelle opposition à l’amour toutes ces ratiocinations, ces ruminations, ces considérations pauvres et mesquines récriminations sures de leurs bon droit. Ne ressentez vous jamais de colère ou de vide devant la petitesse de vos esprits ?
    Pauvre pauvre pauvre esprits étriqués qui ne savez pas donner ni prendre de risque. Vous finirez consumé comme Anadema dans vos enfers de petites certitudes et le rance déssêchement de vos coeurs. C’est effrayant de vous lire. « Se repaître » est le verbe exact.

  13. Tant de mois d’attente depuis le dernier billet pour découvrir ça ! Une saynète insipide, à mille lieues des feuilletons à rebondissement dont tu étais familier…
    Je suis ravi que tu reprennes ta plume mais espère de tout cœur que le fond sera à la hauteur la prochaine fois.

  14. La chute du post est hilarante par sa soudaineté. Le monologue de cette fifille mal élevée est assez amusant également. Tu as bien fait de ne pas jouer plus longtemps le rôle du pigeon.

    Oui, je guettais régulièrement un éventuel nouveau billet sur ton blog, que je retrouvais ces derniers temps dans un coma profond. Si tu as déballé l’intégralité de tes histoires de rencontres passées, tu pourrais continuer avec des argumentations, des observations détaillées, en forme de thèse sur le sujet. Tu ferais un très bon analyste là-dessus. Tes lecteurs veulent des nouveaux messages !

  15. N’importe quoi celle la !
    Comment d’un coté peut-elle noyer anadema de sms et d’un autre meme pas le prévenir d’un simple « désolé, je vais etre en retard, je fais au plus vite » ?

    Je comprends pas aussi comment certains ici, osent reprocher l’intransigeance d’anadema vis a vis de son comportement.

  16. AHAHA OHOH! Je vais te dire une chose, en tous les cas, cette jeune-femme (dont tu tais l’âge discretos, ni-vu ni-connu j’tembrouille..huhuhu) était à 98% très attirée par toi pour t’envoyer tous ces sms de colère mêlés de désirs non avoués et d’une fierté teintée d’orgueil! Ahaha, elle en pince pour toi mais ne trouve pas d’autre issue que te te faire des reproches qu’elle se fait en fait tout simplement à elle-même de façon détournée! En fait, mon ami, elle fait de l’auto-flagellation! Pscychologie féminine de base mais grand classique! Par contre c’est sûr, ça refroidit! Je lui recommande de prendre une bonne douche, de manger un petit Gervais et au lit!

  17. Il me semble quand même que vous avez manqué d’éducation (elle aussi, bien sûr, mais là je parle de vous): vous auriez dû la prévenir de votre départ.

    Vous avez joué, l’un et l’autre, à celui qui a le plus gros égo. « Je n’ai pas à l’attendre, pour qui se prend-elle? » de votre côté; « il aurait dû m’attendre, pour qui se prend-il? » de l’autre. Tout ça n’est pas très glorieux.

    Au total je trouve votre attitude plutôt plus violente que la sienne. Opposer le silence à une salve de messages, c’est compréhensible, mais c’est assez grossier.

  18. @ Marje. j’aurais tendance à partager votre point de vue ,mais n’est ce pas une vision assez traditionnelle de la psychologie féminine. de nos jours ,les femmes me paraissent plus libérées;

  19. Sympa de lire un nouvel article sur ton site!

    Bon sinon, comme toi les retardataires maladifs me répulsent et je suis d’accord avec toi pour dire qu’elle a dépassé les bornes et que j’aurais fait la même chose, y compris ne pas répondre à ses messages après.
    Enfin sauf sur un point, qui est tout de même crucial et qui t’aurais classé dans la catégorie gentlemen, lui envoyer un message pour lui dire que tu ne veux plus l’attendre et que tu pars!
    En tout cas c’est ce que je fais, du moins ce que j’ai déjà fait lors d’une rencontre, bon moi elle n’est pas venu du tout et elle n’a pas répondu à mes messages, c’est encore différent.

  20. Je suis d’une ponctualité à toute épreuve, et oui, les gens qui annulent un rendez-vous au dernier moment, qui l’oublient, ou qui ne préviennent pas de leur retard sont particulièrement pénibles. Ceux-là sont impolis et lourds.

    Mais si j’ai bien suivi l’histoire, cela n’a absolument rien à voir. Cette jeune fille était à Paris seulement pour le week-end ; le deuxième jour, elle se trimballait sa valise dans les transports en commun, après avoir aménagé son planning pour te revoir ; elle prend la peine de prévenir de sa progression par téléphone (même si elle est chaotique et pas d’une exactitude à la minute près); Monsieur Anadema se casse sans lui dire alors qu’il était tout de même fort probable qu’elle arrive (ce qu’elle a d’ailleurs fait cinq minutes après)…

    Alors oui, je comprends qu’elle se soit énervée. Je sais bien que tu avais eu l’extrême patience de l’attendre 20 mn la première fois (celle-ci ayant tout de même prévenue de son retard), mais franchement, il faut avoir la vie sociale d’un phacochère pour ne pas être coutumier des retards sur Paris. Si tu n’avais pas envie de la voir, il ne fallait pas la voir, plutôt que de lui faire perdre son temps.

