Une lettre pour ELEA

En début d’après-midi, ELEA est venue me faire un petit coucou pendant une heure depuis son travail ! Tout juste au moment où j’étais en train de lui écrire un mail.

Un mail que j’ai pris beaucoup de plaisir à lui écrire : j’y étais très inspiré (ce n’est pas toujours le cas !) et bavard, j’ai essayé de lui rendre la lecture le plus agréable possible. Je lui raconte ma journée d’hier ainsi que mes préoccupations concernant ma demande à la rencontrer. Comme ce mail ne contient rien de trop intime, et pour que le contexte de mon questionnement soit fidèle à l’original le voici en intégralité !
(j’ai juste remplacé son vrai prénom par « ELEA » !)

Pour ceux qui n’auraient pas le courage de tout lire, le passage en question est surligné en rose… 😉

Ce qui cloche avec ELEA…

Quelque chose me chagrine quand-même avec ELEA. Certes, tout se passe plutôt bien : elle est attentive et disponible, notre relation continue d’aller crescendo…

OUI MAIS :

Le problème, c’est l’expression de son désir : il m’est totalement impossible de lui faire dire si je la laisse indifférente ou pas, cela malgré ma diplomate insistance. Si, au départ, notre possible attirance l’un pour l’autre était pudiquement mise de coté, c’est quand même elle qui a fait le premier pas en abordant le thème de la forme à venir de notre relation, en me posant des questions de fond (voir : Urgence : faire monter la température).

Du coup, je pensais que nous allions tous les deux partager nos sentiments sur l’avenir de notre relation. Bien mal m’en a pris. J’ai été le seul à m’exprimer là-dessus. Evidemment que nous ne sommes pas « amoureux » mais mon intérêt pour elle grandit chaque jour. Je ne recherche pas à nouer une relation d’amitié avec elle, il n’y a aucune ambiguité là-dessus et elle le sait. Alors ?

J’essaie de la faire parler mais rien n’y fait. Voici un petit exemple de sa retenue permanente face à mes demandes :

Chaque fois, elle garde toute sa réserve ou feint ne pas comprendre où je veux en venir. Il est évident qu’elle me le dirait si je l’ennuyais puisque c’est quasiment toujours elle qui vient me chercher sur le Chat. De plus, nous communiquons tous les jours. Voyez comme je suis obligé d’aller chercher à droite et à gauche des petits détails à la con pour savoir si je l’intéresse ! Je ne lui demande pas qu’elle me dise qu’elle m’aime mais qu’elle me dise que cela lui fait plaisir de partager des moments avec moi.

Idem, donc, après notre conversation téléphonique de 4h33 : elle devait m’écrire un mail le lendemain m’expliquant comment elle réussissait à tenir le coup après 3 heures seulement de sommeil. J’espérais qu’elle me dirait qu’elle avait été heureuse d’avoir parlé avec moi puisque c’était la première fois (ou quelque chose comme ça) et qu’elle reviendrait sur notre premier échange vocal. Et bien, tout ce que j’ai eu, c’est ça :

Rien de plus ? Non, rien de plus !!

Qu’est-ce qui pourrait expliquer cette distance ? Une excessive timidité ? Un gros manque de confiance en soi ? Ou un relatif désintérêt pour moi ? Je sais qu’elle n’a pas eu beaucoup de relations amoureuses dans sa vie. Mais cela ne peut pas expliquer une telle timidité qui tient plus de l’adolescence que d’autre chose. Aaaaaaah… alors, c’est ça : elle n’a pas 28 ans, elle en a 15 ! 😯

Voici pour terminer deux extraits de notre conversation d’hier soir où j’ai tenté de lui proposer de nous rencontrer :

Il est déjà 14h00… j’attends toujours…

Première conversation téléphonique !