    Moi, je suis plutôt surpris qu’elle ne t’ait pas traité de boulet. Elle est plutôt bien élevée cette jeune fille.

  21. Hello Anadema,

    Cette fille est folle. Il faut faire attention, elle pourrait faire une fixation sur toi et laisser ton numéro de téléphone sur tous les sites internet qu’elle trouve pour se venger de ton attitude « hippocrite » (peut-être une variété inconnue d’hippopotames, sans doute connue pour une attitude identique à la tienne dans cette situation précise) et de « ton manq de respect total pour lautre »… Pour écrire autant de sms à quelqu’un qui ne répond pas, c’est vraiment qu’elle doit avoir un sérieux problème et qu’elle n’a certainement pas l’habitude que les hommes partent quand elle est en retard, ce qui semble est une seconde nature chez elle. Elle n’a pas digéré le fait que tu n’attendes pas, c’est évident je pense.
    De plus, je te trouve très courageux (trop?) d’avoir lu autant de sms aussi mal écris, c’est une horreur et quelle perte de temps et d’énergie! Bonjour le niveau des étudiantes d’aujourd’hui… Je comprends qu’il s’agisse là de langage sms, mais il ne faut pas non plus pousser trop loin le bouchon… C’est insupportable à ce point !

    Mon pauvre Anadema, sincères condoléances…

    Ceci dit, l’affaire n’est peut-être pas terminée. Quand elle écrit « appel moi-si tu veux kon sexplique », ne crois-tu pas que dans sa propre langue « sexplique » est révélateur d’une envie camouflée de sexe… 😉

  22. Je viens de découvrir ton (vôtre) blog et je suis littéralement sous le charme ! Les posts, pour ceux que j’ai lus, sont aussi drôles que piquants et je me reconnais dans certaines analyses, ce qui ne manque pas de me faire sourire !
    Concernant cette histoire vaseuse, je passe sur le retard qui est inexcusable, pour m’attarder sur le monologue épistolaire… Pauvre jeune fille ! Elle a eu tort, certes, mais elle devait attendre beaucoup de toi pour se laisser emporter de la sorte ! J’ai déjà été dans cette situation, pour des histoires un peu plus conséquentes qu’un simple premier verre à une terrasse, et je certifie qu’il est insupportable de ne pas recevoir la moindre réponse à un texto qui ne demande que pardon dans le fond, sans savoir l’exprimer… Je suis assez d’accord avec marje sur l’auto-flagellation. Une telle ignorance est pire qu’une insulte, et elle a certainement continué à écrire uniquement pour pouvoir déculapabiliser et passer à autre chose. Elle attendait un « je te pardonne, pardonne-toi aussi d’avoir fait foirer ce rendez-vous presque galant ! Amen »
    Quant au fait qu’elle soit manipulatrice, je n’en suis pas sûre. Elle a l’air de manquer profondément de confiance en elle pour écrire autant de vaines inepties…

    En somme, elle me fait plutôt de la peine cette jeune fille. Il fallait bien que quelqu’un tente de la défendre !

  23. Excellente anecdote !

    Parfois je me dis que dans la première situation de conflit on voit la vraie nature d’un inconnue.
    Là, qu’elle ait de bonnes raisons ou pas d’être en retard sa réaction est incompréhensible. Absence d’excuses, SMS à n’en plus finir, analyse du dimanche…
    Quand je compare à une situation récente où après avoir annulé 3 fois un rendez-vous, en m’excusant mais sans expliquer, on s’est mis à s’amuser sur les excuses les plus bidons que les gens pouvaient inventer…

    Par contre, se casser quand l’autre est en retard ok, à condition de prévenir. Il y a derrière l’absence de message un petit goût de vengeance qui a toujours du mal à passer.

    Il apparaît dans les échanges – ou le silence et l’absence de message – que vous avez tous les deux un caractère de cochon, ce qui est assez triste quand deux personnes avaient a priori de quoi se plaire.

  24. Je mets dans le même sac les gens qui annulent les rendez-vous sans proposer de date pour remplacer, ceux qui arrivent en retard sans s’excuser et en dernier ceux qui prétendent qu’ils n’ont pas le temps de répondre aux courriels alors qu’ils trouvent le temps de les lire. Tout ça participe du chacun pour soi qui est accéléré et envenimé par les nouvelles technologies (le portable permet d’annuler un rendez-vous au dernier moment ce que ne permettait pas le fixe).

  25. Blah, une nana mignonne, avec un peu de caractère, mais mal organisée.

    Pour la plupart des mecs, ce type de retard, qui semble justifié par la situation, n’a rien d’éliminatoire.

    Ensuite, ne pas répondre aux coups de fils ni aux emails ni aux SMS je trouve ça particulièrement nul, violent, gratuit.

    T’es un con, mon brave Anadema, ce n’est pas la première fois qu’on doit te le dire.

    Après, chacun sa logique, je trouve qu’il existe finalement une certaine cohérence d’ensemble, radin, rigide, egocentré et petit-jouisseur.

    Cela dit tu es le premier à en faire les frais.

  26. Oh mais qu’elle est drôle celle-là ! Ton absence de réponse lui a littéralement fait péter les plombs, elle est passée par toutes les couleurs ! Comme quoi, on a beau avoir un beau cul, si on sait pas écrire correctement, on est certainement psychologiquement limitée…

    Merci pour la plaisante anecdote Anadema, mais tout de même, je ne peux m’empêcher de faire une remarque : comme souvent, on sait qu’elle est mince mais on ne connait pas sa couleur de cheveux ! (il faut dire que ta photo KFC sur Twitter m’a laissé un goût amer…)Comprenne qui pourra.

  27. C’est étonnant de voir comme les avis restent tout de même assez partagés, parce que ça ne me semblait pas porter à discussion. Mais c’est intéressant.

    En réponse collective à ceux qui désapprouvent mon comportement à moi :
    Certains me disent que c’est de l’impolitesse de ne pas avoir répondu aux SMS. Ben moi, j’estime lui avoir répondu, justement. Jusqu’à ce qu’elle dépasse les bornes. Me couvrir de reproches et en plus de ça m’envoyer chier alors que je lui propose de revenir… pardonnez-moi mais il faudrait vraiment être con pour faire preuve de délicatesse avec elle en lui répondant gentiment ! Vous devez vraiment être plus bas que terre pour vous laisser ainsi marcher sur les pieds par les autres. Je suis capable d’accepter beaucoup de choses mais il ne faut pas exagérer.

    Autre affaire : le fait que je ne l’ai pas prévenue de mon départ. Arf, mais c’est que je ne suis point comme Jésus à prodiguer de tendre l’autre joue, moi. Je serais plutôt du style « va au diable ! » et à ne pas « tendre le bâton pour me faire battre ». Vous auriez voulu que je signale à cette gentille personne que bien qu’elle m’ait fait perdre une heure et demi dans le métro et dans un bar à l’attendre pour rien, il était inutile qu’elle se donne la peine, elle, de se déplacer jusqu’au bar où je ne l’attendais plus ? Vous présagez de mon indulgence !
    Non moi, c’est plutôt : « ma cocotte, tu t’es foutue de ma gueule en me faisant venir pour rien, je compte bien sur le fait que tu vas ramener tes fesses jusqu’au bar pour que dalle, histoire que tu voies un peu ce que ça fait comme impression. »
    Je suis un empiriste, je crois à l’acquisition des connaissances par l’expérience pratique.
    Et il me semble avoir déjà fait preuve d’une grande mansuétude en lui révélant tout de suite que j’étais parti, j’aurais peut-être dû la faire attendre vingt minutes comme moi avant de lui dire. Ma bonté me perdra.

     
    @Petite_cerise : Je ne sais pas si elle est manipulatrice mais elle a l’air assez hystérique et égocentrique, en tout cas.

     
    @Anna des Mots : Pas de nom d’oiseau, je n’ai pas voulu rentrer dans un conflit, j’ai considéré que la situation était suffisamment enlisée comme ça sans que je m’enfonce encore plus. Je préfère utiliser mon énergie ailleurs dans des choses plus positives et constructives. Mais certes, ça peut soulager !

     
    @Sandrine : Comme toi, je n’aime pas être en retard (alors que je le suis tout le temps !). Je ne suis pas à cheval sur la ponctualité mais il y a un moment où ce n’est plus du retard mais du foutage de gueule. 45 minutes, personne ne m’a jamais fait un coup pareil, je crois. En tout cas, pas un inconnu.

     
    @Cal : Finalement, j’aurais peut-être dû l’attendre pour lui verser son seau d’eau sur la tête ? 🙂

     
    @Hinageshi : « Bien qu’étant une fille », qu’est-ce que ça veut dire, ça, espèce de sale sexiste !

     
    @Julie : Merci pour ton histoire. Je trouve ça vraiment très intéressant autant que troublant les similitudes de comportements qu’il y a dans nos deux histoires. Non content de t’avoir fait attendre 20 minutes, il se permet de trouver normal de t’en faire attendre 20 de plus et te couvre de reproches car ça ne te convient pas… Pas étonnant que tu sois rentrée énervée ! Et bien sûr que non, ce n’est pas un sale comportement réservé aux garçons ! C’est assez vicieux de tenter de culpabiliser l’autre parce qu’il refuse de nous attendre, tout ça parce que l’on n’assume pas notre retard. En particulier quand on ne se connaît pas. Les retards impromptus, cela arrive à tout le monde. Mais je pense que ce n’est vraiment pas innocent, le comportement qui suit derrière et qui vient rajouter une couche de foutage de gueule sur une situation qui n’en a vraiment pas besoin.