Suite à sa demande, j’ai donc tout de suite envoyé à ELEA un mail lui posant clairement mes sentiments, d’autant plus que c’est quelque chose dont nous n’avions jamais parlé. Nos contacts étaient toujours amicaux et asexués. Après quelques digressions volontaires sur le ton de l’humour pour casser le coté formel de mon mail, je suis entré dans le vif du sujet :

« (…) Bon, d’accord j’arrête ! Ben, ma ptite **ELEA**, ça n’est quand-même pas une très grande surprise si je te dis que tu es loin de me laisser indifférent ! Que je te trouve charmante comme tout et que je prends beaucoup de plaisir à partager ces cyber-moments avec toi. Evidemment, la virtualité restant ce qu’elle est, on ne peut pas dire que nous nous connaissions beaucoup malgré tout ! Nous subodorons un peu chacun la personnalité de l’autre. Mais tout reste encore à découvrir. (…) »

Et nous nous sommes retrouvés sur le Chat le soir même pour poursuivre les échanges de cette « grosse journée » ! Discussion positive, débat levé, mon mail répondait exactement à ses demandes. Tant mieux si cette zone floue est défrichée, cela permet désormais d’aborder simplement le sujet de l’idylle possible. Mais je n’arrive rien à savoir de son désir à elle.

A trois reprises durant cette conversation, je lui ai proposé de nous rencontrer, à trois reprises, elle a contourné la question ou remis à plus tard. Exemple pour la troisième et dernière fois :

Ca n’est pas qu’elle ne souhaite pas vraiment que nous nous rencontrions. Mais elle se dit plutôt intimidée ou génée par ce passage dans la réalité. Ce que je peux comprendre. Mais comme je lui ai fait remarquer, nous ne sommes plus non plus des adolescents pudiques et timides : il faut savoir prendre un peu sur soi et aller de l’avant.

En introduisant cela comme un jeu, je lui ai donc proposé dimanche de lui téléphoner. Ca me semblait une très bonne étape transitoire entre le Chat et la rencontre en chair et en os : nous prenons chacun un pied dans la vie réèlle de l’autre, nous nous donnons aussi l’occasion d’être sensible à de nouveaux facteurs humains comme la couleur de nos voix, leurs intonations, et rajouter plus de spontaneité dans l’échange : plus de clavier pour éditer et valider avant d’envoyer une phrase !

Elle m’a donc donné son numéro que j’ai composé avec une certaine appréhension :
le trac, quoi !
😛

Les toutes premières minutes ont été, chez elle comme chez moi, le terrain de phrases quelques peu mal assurées et dîtes d’une voix excessivement posée tentant de camoufler une musique tremblotante et trahissant un rythme cardiaque anormal ! Mais heureusement, la conversation a vite pris et les sujets se sont enchaînés les uns après les autres de façon très coulante, ne laissant pas de place à des blancs comme nous aurions pu le craindre. Ouf ! Rassuré aussi sur sa voix qui aurait pu être grave et cassée comme celle d’une vieille fumeuse de Gitanes, ou encore vulgaire et criarde. Non, sa voix est charmante et douce et j’aime sa façon de parler ! Re-ouf !

Nous serons tout de même restés en conversation téléphonique pendant quatre heures et trentre-trois minutes, ce qui n’est pas rien ! 4h 33min pendant lesquelles elle aura beaucoup plus parlé que moi, ce qui me fait énormément plaisir car sur le Chat et par Mail, c’est plutôt l’inverse qui a tendance à se passer.

Nous avons parlé un peu de nous et de nos vies. Quelques banalités mais le contenu n’était pas l’intérêt de cette première rencontre qui nous rapprochait d’une façon inédite jusque là ! Comme je sais qu’elle laisse tomber le Chat aux alentours de minuit parce qu’elle doit se lever à 06h00, j’ai tenté à plusieurs reprises de la libérer en lui souhaitant une bonne nuit et en lui conseillant d’aller se coucher. Mais rien à faire, elle ne semblait pas prête à me raccrocher et nos échanges se sont poursuivis jusqu’à 02h52 du matin… Je pense que c’est une belle preuve qu’elle apprécie de parler avec moi, puisqu’elle semble incapable de me le dire concrètement. Mais ça, c’est un autre problème !

Urgence : Faire monter la température

Qu’est-ce qui me relie à ELEA sinon quelques photos, quelques discussions, quelques mails partagés ? C’est tout de même bien peu de choses et nous restons, quelque part, des étrangers l’un pour l’autre, des icônes sans lien avec la réalité. Ma semaine de vacances est donc très mal tombée puisqu’elle a laissé « refroidir » l’enthousiasme du départ. Je l’ai bien senti à mon retour : pas de mail d’elle à mon arrivée, pas de Chat mardi, des Chats un peu pudiques mercredi… et pas de Chat hier ! Moi-même, mon désir est un peu tombé, nous avons un peu perdu le fil de notre relation.