    En tout cas, on voit bien que l’indulgence ne mène à rien. Dans le cas de M., elle m’avait fait poireauter vingt minutes la veille et je le lui avais fait remarquer. Elle aurait pu avoir la délicatesse de faire attention la fois d’après mais… non : le lendemain, ça passe à 45… et je me prends une volée de bois vert parce que je n’attends pas Mademoiselle… Je fais un pas dans sa direction en envisageant de revenir et je m’en reprends une de plus belle, alors qu’elle n’est sur place que depuis un quart d’heure… Dans ton cas, tu as l’indulgence de l’attendre 20 minutes avant que monsieur daigne te prévenir qu’il en a 40 de retard, et encore parce que tu te plains ! Quelle blague quand on y repense.

    Au final, tu auras poireauté 20 min, et moi 40… en 2 fois pour que ça passe mieux… Hum…

     
    @vladimir : C’est poétique en tout cas !

     
    @Serengeti : Anecdotique, oui. C’est le déroulement ordinaire des choses de la vie et des relations humaines qui m’intéressent et que j’aime raconter.

     
    @L’ex-idéaliste : Le dernier SMS est assez déconcertant en effet, héhé !

     
    @pouet : Elle m’avait bien prévenu qu’elle serait en retard, de quinze minutes d’abord, puis de 10 supplémentaires pour au final ne pas être là au bout de 40. C’est sûr que si elle m’avait dit dès le début qu’elle serait en retard de trois quarts d’heure, j’aurais au moins eu le loisir d’envisager une alternative.

    Et pour ta seconde phrase, je ne comprends pas non plus !

     
    @marje : Je ne sais pas si elle en pinçait pour moi mais elle mériterait de toute façon une bonne fessée.

     
    @Gloups : Ce n’est pas à une salve de messages que j’oppose le silence mais à ses remontrances vicieuses avec lesquelles je refuse de discuter.

     
    @Adrien : Tu vois, tu as montré de la courtoisie à une fille qui, elle, s’est permis de ne pas venir du tout ni de répondre. Peut-on dire que tu t’es fait couillonner deux fois ?

     
    @Gil : Une fille insupportable, sans aucun doute, même si ça ne se voyait pas en apparence.

    Très bien vu pour « sexplique », ahah, j’y avais pensé aussi et je trouve ça comme toi assez délicieux comme mot, en bon lacanien que je suis à mes heures perdues.

     
    @Une hystérique bien élevée : Merci pour ces fleurs, tu es effectivement très bien élevée !

    Je pense que tu as raison, que ça a dû obséder un peu ses pensées pour qu’elle se sente ainsi obligée de m’envoyer moult SMS. Je ne sais pas si elle cherche à exprimer (même mal) un pardon, j’ai l’impression qu’elle estime son retard comme parfaitement compréhensible et qu’elle refuse qu’on puisse ne pas l’accepter. Si elle voulait d’une certaine façon mon « pardon », il lui fallait l’attraper au vol quand, dans un accès de miséricorde, je lui ai ouvert une porte pour me faire revenir.

     
    @Oliv : Je suis d’accord, oui, on voit la nature de l’autre dans une réaction incompréhensible.

    Tu t’es mis à lister les excuses bidons avec celle (celui ?) avec laquelle tu avais annulé ? Vous avez dû bien vous amuser, il y en a un paquet !

     
    @hiram33 : Oh là là, mais ça m’arrive très souvent de ne jamais répondre à des mails de fait alors que j’adore les lire… Je n’ai aucune excuse si ce n’est que je ne suis pas suffisamment « sociable » pour avoir envie d’écrire un grand nombre de mails et que j’atteins vite mon point de saturation.

     
    @C. : Les beaux culs ne font pas les belles paroles, c’est un autre drame de l’humanité, je ne le sais que trop bien.

    Pour la seconde partie : remarque pertinente, il est vrai. Comment vais-je m’en sortir ? Les garçons ne retiennent pas les détails, c’est bien connu ! Non ? Hum, bon…
    Non, à vrai dire, dans ce récit, tu as dû remarquer que je suis resté évasif sur les détails de la jeune fille : que ce soit physiquement, que ce soit le contenu de notre conversation, ses activités dans la vie… Je suis resté sur l’essentiel (l’histoire du retard) et sur ma surprise notable qui participe à l’histoire. Je parle donc de ses qualités, et la minceur en est une. Une qualité en passe de devenir rare à une époque où près de 40% de la population est en surpoids sinon obèse. En tout cas, c’en est une pour moi, a contrario de la couleur des cheveux autant que leur longueur pour lesquelles je n’ai pas de préférence marquée comme d’autres garçons peuvent parfois en avoir.
    Pour Twitter, mon cadrage n’est point une métaphore de l’estime que je porterais au corps féminin, je te rassure. Ce n’est là qu’une histoire de conservation d’anonymat. A vrai dire, mes narines sont toujours choquées de sentir la frite et le poulet gras sur le quai d’un métro, mon esprit l’étant de voir un(e) obèse ramener du KFC à la maison pour son repas du soir.

  28. C’est sûr, la situation était absolument intolérable, attendre quelques minutes de plus dans un bar, quand on pense au temps perdu ailleurs, dans les chats nocturnes, à rédiger O combien de lettres mortes…

    L’impression fausse de « se faire avoir », ne surtout pas être le dindon de la farce, voilà souvent la motivation des esprits étriqués, l’incapacité à se mettre à la place de l’autre, à comprendre le contexte, et le fait que la demoiselle n’avait certainement pas souhaité être en retard.

    Anadema, on peut offrir de payer le diner sans se faire avoir, la clemence et la générosité ne sont pas, contrairement à ce que tu semble croire, la marque des faibles, bien au contraire.

    Une chose est sûre, ce type de comportement (mesquinerie) est 100% rhédibitoire pour une large partie de la gente féminine, et globalement destructeur des rapports humains sur la durée, qu’ils soient amicaux ou amoureux.

  29. « Non moi, c’est plutôt : « ma cocotte, tu t’es foutue de ma gueule en me faisant venir pour rien, je compte bien sur le fait que tu vas ramener tes fesses jusqu’au bar pour que dalle, histoire que tu voies un peu ce que ça fait comme impression. » »

    Vous êtes vraiment la raison pour laquelle j’ai été si malheureux en grandissant dans cette ville, et pour laquelle je suis toujours si agréablement surpris par l’humanité dès que j’en sors.

    Quelle mentalité, franchement.

  30. Hello !

    A mon avis, cette histoire est partie en vrille à la suite d’une incompréhension créée par l’absence de retranscription de ton état d’esprit dans un sms. Le grand classique, et je ne comprends même pas que tu te sois fait avoir avec ton habitude des échanges textuels.

    Dans le métro, tu te dis prêt à faire demi-tour « je consens à faire un premier pas dans sa direction en envisageant de faire demi-tour » en lui envoyant « Donne-moi une bonne raison de revenir. »

    Tu as l’impression de lui offrir une possibilité de retour. Je te soupçonne même d’avoir voulu la taquiner, et souhaité une réponse de sa part qui t’aurais permis un « Je fais demi-tour petite insatiable, mais il va falloir que tu sois très gentille. Tu m’invites ? »

    Sauf qu’elle ne l’a certainement pas compris de cette façon, mais plutôt sur un ton sec et autoritaire du style : « Tu m’as fait poireauter pour rien, et maintenant tu voudrais que je fasse demi-tour ? Non mais franchement, tu te prends pour qui ma pauvre fille ! Je n’ai pas une seule bonne raison de revenir… »

    Bam ! C’est terminé. Ensuite elle va osciller entre le dépit, la tristesse et la colère.

    Tu lui plaisais vraiment.

    Un dernier point, qui n’excuse rien, et qui ne la transforme pas plus en fille formidable, mais la notion de temps de déplacement à paris n’a rien à voir avec la province.
    Je peux faire 600km tout en donnant et respectant une heure d’arrivée dans un intervalle de 15mn.
    A paris, je peux facilement me tromper de 30mn sur une distance de quelques km.

  31. @Dr. Connard : La générosité, ce n’est pas donner n’importe quoi à n’importe qui.

     
    @Gloups : Il est vrai que si vous respectiez aussi peu les gens, vous ne deviez pas vous faire beaucoup d’amis.

     
    @Alleluia : Mais non, ce n’est pas elle qui te pourrissait la vie, c’est toi qui manquait de clémence, il a été dit !

     
    @L’ex-idéaliste : Et c’est toujours aussi surprenant et instructif !

     
    @StfLA : Tu as sans doute raison. Mon SMS a pu sembler un peu sec, mais il faut dire qu’il y avait de quoi être plus qu’agacé par ce qu’elle m’avait envoyé juste avant. Sa volonté de me culpabiliser n’est pas très saine, et ressemble fortement à ce qu’il se passe dans l’histoire de Julie (commentaire n°11). Pour moi, cette addition de signes (je-m-en-foutisme du retard + agressivité dans les SMS) me semble incliner vers une certaine cohérence générale. Comme on dit, ce sont « toujours les mêmes » avec lesquels il y a des « histoires ».

    Cela dit, je ne pense pas qu’elle ait interprété exactement comme tu le proposes puisque c’est elle qui me rétorque son refus que je revienne (elle l’a donc bien pris comme une vraie proposition).

    La notion de temps est tout à fait pertinente, tu as raison. On peut peut-être arriver à se faire avoir de 30 minutes, oui. Mais peut-être pas 45. Et surtout pas deux fois de suite quand, en plus, on nous a prié de faire attention. Ces gens-là sont des je-m-en-foutistes qui comptent sur le fait qu’on les attende sans rien dire.

    Je lis aussi dans certains commentaires qu’elle n’a probablement pas fait exprès d’être en retard. Encore heureux !! Il manquerait plus que ça !