Pour faire monter la température d’un cran, donc, et ajouter un peu de surprise et de fantaisie dans toute cette histoire, je lui ai envoyé ce midi un petit montage photo de moi… un peu spécial. Aaaah, il faut bien s’amuser ! J’ai eu le droit à une réponse éloquente dans la demi heure :

Voilà l’occasion de faire un grand pas en avant et de rentrer dans le fond du sujet :
l’avenir de notre relation.

Allégorie du rapport sexuel

Ecrire m’épuise. Chaque fois que j’écris un mail, je m’investis tellement dedans que j’en ressors livide. Heureux et soulagé mais livide quand-même.

J’essaie généralement de me mettre dans certaines conditions, choisissant un type de musique, instaurant une ambiance spéciale afin de pouvoir être de tout cœur et de tout corps avec mon texte et réussir, l’espace d’un moment, à ne plus faire qu’un avec ma correspondante. Et puis, plus elle me plaît, plus elle arrive à faire sortir de moi d’innombrables flots de paroles.

Alors, je donne tout, le meilleur de moi, pour obtenir la crème de mon inspiration. Je m’applique sans limite et j’en ressors chaque fois épuisé et vidé. Au moins jusqu’au lendemain.

Se remettre dans le bain !

Quand on revient de vacances, même après une simple semaine, l’esprit est encore un peu ailleurs… 😯

Et loin des yeux, loin du coeur… Elea se souvient-elle encore de moi ?! lol 😉
Je n’ai pas eu le droit à un grand et bel email de sa part mais elle m’a tout de même envoyé une photo. Hier soir, elle n’était pas en ligne : donc pas de Chat. Tout est un petit peu à reconstruire : forcément, le début de complicité est un peu retombé pendant cette semaine de silence radio.

Mais elle est venue me faire un petit coucou par Chat ce matin, depuis son travail. Une petite discussion qui devrait se poursuivre ce soir. Je vais attendre un retour à la chaleur des échanges avant de lui proposer de nous rencontrer. Elle s’est également désinscrite de Meetic parce que c’est « un trop dur investissement », me dit-elle. Dois-je y voir un petit signe pour m’encourager ? En tout cas, tant mieux : ce n’est pas une dévoreuse d’hommes !

Schéma de la recherche virtuelle

**BIP** **BIP** **REPONDEUR**
Je pars en vacances 1 semaine et reviendrai le lundi 16 au plus tard !

Quoi que l’on en dise, quand on est inscrit sur un site comme Meetic et que l’on a accès à des milliers de profils différents, il est difficile, même avec la meilleure volonté du monde, de ne pas se comporter comme dans un supermarché en devenant presque exigeant et pointilleux quant aux qualités requises chez notre partenaire potentiel, le réduisant finalement à l’état de produit.

Voici donc un petit schéma qui résume bien le déroulement type d’une recherche face à des centaines de milliers de choix offerts : Qu’est-ce qui va faire que je vais contacter une personne en particulier ? Sur Meetic, après avoir lancé une sélection automatique en fonction de critères ou une recherche de membres disponibles pour le Chat, on obtient une liste de personnes avec ce petit résumé : photo miniature, age et ville. Si ce résumé capte notre attention, on pourra tenter de consulter sa fiche pour en savoir plus.

Les sites de rencontres, par opposition au réèl, enlèvent une bonne part à l’intuition, au feeling, réduisant les individus à une suite de paramètres qui se substituent à leurs qualités humaines.

La suite avec ELEA

Parce qu’un Mail laisse plus de temps pour approfondir certains thèmes et soigner son style qu’une session de Chat, j’ai écrit hier après-midi à ELEA un texte lui décrivant quelques grandes lignes de ma vie. Message auquel elle a répondu illico, à mon grand plaisir. Du coup, notre échange sur le Chat le soir même n’en a été que plus savoureux et l’embryon de complicité né entre nous s’est trouvé renforcé. La discussion s’est déroulée de façon toujours un peu plus coulante et je n’ai pas senti le besoin de lui parler d’une quelconque rencontre future. Ca peut encore attendre. Combien de temps, je ne sais pas.

Voici nos deux échanges d’hier par Mail :

Je lui ai écrit un nouvel email aujourd’hui en fin d’après-midi et j’espère grandement la retrouver demain sur le Chat.