  32. bonjour Anadema ,

    Je me permets de vous signaler qu’ Orange Terrafemina publie un sondage sur les sites de rencontre.Vous devez pouvoir le trouver sur le site d’ Orange .

    cordialement

    lb

  33. Bonjour cher Anadema,

    Je découvre votre site que j’ai survolé, j’aime beaucoup et je reviendrai assurément entre 2 tâches à effectuer au boulot. Quelle motivation, je sais. Cependant, pour quelqu’un qui recherche une fille (femme?) avec un minimum de connaissance en français (si j’ai bien compris vos desiderata), je voudrais juste vous faire remarquer que « maitrise » s’écrit en fait maîtrise avec un ‘î’, que l’on écrit ‘trois-quarts d’heure’ et non pas « trois quart d’heures » ou encore ‘que l’on se revoie’ (présent du subjonctif) au lieu de « que l’on se revoit » (qui pourrait être du présent de l’indicatif). Vous pouvez vérifier sur des sites de qualité comme http://www.cnrtl.fr/definition/ ou http://www.la-conjugaison.fr/ et enfin http://www.aidenet.eu/.

    Je joue les profs mais je fais aussi pas mal d’erreur. Juste pour vous dire que si l’on attend ou recherche une fille parfaite qui s’exprime correctement, il vous faut être un minimum à la hauteur. On ne peut pas toujours réclamer plus que ce que l’on vaut. D’autres personnes vous ont peut-être déjà fait la réflexion, j’avoue ne pas avoir lu tous les commentaires. Dans ce cas, je suis désolé!

    Les fautes de frappe existe aussi mais ne peuvent pas servir d’excuse pour toutes les fautes de français. Pour conclure cet aparté orthographico-grammatical, je voudrais vous dire que je suis d’accord avec vous sur votre anecdote. Bien eu raison de vous casser et ne pas faire le jeu de cette retardataire en série. Surtout pour recevoir des SMS de cet acabit par la suite.
    Remarquez cependant que cela a un côté amusant de laisser une autre personne s’échiner à envoyer des SMS, à espérer un retour, il y a un petit côté dominateur voire cruel à laisser l’autre se morfondre en pensant à vous. Ceci dit c’est également flatteur, cela signifie qu’elle tenait à vous revoir absolument et vous lui aviez fait une bonne impression. Il faut toujours voir le côté positif malgré le temps perdu. Je vous souhaite de bonnes aventures!

  34. @zoulou : Merci ! Je donne le lien :
    http://www.terrafemina.com/culture/culture-web/articles/1539-internet-et-sentiments-la-love-machine-numerique.html

    Un article et plusieurs documents associés (statistiques et entretiens) qui sont plutôt intéressants sur les nouvelles tendances et les différents ressentis des utilisateurs et utilisatrices.

     
    @Slayer : Quelle tirade sur l’orthographe ! Merci pour les fautes, je les ai corrigées. Mais, hé, je n’ai jamais prétendu être infaillible ni susceptible sur la question. Donc pas de problème pour me signaler des fautes, je les corrigerai avec bon coeur !
    Par contre, si je puis me permettre : si on n’écrit effectivement pas « trois quart d’heures » comme je l’ai malencontreusement fait à deux reprises, on n’écrit pas non plus « trois-quarts d’heure ». Tant qu’à prendre la peine de corriger, autant le faire correctement : « trois quarts d’heure » sans tiret !

    Je ne cherche absolument pas de « fille parfaite » pas plus que de Bernadette Pivette. Les fautes d’orthographe, c’est comme les retards : un peu, ce n’est pas très grave, mais point trop n’en faut.

    Parfaitement d’accord avec votre analyse de la situation et de ses ressorts. Domination, cruauté, amusement, côté flatteur : en effet, ce sont des sentiments humains qui interviennent en filigrane dans beaucoup de nos instants de vie.

  35. Morale de l’histoire : « Éviter Absolument les forfaits « sms illimités » qui rendent les échanges déplorables ». Adios!

  36. Je lis ce premier article avec un sourire du genre : « Je suis contente de voir qu’il n’y a pas que moi qui me traine des boulets »
    J’avoue que ça fait peur de voir combien une femme devient stressée parce qu’un homme ne lui répond pas. J’avais plus l’impression de lire une ado dans les messages qu’elle t’a envoyé, mais bon ne jugeons pas trop vite on ne connait pas cette personne.
    Au plaisir de lire les articles précédents. 🙂

  37. des filles parfaites ca n’existe pas et puis le retard n’est pas la pire des choses, un rendez vous avec une demoiselle, ce n’est pas un rendez vous d’affaires. Mais peut être qu’au final cette jeune fille que tu trouvais plutôt jolie ne t’intéressait pas et que ses retards répétés ne sont qu’une excuse pour ne pas donner suite et comme souvent avec les hommes ils préfèrent que ce soient les filles qui rompent… Allez ca ira mieux a prochaine fois

  38. j’ai apprecié lire ta petite histoire dans laquelle j’arrive à te comprendre néanmois vu les circonstences je te trouve assez dur avec cette fille !
    par experience je sais qu’il est difficile de circuler dans les transports en commun avec une valise surtout lorsqu’on a un rdv et donc pressé…. !
    donc je me met à la place de cette fille qui a du bien galerer avec d’eventuels changement pour arriver à destinations ( metro rer … )
    apres je sais que les nanas sont en général en retard ! également par experience… 🙁 ! mais tout de meme la moindre des choses et de s’excuser et donner une explication valable !
    j’espere que cette petite mésaventure n’a pas tout casser entre vous et que depuis, vous vous etes recontacté !
    au plaisir d’avoir une nouvelle plutot favorable depuis ce mois de novembre ! bye

  39. Salut anadema !

    C’est vraiment très drole !!
    Je viens de relire…., et je me dis que cette fille est vraiment originale. Mais sûrement pas tant que ça dans la vie de tous les jours…Quoique…
    Tout ça n’a aucune importance mine de rien….
    Ah, la vie ! sacré vie !

  40. Ce qui m’interpelle le plus dans cette histoire, c’est que t’as fait péter l’iPhone 3GS.

    As-tu au moins songé à mettre ton ancien Nokia bleu aux enchères, du bon vieux temps où tu aurais attendu sans rechigner trois heures à Orly.

  41. Bonjour Anadema, voila un situation finalement assez classique, mais qui n’était pas vouée à un grand avenir. Rien à gagner qu’une perte de temps. La jeune fille voulait agrémenter son week end par un peu de dragouille. Cela semble faire partie pour certaines du package « voyage à Paris ». En tant que parisien, on a tendance à oublier que l’on vit dans un petit parc d’atractions touristiques, et tu en faisais partie.
    Tu dis qu’elle était très mignone, mais c’est justement ce genre de trè jolie jeune fille devant qui tous les visages s’ouvrent, toutes les difficutés s’aplanissent. Chacun autour d’elle n’a pour objectif que de lui eviter toute peine et de prévenir le moindre de ses désirs qui en viennent à considerer le reste du monde comme composé d’autant de serviteurs. D’ou ces pleunicheries sur sa valise à porter elle meme. Trop dur la vie!
    Elle est très jeune, un petit animal innocent, amoral, ni bon, ni mauvais, simplement en quete de sa ration d’exitation et de « plaisir », si lo’n considère que c’est toujours un plaisir d’inspirer le désir.
    Tu es plus agé, tu as de l’expérience, mais tu manques de pratiques apparement.

  42. il m’est arrivé plus ou moins la même histoire, une grosse différence par contre c’est que je suis au Québec précisément à Montréal (je précise car je ne connais pas les différence entre le Québec et la France pour ce qui est des rv galant) donc je rencontre la fille sur le net une fin de semaine (elle répond à une de mes q. sur un site de rencontre en me donnant son email et en me disant que la je pourrais avoir toutes les réponses à mes q.)donc je m’y rend à l’adresse email et finalement on fini par chatter (avec webcam en prime) tout se passe bien qque jours plus tard et quelques échange aussi je lui propose de se rencontrer (aller manger ensemble à mes frais étant donné qu’elle est en recherche d’emploi donc plutôt serré dans ses finances en ce moment) donc elle me dit je vais voir d’ici la fin de semaine prochaine, le reste de la semaine elle semble distante, je conclus qu’elle est stressé par sa recherche d’emploi (elle me confirme plus tard qu’elle est qqun de stressé)le vendredi suivant je la retrouve sur le chat je lui demande si elle veut finalement aller manger avec moi le samedi elle me dit qu’elle préfèrerai le soir même elle me demande ce que je fais cette journée la je lui dit que je suis occupé en après midi et que le soir possiblement que je vais aller voir un ami mais pas sur elle me donne son numéro de téléphone et je lui dit je t’appelle en pm pour lui dire si ça fonctionnera pour nous deux j’appelle donc et la pas de réponse sur son tel et même que le no. s’avère être un no. de fax enfin ce qui semblait bref je vais voir sur le net si elle est la et réussi à la rejoindre sur msn live je lui dit que c’est ok pour ce soir et lui donne rv à la station de métrro Mt- Royal à 7h pm elle me dit ben écoute appelle moi à 6 h, non tu me le dit tout de suite si c’est ok moi j’ai pas de temps à perdre et sinon j’organiserai ma soirée autrement elle me dit bon ben ok pour 7h je me pointe donc au rv 7h moins dix rendue 7h 20 mme toujours pas la je téléphone sur son tel à même un tel. public pour qu’elle ne reconnaisse pas mon no. de tel (au cas ou elle aurait un afficheur de numéro) je voulais vérifier si elle m’avais posé un lapin pas de réponse, je commençais à être en criss (expression québécoise pour dire que l’on est très faché)
    au moment ou je me retourne pour m’en aller elle arrive (à la seconde près) elle s’excuse du retard et ne se souvenais pas que c’était dur de trouver du stationnement sur le plateau (cartier branché de Montréal) bon je l’excuse sans problème et on va manger et tout se passe à merveille après le repas je lui offre de la reconduire à sa voiture elle me dit non et insiste pour y aller seule bon ok par la suite je me rend chez moi (nous n’avons pas poursuivie la soirée car il était rendu plutôt tard) rendu chez moi je vais voir mes messages sur le net et me branche aussi sur le msn et je vois qu’elle y est je lui envoie un salut par politesse et elle se débranche du msn live presque à la seconde… la je commence à trouver ça un peu louche et de plus avant de se quitter je lui avais proposé de faire qque chose dimanche suivant que je l’inviterai sans problème pour moi et qu’elle n’avais pas à se sentir mal de se faire payerelle me répond je vais voir dimanche je prend ça au jour le jour, mais le dimanche en question elle ne se poibnte pas sur le net du tout et sur son tel pas de réponse sa boite vocale s’enclanche immédiatement alors la je ne sais plus ce que je dois penser, elle ne semble pas très fiable, ou peut être pas intéressé mais ce qui est déplorable c’est qu’elle ne me l’a pas dit si c’est le cas mais comme je disais je lui laisse le bénéfice du doute… mais pas trop longtemp