Au vu de la tournure de nos échanges, de ce sommet atteint avec elle depuis le début de mon périple au sein des sites de rencontres, il devient clair pour moi que je n’en sortirai pas indemne en cas de conclusion malheureuse.

Savoir quoi faire et quand…

Savoir quoi faire et quand avec ELEA : Voilà tout mon problème.

Quantités de détails sont là pour me prouver que je ne la laisse pas indifférent, par exemple :
– Parce que nous parlons ensemble tous les jours (et plusieurs fois par jour) par Chat.
– Parce que ça n’est pas forcément moi qui la joint en premier.
– Parce qu’elle m’a donné son mail et l’adresse de son site perso spontanément.
– Parce qu’elle m’envoit des photos d’elle.
– Parce qu’elle me demande des photos de moi.
– Parce qu’elle me parle d’elle alors qu’elle n’aime pas ça.
– Parce qu’elle apprécie ce que je lui ai montré de moi.
– Parce que certains de ses messages témoignent de son désir de me parler :

Alors je ne sais pas si je dois ou non, déjà (mais je ne sais pas s’il faut parler de « déjà » ou de « enfin ») lui proposer de la rencontrer dans la réalité. Dans nos discussions, bien que fréquentes et appréciées, nous n’abordons jamais ce qui nous relit : L’idylle potentielle. Nous restons assez très lointains sur ce que nous attendons l’un de l’autre. Mais j’ai le sentiment que notre rencontre a atteint aujourd’hui un pic sur internet et doit trouver un nouveau terrain d’évolution dans la rencontre réèlle.

Accessoirement, je me dis aussi que, parce qu’elle est plus agée que moi, elle recherche peut-être quelqu’un de plus vieux qu’elle. Ne serait-ce que parce que son horloge biologique tourne et qu’avoir des enfants commence certainement à quitter, dans son idée, le long terme pour rejoindre le moyen terme. Pour moi, imaginer avoir des enfants c’est comme évoquer ma propre mort : « c’est dans longtemps ». Pourquoi je me pose toutes ces questions inutiles ? Je n’en sais vraiment rien. 😐

En essayant de prendre du recul, tout transpire l’évidence : je n’ai par exemple encore jamais rencontré de garçons sur internet avec qui je tienne une correspondance aussi fréquente et assidue ! Et encore moins depuis un site de rencontres amoureuses… La part de séduction que j’aperçois entre ELEA et moi est donc bien réelle.

Alors, je pense que je vais lui parler ce soir de nous rencontrer – après ma semaine prochaine de vacances – ce qui me donnera l’occasion de voir sa réaction tout en lui laissant la sécurité du temps au cas où l’idée viendrait à lui déplaire. 😕

Je sais qu’il faut parfois arrêter de réfléchir pour passer à l’action. Mais je ne veux pas non plus faire comme monsieur Bush et devenir un symbole d’imbécillité.

Premiers échanges avec ELEA

Soucieux de profiter de mon inscription à Meetic, j’ai contacté en direct via le Chat plusieurs filles qui étaient connectées et dont la fiche ne me laissait pas indifférent. Le jugement se faisant forcément en priorité sur les photos puis sur les paramètres et descriptions, mon choix s’est fatalement porté sur des filles sans-doute archi sollicitées. Je ne me suis donc pas étonné qu’elles n’aient même pas daigné me répondre ! Sauf une, ELEA, qui a eu la patience de me parler, ce qui a permis à la conversation de s’engager ! Voici comment s’est déroulé ce premier Chat :

Du coup, depuis samedi, nous nous contactons tous les jours : 9 sessions de Chat en tout (dont 3 heures hier soir) et plusieurs (petits) mails. Elle m’a envoyé quelques nouvelles photos, je lui ai fait pour ma part un petit montage photo rigolo pour la provoquer.

Nous nous entendons plutôt très bien mais nous n’avons pas encore abordé le sujet du « pourquoi on se parle comme ça ». Je ne peux absolument pas dire vers quoi cette relation se dirige… simple moment d’échange sur le net, future amitié ou plus… ? Elle cherche peut-être quelqu’un de plus vieux qu’elle, impossible à savoir. Mais comme nos contacts vont crescendo, je devrais assez vite être fixé.