    Autoroute51

  43. Ce qui m’a amusée de mon côté (peut-être d’autres avant moi, je n’ai pas lu tous les commentaires), sont ses tentatives subtiles [sic] mais désespérées qu’Anadema lui demande les raisons de son retard x).

  44. Je prends connaissance de cette « histoire vaseuse » bien longtemps après qu’elle ait été écrite…Cependant, je me permets de réagir, même tardivement sur le comportement de cette demoiselle.

    Il me semble que tu as été correct avec elle, tu es venu au rendez-vous…

    Mais Mademoiselle a été blessée dans son égo de poireauter seule après. Que cela lui serve de leçon pour la suite !
    Ah les filles, on est toutes les mêmes ! On n’aime pas qu’on touche à notre fierté de midinette.

  45. si tu ne trouves pas de chaussure à ton pied à 32 ans, cest surement parce que tu te prends trop au sérieux et que tu t\’attaques à un peu trop jeune pour toi…faut savoir ce qu\’on veut dans la vie!

  46. Il y a 6 ans je me délectais de tes récits.

    Aujourd’hui, après 4 ans d’absence sur ton site, et à l’occasion de mon célibat (y a pas de hasard) je me décide à vérifier si ton domaine existe encore.

    1ère réaction : mince le pauvre il cherche toujours

    2ème réaction après avoir lu cette histoire : mince la chance qu’il a de s’être barré 5mn avant qu’elle arrive !!!

    🙂

  47. Bonjour Anadema,

    Je t’avais raconté mon histoire il y a quelques années… Je viens de recevoir une publicité Meetic sur mon mail et j’ai pensé à toi…
    Hélas je vois que tu cherches encore…

    so…
    Tu es intelligent, tu as l’air plutôt pas mal… M’enfin???

    Je ne te connais pas, je sais que trouver une fille formidable ne doit pas être facile, mais est ce que tu penses ne pas être un peu rigide? Je ne sais pas est ce que tu as déjà eu une relation sérieuse? pourquoi ne pas aller voir un thérapeute? une personne qui t’aiderai à te remettre en question… ? Parfois on pense que le problème vient des autres alors qu il vient de soi à ne pas accepter l’autre comme il est …
    Je ne sais pas c est une suggestion, en tous cas j’espere que tu trouveras car je suis persuadée qu’on n’est pas fait pour être seul et que tu seras heureux.

  48. Cher Anadema,

    Y-a-t-il moyen que vous rencontriez un jour une fille qui parle un français correct dans vos échanges épistolaires ? Je n’ai pas compris un traître mot de ses envois désespérés et je n’ai du coup, que votre son de cloche pour comprendre.
    Pitié pour vos lecteurs.

    Merci.

  49. faites ce que je dis pas ce que je fais …
    10 ans ont passé et rien ne change ici
    tu veux de la considération et du respect mais tu n’es pas capable de mettre un point sur les i à la demoiselle en indiquant que tu n’es pas en mesure d’attendre plus et que tu t’en vas.
    Le mieux encore c’était de prévenir que tu n’acceptes pas de retard. Et encore moins pour les provinciales débarquées de leur campagne qui ne maîtrisent pas le réseau souterrain ou terrestre de Paris…. Ca sent toujours le parisien imbu de sa personne, ça pue toujours autant par ici…Un peu d’aération ne fait pas de mal.

  50. Je suis la fille en question.
    Cela fait, étrange de relire ce msg, des années après.
    Grâce à anadéma, j’ai pris confiance en moi, au niveau de mon potentiel de séduction !! Parce que, je ne pensais pas que je pouvais être, aussi, « séduisante » ….– donc, ça fait du bien au morale.
    Ensuite, en ce qui concerne ma salve de sms ??? J’ai simplement trouvé, particulièrement injuste, qu’il parte…— après tous les efforts que j’avais fais de mon côté. Mais, dont, il ne pouvait se rendre compte.
    En ce qui concerne mes fautes d’orthographe : j’avais un téléphone minable. Particulièrement épuisant d’écrire des messages avec ce téléphone. Les touches m’épuisant totalement. Mais, j’ai tendance à en faire, et à en laisser beaucoup, aussi. D’une manière générale.

    Ensuite, bon, chacun se fait son point de vue.
    Je m’apprête à devenir medecin réeducateur.Je passe ma thèse bientôt. Donc, bon, je ne sais pas, si je suis réellement stupide, comme personne. En tous les cas, j’ai beaucoup de connaissances médicales. Pour le reste, ça dépend, du sujet ;-).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.